Combien de temps d'étude pour passer les examens du JLPT ?

12 réponses

Bonjour à tous. Je viens de commencer le japonais, ce dont j'avais envie depuis plusieurs années. Mon travail me laisse actuellement suffisamment de temps personnel pour travailler le japonais au moins 2 heures par jour (voire plus les samedis et dimanches). Je souhaiterais passer le N5 du JLPT. Qui pourrait m'indiquer combien de temps (approximativement) il faut dédier à la préparation de ce niveau pour s'y présenter avec de vraies chances de succès ? Et même question pour le N4. Merci beaucoup !

Question intéressante ?
5/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

wewe
27 Novembre 2017
22:19

Bonjour,
ça dépend vraiment de chacun et de sa manière d'aborder la langue, de travailler etc.
http://jlptbootcamp.com/2011/04/jlpt-study-hours-are-they-accurate/

28 Novembre 2017
00:49

Franchement le jlpt 5-4-3 ça ne sert à rien. C’est de l’argent perdu je pense. Le jlpt ne reflète pas le vrai niveau et jusqu’au 3 il n’a aucune valeur.
Je te conseille d’attendre et passer au moins le 2 qui a une valeur reconnue dans les entreprises. Si c’est juste pour tester son niveau le jlpt n’est pas le bon choix

Sakura22
28 Novembre 2017
09:22

Bonjour, En France le jlpt ne se passe qu'en décembre. En étudiant 2h par jour min vous serez je pense prêt (e) pour le N4 en décembre prochain. Pour vous donner une idée on entend souvent qu'il faut 60h de cours de Japonais en école pour le N5 et 120h de cours pour le N4. Bon courage

28 Novembre 2017
09:32

Je suis d'accord avec Adri3191, passer le JLPT 5/4/3 ne sert à rien, et je dirai même que si tu n'as pas un usage précis de la certification (entrer à l'université, trouver un travail dans une entreprise japonaise, faire de la traduction, etc), il est inutile de passer le JLPT 2 ou 1. En fait, qu'est-ce que tu veux vraiment : un tampon sur un papier avec marqué "JLPT 3", ou un niveau réel et substantiel en japonais ? Si c'est la deuxième solution qui te tente, alors concentre toi sur des méthodes de langues approuvées, sur les kanji, la grammaire, mais inutile de te trop te focaliser sur le JLPT.

Voici un exemple : pour les niveau N1, N2 et N3, il y a dans le JLPT trois parties : compréhension écrite (vocabulaire et grammaire), lecture, compréhension orale basée sur l'écoute. Pour les niveaux N4 et N5, le test est décomposé en deux parties : compréhension écrite et compréhension orale. Donc, il n'y a pas quelqu'un avec qui converser directement... Nombreux sont les gens qui, forts en traduction ou en apprentissage académique de la langue, attestent d'un bon niveau au JLPT mais sont dépourvus dans une conversation plus fluide avec un natif. De plus, contrairement au TOEIC/TOEFL (pour l'anglais), une fois que tu as le JLPT tu le valides pour la vie. Tu peux avoir le niveau JLPT1 et ne pas parler japonais pendant 30 ans, tu gardes quand même ton niveau JLPT. Tu ne parles plus japonais mais, bravo, tu as ton papier. Encore une fois : une langue est vivante, elle se parle, se triture, s'assimile.
Il est d'ailleurs étonnant de voir le JLPT avoir cette importance (et notamment pour les entreprises), alors que sa structure soit aussi mal conçue si on la compare avec des test internationaux équivalents pour d'autres langues.

Par contre, je comprends que le JLPT puisse servir de "balise" dans l'apprentissage, un genre de repère dans tes cours de japonais (nombre de mots, nombre de kanji, éléments de grammaire à savoir). Surtout quand on débute, on ne sait pas trop où on va, par où commencer, etc. Si tu es dans ce cas, tu peux récupérer des annales du JLPT et regarder ce qu'il y a à savoir, faire des test chez toi à titre indicatif pour te situer toi-même, te donner des grands objectifs similaires, bref t'inspirer du JLPT pour cadrer ton apprentissage. Mais c'est totalement inutile de payer pour officialiser la chose et avoir un petit tampon qui ne te servira jamais.
Evidemment, si tu as un projet précis où tu as besoin du JLPT (1 ou 2) parce qu'une entreprise/université te demande un niveau précis, ce que je viens de dire est à relativiser. De ce que je sais, aucune structure ne te demandera jamais une certification en dessous du JLPT2.

TR
28 Novembre 2017
16:13

Si tu veux mesurer tes progrès les JLPT N4 et N3 sont une bonne porte d’entrée je trouve (tu trouveras sûrement le N5 trop facile mais tout dépend de comment tu te sens).
Personnellement je n’ai pas le N2.
Mais mon “papier” du N3 m’a permis de montrer mon intérêt pour la langue. Un entretien en japonais plus tard, et j’étais embauché.

Tout ça pour dire que ça peut servir (au moins pour mesurer les progrès), et comme l’exam n’est pas trop cher ça vaut le coup de le faire.

Ajinomoto
28 Novembre 2017
20:38

Ca dépend de chacun, motivation, temps, capacité intellectuelle. Tu peux mettre 2 mois, 6 mois, 1 an, 5 ans, des personnes peuvent même vivre dans le pays depuis plusieurs années sans savoir parler, donc bon faut se lancer tu verras bien le temps que ça prend. Après avoir le JLPT ne signifie pas que tu sais parler très loin de là. Je ne connais des personnes qui ont des JLPT N2 et n'arrivent pas à aligner une phrase correcte ou alors très bancale que les japonais ne vont pas comprendre car ils font de la traduction littérale. Seule la motivation et la passion compte, le temps est secondaire.

28 Novembre 2017
22:48

J’ai pas de jlpt et je travaille en tant que businessman juste avec une licence jap dans une entreprise 100% japonaise ou je suis le seul étranger, et je me retrouve à tokyo en déplacement dans un gros salon (foire Textile) au Japon en tant qu’exposant où je suis le seul exposant étranger de tout le salon. Et tout ça dans jlpt et sans expérience. Ça prouve que le jlpt c’est pas utile du tout

TR
29 Novembre 2017
04:17

C’est sûr qu’avec une licence de japonais le JLPT devient inutile de fait, mais la majorité (j’en fais partie) n’a pas ce diplôme.
Mais ça prouve uniquement que dans ton cas ce n’est pas utile.

29 Novembre 2017
00:16

La question posée n’est pas l’utilité ou non de l’examen mais sa préparation. On ne fait pas les choses que par utilité mais aussi par intérêt ou passion!
Quant au 5,4 et 3, on peut les eviter comme on peut passer Polytechnique sans avoir son brevet... est-ce une raison pour ne pas le faire??

TR
29 Novembre 2017
04:24

En effet Pari_pari, tu as totalement raison.
Perso j’ai étudié deux ans le soir après le boulot pour décrocher le N3, uniquement par passion.
Pour le temps de décrocher le N2, je dirais 3 ans, même si j’ai des amis qui l’ont eu en deux ans.

En général, avec deux heures par soir tu peux faire :
- un an pour avoir le N4
- ensuite un an pour le N3

Ce n’est que mon expérience personnelle.

29 Novembre 2017
04:48

Ma licence de japonais n’a aucune importance ainsi que le diplôme.
Du moment qu’on parle lis et écris un minimum le japonais c’est tout ce qui importait au patron. Donc ça marche dans n’importe quel cas. C’est juste que vaut mieux garder l’argent pour passer le 2 et le 1 qui est plus avantageux que les autres
Faire 5,4,3 ça revient cher pour pas grand chose au final

TR
29 Novembre 2017
18:35

Je suis désolé, là tu m'as perdu.

Si les gens que tu as rencontrés se sont montrés plutôt souples sur cette question, c'est une chance pour tous ceux qui n'ont pas une super maîtrise de la langue.
Mais à l'inverse je peux citer nombre d'entreprises qui m'ont refusé pour ce seul motif. Le summum étant celle qui m'a écarté alors que sur le plan technique ils m'avaient sélectionné. Le recruteur a été cool, il m'a emmené boire un verre et m'a tout expliqué.

Ce que je veux dire par là, c'est que les Japonais, je ne t'apprends rien, aiment pouvoir évaluer les candidats rapidement en entretien. Tu as une licence, c'est parfait pour eux. Tu as peut-être même un master, je ne sais pas, auquel cas c'est encore mieux.

Mais pour tous ceux qui ont fait autre chose que du japonais en fac, le JLPT est un bon étalon, même le N3, tu pourras le constater sur le site Daijob.
Après ce n'est que mon avis, mais j'étais très fier de mon N4 à l'époque. La satisfaction, même si ce n'est qu'un jalon sur le parcours, a un effet positif sur la motivation, en plus de montrer qu'on a validé les point requis.

Le JLPT à mon humble avis, ne prouve peut-être pas qu'on parle, mais au moins il peut aider à montrer qu'on apprend sérieusement la langue.
Je persiste à dire que le gap entre le novice et le N2 est trop grand, des évaluations intermédiaires sont plus que bienvenues pour se situer (JLPT, ou les exams de fin d'année).

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.