Shisa : les lions gardiens d'Okinawa

Élément indissociable de la culture d'Okinawa, le Shisa y trouve très largement sa place. Il est tout simplement impossible de l'éviter lors d'un séjour sur place.

Cet animal amusant, basé sur le lion, se présente en couple :

  • la femelle, à la bouche fermée, retient les bons esprits ;
  • le mâle, à la bouche ouverte, effraie les mauvais esprits.

La légende

L'arrivée des Shisa sur l'archipel, importés de Chine, est estimée autour du XVe siècle. Plusieurs histoires témoignent de leur provenance avec plus ou moins de fantaisie. La principale semble toutefois être celle de Madanbashi, un village au sud de Naha.

On raconte qu'un dragon géant attaquait régulièrement les habitants du village. Un jour, lors de la visite du roi de l'archipel Ryukyu, une prêtresse du village remarqua qu'il possédait un collier où était attachée une figurine de Shisa (nommé Iri-nu) reçue à Shuri d'un diplomate chinois. Alors que le monstre attaquait de nouveau, la prêtresse lui demanda de brandir son collier face au monstre. On entendit alors un rugissement tonitruant et le Shisa vint à la vie, invoquant une énorme roche qui tomba du ciel sur la queue du dragon. Incapable de se déplacer, il mourut et se transforma par la suite en forêt de Gana-Mui.

Encore à ce jour, les habitants de Madanbashi se réunissent chaque 15 août pour effectuer des prières et proposer des offrandes (principalement des fruits) à la statue Iri-nu protectrice de la forêt.

Place dans la culture moderne

Le Shisa, également connu sur le nom de 獅子 shi-shi ("lion") dans la langue locale, se trouve partout à Okinawa. Pour ses vertus protectrices, on le découvre ainsi fièrement devant ou sur le toit de la plupart des bâtiments de l'archipel, de la maison individuelle au grand magasin, en passant par les entreprises, hôpitaux ou encore les écoles.

Occasionnellement, on trouve également des cousins de ces gardiens devant un certain nombre de temples un peu partout au Japon, en particulier proches des torii dans les sanctuaires shinto, sous le nom de 狛犬 koma-inu ("chien-lion").

De nos jours, les Shisa se déclinent en de nombreuses variétés et formes différentes. Les plus présentes restent bien sûr ces statues et leurs reproductions en figurines de toutes sortes, sagement alignées sur les étals des magasins d'Okinawa aux tarifs parfois prohibitifs. Mais on les retrouve également sur des objets et goodies en tout genre, à commencer par les tee-shirts.

Certains Shisa sont également représentés avec une sphère dorée sous la patte, censée symboliser la bonne fortune.

Article intéressant ?
5/5 (11 votes)

Galerie photos

  • Shisa
  • Shisa Okinawa 1
  • Shisa Okinawa 2
  • Shisa Okinawa 3
  • Shisa Naha

Informations pratiques

Voir toute la carte du Japon

Comment s'y rendre

Découvrez les promos vols Japon

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

En japonais

シーサー

Hébergement

Réservez votre hôtel via Booking ou Hotels.com

Assurance

Soyez couverts en cas d'accident

Thématiques associées

Pour aller plus loin

10 circuits Japon thématiques

Apprendre les Kana japonais en 3 jours

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées