Ine Cho 1

Ine

Le village de pêcheurs sur l'eau

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Ine-cho est un petit bourg pittoresque situé au nord de la préfecture de Kyoto, dans le golfe de Wakasa à l’est de la péninsule Tango, au bord du la mer du Japon. Ce village de pêcheurs présente une architecture exceptionnelle composée de plus de deux cents funaya, des maisons sur pilotis qui abritent un hangar à bateau au premier étage.

Se lovant entre les montagnes et la mer, sur un banc de terre ferme de cinq kilomètres, les habitants d’Ine-cho ont eu l’astucieuse idée d’ériger des funaya, maisons-péniches, qui sont devenues la marque de fabrique et l’image même du village. Protégées de la marée de par leur emplacement géographique, ces étonnantes habitations sur l’eau se sont développées jusqu’à atteindre le chiffre actuel de 230.

Réputé autrefois pour son port de pêche à la baleine, le bourg d’Ine a connu la migration de ses jeunes pousses vers les villes, se mourant peu à peu. Rentrée depuis peu dans le groupe des sites nationaux protégés, la municipalité tente de donner un second souffle, un peu plus touristique certes, à un endroit rural encore si paisible et si typique.

Cabanes rustiques de passage pour les pêcheurs à l’époque, les funaya se transforment peu à peu en maisons japonaises traditionnelles à deux étages. Le premier niveau est réservé aux bateaux tandis que l’étage supérieur donne sur la pièce à vivre. Ce type d’architecture s’avère très rare, même au Japon. La plupart des propriétaires possèdent aujourd’hui une seconde habitation située côté terre juste en face, de l’autre côté de la rue. Il est ainsi possible pour les visiteurs de dormir dans une des maisons de pêcheurs et d’admirer au petit matin la baie d’Ine et son eau couleur émeraude.

Une balade en bateau à bord de l’un des fameux sea taxis offre une superbe vue sur l’ensemble des funaya alignées face à face, tout autour de la baie. L’on accède alors au recul nécessaire pour se rendre compte de l’ingéniosité des Japonais à prendre possession de ce lopin de terre si proche de la mer.

Les hauteurs du village, autour de Funaya no Sato Park, permettent un tour d’horizon complémentaire et accueillent plusieurs établissements dont l’office de tourisme, quelques restaurants et la distillerie de saké Mukai qui mérite également qu’on s’y attarde. Celle-ci présente la particularité d’être gérée par une femme, fait rare au Japon. Il est tout à fait possible de percer les mystères de la fabrication du nihonshu 🍶 grâce à une visite en anglais réservée au préalable.

Le meilleur moment pour visiter Ine-cho reste au petit matin, dès 5 heures, lorsque les bateaux rentrent de leur virée nocturne et vendent directement leur poisson 🐟 frais, sous les yeux intéressés des mouettes. De plus l’été, le bourg vit au rythme des matsuri. Plusieurs fêtes y sont célébrées avec de jolies processions aquatiques ; on retient ainsi les évènements suivants :

  • Ine Matsuri, festival des gros poissons qui se déroule sur 2 jours fin juillet.
  • Obessan, fête du dieu de la richesse au son des tambours taiko qui a lieu le 20 août.
  • Illuminations nocturnes et grand feu d’artifice sur la baie, lancé à 20h15 le dernier samedi du mois d’août.

Chaudement recommandé bien que loin des grands axes, ce charmant petit village toujours habité et en activité permet de vivre une expérience unique, dans un cadre hors du temps. Non loin Amanohashidate, une autre merveille du Japon, attend ses admirateurs.

Cet article a été réalisé dans le cadre d'un séjour organisé et financé par l'Office du Tourisme de la région San'in. Kanpai a été invité et guidé mais conserve une liberté totale dans sa publication éditoriale.
⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Ine et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 03 décembre 2019