Prendre des photos au Japon

L'archipel japonais s'avère évidemment une destination éminemment photogénique, que cela soit dans ses paysages naturels, son architecture, ou encore son peuple lui-même. L'harmonie générale, couplée à une dose d'exotisme dans laquelle le système d'écriture joue également son rôle, créent souvent des merveilles pour les yeux qu'on est fortement tentés de capturer sur pellicule ou carte mémoire.

Elle l'est d'ailleurs à ce point que nombreux sont les voyageurs à utiliser les services d'agences de voyage pour découvrir des spots plus cachés et tout aussi voire plus magnifiques encore que les grands carrefours touristiques, difficiles à capturer sans des hordes de badauds sur les clichés.

Essayez donc de shooter rapidement la bambouseraie d'Arashiyama ou la fameuse première rangée de torii à Fushimi Inari vides de monde... Pour le côté authentique, au Japon comme partout ailleurs dans les immanquables, on repassera. Ailleurs ou pendant des périodes surchargées comme la floraison des cerisiers ou le rougeoiement des feuilles d'érables, il faut parfois rivaliser d'ingéniosité pour s'approcher de *la* photo haut de gamme.

Les Japonais et la photographie

Prendre des photos reste globalement très autorisé au Japon. Dans l'espace public ou encore au restaurant, vous pouvez mitrailler autant que souhaité. Toutefois, il faudra demander l'autorisation au préalable si vous souhaitez partager, par exemple sur Internet, des clichés où l'on reconnaît des personnes physiques (seule exception : les évènements publics tels que le marathon de Tokyo). La plupart du temps, les Japonais se plient volontiers à l'exercice, sans jamais oublier leur signe de "V" !

Là où c'est interdit, généralement un panneau l'indique assez clairement avec un pictogramme d'appareil photo dans un cercle rouge barré. C'est le cas, par exemple, dans certains temples (les représentations de Bouddha restent sensibles) ou dans quelques magasins. Il est très important de respecter ces consignes, de même que celles interdisant le flash, sous peine de se voir réprimandé, parfois copieusement.

Dans le cas de lieux comme l'intérieur du Sanjusangendo, cette proscription peut être vue comme une bonne chose : cela confère au temple un charme particulier puisqu'il n'est pas capturé à outrance, contrairement à tant d'autres.

Attention également aux perches à selfie, de plus en plus interdites au Japon dans les lieux de passage suite à de nombreux accidents survenus à cause de distraits utilisateurs. C'est le cas, par exemple, dans de nombreuses gares du réseau JR.

Vocabulaire utile

Quelques phrases à connaître :

  • 写真を撮ってもいいですか Shashin wo totte mo ii desu ka ? "Puis-je prendre une photo ?"
  • 一緒に写真を撮りましょう Isshôni shashin wo torimashô ! "Prenons une photo ensemble !"

Nous conseillons également aux photographes amateurs, en particulier les non-japanophones, d'avoir sur eux des cartes de visite détaillant succinctement leur travail ainsi qu'un lien vers le blog ou le profil de réseau social dédié. Si, en plus, elle peut être traduite en japonais, de nombreuses portes risquent de s'ouvrir plus facilement.

Enfin, n'oubliez pas que les meilleurs souvenirs restent gravés dans la tête, donc pensez à ne pas trop dépendre des appareils photos pour profiter au mieux de vos séjours au Japon !

Article intéressant ?
4.54/5 (13 votes)

Informations pratiques

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Hébergement

Restez connectés avec un Pocket Wifi (10% de réduction)

Accompagnement privé

Assurance

Soyez couverts en cas d'accident

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Guide de conversation audio au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles