hachiko-film

Hachiko, le film (Hatchi)

A Dog's Story : Hachiko Monogatari

Beaucoup d'entre vous connaissent déjà la légende de Hachiko, dont ce film s'inspire.

Cette légende, quoique très Tokyo-centrée, fait indiscutablement partie du folklore japonais moderne. On la retrouve d'ailleurs dans pas mal de drama et animés comme décor et point de rendez-vous, évidemment. C'est aussi le nom de la deuxième Nana. Et de manière anecdotique, on la trouvera même dans Spirou à Tokyo et surtout comme inspiration à un épisode superbe et hilarant (comme toujours) de la saison 5 de Futurama.

Ce n'est donc pas une surprise si cette histoire a déjà fait l'objet d'une adaptation en film, Hachiko Monogatari, sorti au cinéma au Japon en 1987. Et c'est donc ce même film qui inspire aujourd'hui le remake américain, transportant ce récit émouvant dans un contexte occidental actuel.

La moulinette US, c'est l'occasion d'y voir un traitement plus familial et pleurnichard. La caution japonaise reste en filigrane, à travers évidemment le chien de race Akita (ici appelé simplement "Hachi" avec un accent de patate chaude assez amusant, du genre "hatchey"), la provenance quoique floue du chiot, et le collègue d'origine japonaise qui balbutiera 2 explications plus ou moins mystiques pour que ça hume l'oriental autour du clébard.

Au-delà d'être un beau morceau de barbaque (film américain, tout ça), Hachiko est évidemment 'cro 'cro meugnon et en fera craquer plus d'un. On pense notamment au dernier tiers du film qui cherche à faire pleurer la plus poilue des midinettes, avec en fond cette ligne de piano juste insupportable.

Mais... pas facile d'adapter en long-métrage une histoire qui tient sur 3 lignes et demie. Résultat, il ne se passe pas grand chose dans Hatchi et si le film tente de rappeler le lien tissé en un chien et son maître, on ne peut s'empêcher de le voir traîner en longueur dans une dernière demi-heure comme sponsorisée par Kleenex. Pas aussi chiant que Marley and Me, mais presque.

Preuve, s'il en fallait encore une, que les gros Américains ont plus que jamais leur âme d'enfant : Hachiko, le film se paye un beau 8,1/10 sur IMDB, au moment où j'écris ces lignes.

Destinations associées

Dernière mise à jour le 08 Mai 2015