Visa de travail au Japon à 39 ans ?

10 réponses

bonjour j'ai 39 ans " serrurier chaudronnier soudeur de métier ", je suis au Japon "avec un passeport vacance" depuis presque 2 mois et je repars normalement fin février . j'aimerais savoir s'il est possible d'obtenir un visa de travail, malgré mon âge .

Par Emmanuel V Publié le 17 janvier 2020 Thématiques associées :
Question intéressante ?
5/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Les 10 réponses à la question posée

F
18 janvier 2020
08:20

Bonjour,
L'age n'est pas, je crois, le facteur le olus déterminant.
Pour obtenir un visa vous permettant de restee sur le territoire japonais, Il vous faudra faire la demande d'un visa travail. S'il est possible de s'auto sponsoriser, les démarches sont plus complexes et requièrent l'aide d'un spécialiste.
Le plus "simple" et de trouver une compagnie prête à vous embaucher et vous sponsoriser le visa.
Il faudra qu'elle justifie au bureau de,l'immigration l'interet de vous avoir vous, un étranger, plutot qu'un japonais, le niveau de langue est également regardé, ainsi que le salaire, mais également la santé financière de l'entreprise.
Là ou votre age sera prit en compte, ça sera surement plus du coté entreprise qu'autoritées..

Réponse utile ?
5/5 (2 votes)
Maelco
19 janvier 2020
01:13

Don't feed the troll

Réponse utile ?
2,50/5 (4 votes)
AndréZuka
19 janvier 2020
01:31

Comme t'es serrurier ça t'ouvrira des portes au Japon.

Réponse utile ?
4/5 (4 votes)
19 janvier 2020
02:16

ha joli on ne me l'avais jamais faite celle la !

Réponse utile ?
3/5 (2 votes)
20 janvier 2020
00:09

Le problème c’est que le métier de serrurier au Japon n’apporte aucune plus value au Japon. Surtout que les type de serrure sont totalement différentes et chez moi par exemple j’ai un système de code sur la porte donc pas besoin de serrurier donc vous n’avez aucune expérience dans les types de serrurerie au Japon .De plus si vous ne parlez pas japonais ou à peine c’est déjà peine perdue car on embauchera un japonais qui apprendra plus vite qu’un étranger qui comprend pas du tout le japonais. Et même si vous trouvez un patron qui vous embauche y’a l’immigration, qui ne veut que des « talent » qui apportent au pays et sans diplôme universitaire c’est plus compliqué de se faire accepter un visa de travail. Je connais un gars à Tokyo par exemple il est dans une boîte il veux changer car il se fait exploiter même avec une licence on lui refuse tout car il ne parle pas japonais. Avant toute chose sans un bon japonais que tu peux utiliser pendant un entretien d’embauche c’est ultra compliqué voir impossible de bosser dans de bonnes conditions au Japon. Y’a de plus en plus d’étrangers qui bossent au Japon mais le pourcentage qui on un salaire décent avec pas mal de vacances et qui ne vivent pas dans un 20m2 est pas très élevé. Au lieu de chercher un visa comme tous ces rêveurs prêts à tout pour vivre au Japon. Cherchez un vrai travail intéressant au delà du salaire qui suivra si c’est un bon métier. A chaque fois ils tombent dans le piège et se mettent à cracher sur le pays car les conditions de travail sont mauvaises alors qu’il y a plein de bonnes boîtes mais réservées aux talents. Par exemple je suis dans une bonnne boîte bien payé avec plein de vacances mais je bosse en marketing qui me fait voyager au Japon et à l’étranger mais j’ai du chercher un taf et refuser les postes bizarres et j’ai du me démarquer des autres. Plus c’est dur de trouver mieux sera le poste.

Réponse utile ?
4/5 (2 votes)
PaulEmploi
20 janvier 2020
13:07

Il y autant sinon moins de serrures à code au Japon, j'en ai vu davantage en France personnellement.

Réponse utile ?
3/5 (2 votes)
20 janvier 2020
03:18

"Surtout que les type de serrure sont totalement différentes et chez moi par exemple j’ai un système de code sur la porte donc pas besoin de serrurier donc vous n’avez aucune expérience dans les types de serrurerie au Japon." ce n'est pas vraiment un problème à ce niveau-là car, seul le mécanisme change ! j'ai travaillé sur des serrures de plusieurs types : italienne, Allemande et française " avec code" à plusieurs point !
je suis serrurier pas "dépanneur serrurier des pages jaunes", je n'utilise pas de feuille de scanner pour ouvrir une porte ! " je le précise par ce que le métier de serrurier a évolué en France depuis des décennies !
le VRAIE serrurier " fabrique et pose des portes, des portails , des fenêtres, des escaliers " acier, alu, inox", peut aussi poser du vitrage " c'est un métier très varier " soudure, ponçage, meulage... pose... !" les serruriers en France sont un peu vue comme de simple ouvreur de porte " alors qu'il n'en est rien !
pour le Japon si sa ne marche pas !
" je pourrais très bien avoir comme projet de créer des robots articuler "jouet" en tôle plier genre Gundams ! et monter mon projet professionnelle sur un PC en 3D ! " et le proposer sur le marcher !
l'avantage de ce métier c'est que de temps a autre, on est autorisé "suivant le patron"à faire des créations perso comme de la sculpture en acier par exemple ! c'est une branche open !
Certains ont arrêté de travailler, pour ce lancer en tant que designer mobilier !

merci pour votre récit du coup sa élargie mon champ de vision !

Réponse utile ?
/5 ( vote)
20 janvier 2020
04:21

De la manufacture en somme, bosser dans une manufacture pourquoi pas mais sans le japonais ça va être compliqué surtout que tout est en kanjis. Je bosse dans une grosse boîte manufacturière donc je sais de quoi je parle
Et pour tout ce qui est produit pour le marché japonais faut se dire en premier que les japonais n’achètent que japonais sauf s’il n’y a pas d’équivalent japonais ou que c’est vraiment mais vraiment moins cher et encore ils préfèrent avoir du made in japan en mettant le prix. Votre savoir faire est intéressant mais le japonais est vraiment indispensable quand on a un vrai savoir faire qui devient un gros plus. Je connais un français dans mon domaine avec son bts il voulait étudier les machines outils au Japon et il bosse en tant que sales support grâce à son bts et son japonais.

Réponse utile ?
/5 ( vote)
Sugoi
20 janvier 2020
10:24

être sponsorisé dans votre métier par une boite (japonaise ou une filiale au Japon d'une boite étrangere) n'est pas facile. L'auto-sponsorisation ? il ne faut pas prendre les autorités japonaises pour des niais ... a moins d’être un investisseur et de créer votre boite (si vous avez de solides moyens financiers, un bon business plan , un garant ...). Sans oublier le japonais, tout cela n'est pas impossible mais la barrière est haute ! vous semblez être créatif pourquoi ne pas développer des relations de business avec des artisans japonais dans le métier de la soudure, chaudronnerie, voire ferronnerie, mais perso je n'y connais rien dans ces domaines.

Réponse utile ?
/5 ( vote)
Elodie Ferrero
16 juillet 2020
17:38

Trop vieux. ☺

Réponse jugée peu pertinente

Réponse utile ?
1/5 (2 votes)

Ajouter un commentaire

Inscrit sur le site ? Identifiez-vous, sinon inscrivez-vous !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
La publicité est interdite. Un lien vers votre site / blog est autorisé uniquement s'il se justifie dans votre réponse, auquel cas un lien retour vers Kanpai.fr est exigé.