Travailler dans l'aménagement du territoire au Japon ?

12 réponses

Bonjour à tou.te.s,
Mon ami et moi avons décidé de partir vivre au Japon quelques années à partir de juillet/septembre 2018 (c'est assez flexible). Lui fini un cursus ingénieur d'une grande école française en urbanisme/aménagement du territoire et doit trouver un stage long (au moins 4-5 mois) et de mon coté j'ai déjà fini mes études et je chercherai du coup plutot un emploi pour un an au moins le temps de prendre mes marques. J'ai fait des études de sciences politiques mais je pars surtout pour progresser en Japonais alors travailler dans une ONG, une association, une école.. tout me parait bien :)

J'ai un niveau de japonais correct mais pas professionnel (jlpt3 environ) et lui ne parle que des bases de japonais. Nous parlons tous les deux parfaitement anglais par contre.

On ne cherche pas particulièrement à Tokyo au contraire et plutot dans une structure anglophone j'imagine vu nos niveaux de Japonais. Auriez vous des idées ? des conseils ? Car jusqu'ici coté ingénieur je ne trouve rien qui corresponde à l'aménagement du territoire notamment.

Merci de votre aide et de votre temps :)

Question intéressante ?
3/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

02 Novembre 2017
03:06

bonjour
pourriez vous nous en dire un peu plus sur la nature de votre visa
merci
bonne journée

Prune
02 Novembre 2017
18:00

Bonjour
Pour l'instant pas de visa nous cherchons D abord un stage et un emploi avant de partir. Le départ étant prévu dans quasiment un an (à partir de juillet 2018) mais je crois qu'il est préférable de s'y prendre tôt.

04 Novembre 2017
14:48

bonsoir
ok, ce ne sera pas évident de rester là bas plus de 3 mois sans visa, si vous avez moins de 30 ans vous pouvez déjà postuler pour un visa vacance travail, ça vous permettra déjà de rester un an sur place et de voir à quoi peut ressembler la vie dans ce pays.
autre solution l'inscription à une université locale pour obtenir un visa étudiant, là aussi d'un an avec possibilité de renouveler,
trouver un emploi en n'étant pas sur place, pas évident, d'autant plus que c'est le fait d'avoir un emploi qui conditionne l'attribution du visa travail, ce sera donc votre employeur japonais qui vous sponsorisera.
je ne connais pas trop votre domaine et ne m'avancerais donc pas trop mais d'après ce que je vois ici ce n'est pas une filière particulièrement ouverte sur l'emploi des étrangers.
les secteurs "ouverts" sont traditionnellement la restauration, après dans une moindre mesure l'enseignement, même si l'intérêt pour le français n'est pas aussi développé que celui de l'anglais, le service, hôtellerie surtout, après il y a quelques "spots" , commerce, informatique etc... mais la possibilité d'obtenir un travail stable et pérenne est plutôt aléatoire
autre solution entrer dans une entreprise française ayant une succursale au Japon, vous pourrez éventuellement postuler pour une mission mais ça ne dépassera généralement pas un an, les grands groupes sont plus près de leurs sous qu'on ne le pense et ont forcément intérêt à recruter du personnel japonais quitte à l'envoyer régulièrement en métropole pour s'imprégner de la culture française :D
pour ce qui est des stages ce n'est pas trop leur truc ici, je n'ai jusqu'à présent jamais vu d'étrangers stagiaires dans des entreprises japonaises, le coût de la vie ici étant ce qu'il est la personne devrait consacrer un budget conséquent à son séjour ici et rien ne dit qu'à l'issue du stage il serait recruté par l'entreprise.
comme indiqué plus haut la vie d'un étranger au Japon est déterminée par le visa que lui ont accordé les services de l'immigration, le statut de stagiaire est donc assez équivoque pour les autorités japonaises, puisqu'il n'est pas vraiment étudiant sans être forcément salarié...
voyez éventuellement du côté des universités mis ce sera plus dans un cadre d'échanges que dans celui d'un stage pouvant déboucher sur un emploi, il faut être réaliste et ne pas créer de faux espoirs
bon courage

prune
04 Novembre 2017
15:18

Merci beaucoup pour cette réponse !
En effet nous n'ambitionons pas à priori d'y passer notre vie, déjà 1 à 2 ans constituerait une expérience forte et si nous désirons rester nous ferons sur place de plus amples recherches et connaissances pour cela. De la même manière nous sommes tout à fait ouvert au fait de travailler pour des entreprises or organismes non japonaises dans le cadre, idéalement mais ceux ci sont très prisés, des VIE/VIA .. Le but est tout d'abord de progresser en japonais en vivant la bas avant d'envisager de rester plus longtemps à mon avis. Ainsi des contrats très courts nous iraient parfaitement dans le cadre de mission par exemple. Pour ma part eventuellement travailler un an dans une ONG ou un bureau de tourisme même si cela ne correspond pas à ce que je pourrais prétendre avec ma formation me semble une opportunité plaisante. Nous sommes tous les deux jeunes et nous profiterons quoiqu'il arrive de cette expérience :)

02 Novembre 2017
03:20

Je plussoie
Votre installation dans l'archipel est préalablement subordonnée à l'obtention du visa adéquat

02 Novembre 2017
09:13

Bonjour Mademoiselle/Monsieur (?)

Pour la partie stage, s'il n'a pas de'exigence particuliere de remuneration, il y a pas mal de pistes a explorer:
1- Le bureau des Stages de l'ecole
2- La Branche Japon ou Asie de l'Association des Alumnis de l’école, en général très active chez les Commerciaux, Essec en particulier, mais aussi chez les ingénieurs en particulier l'intergroupe Centrale-Sup'elec. Donc suivant son école regarder le site des Alumnis.
3- Essayez de combiner le stage avec un VIE en se rapprocher de Bonjour France
4- Beaucoup plus aléatoire mais proche de Bonjour France, regarder le Site de la CCIFJ.
5- Sinon regarder du cote Corporate, mais ce domaine est assez peu ouvert aux entreprises étrangères au Japon, mais un incontournable quand même: JC Decaux
6- Piste suivante: regarder quelles grandes villes japonaises sont jumelées avec des Grandes villes Françaises et contacter les Mairies de ces dernières.
7- Contacter le Comité d'organisation des JO de Tokyo . Leur proximité font que les plans d'urbanisme sont en grande partie ficelés, mais ils sont encore en stand-by sur certains sites. La langue peut être un souci mais il y a une dimension internationale donc l'Anglais et même dans une moindre mesure le Français langue officielle de l'Olympisme peuvent y trouver une place: Pour les JO de Nagano toute la signalétique dans les gares et vers les sites des événements étaient aussi marqués, de façon temporaire, en Français ainsi que les annonces dans les Shinkansen vers Nagano. donc si Tokyo reprend cette signalétique, ce qui est probable, cela peut ouvrir des perspectives pour un francophone. Hypothétique mais rien a perdre!
8- Le comité d'organisation des JO de Paris, qui peut avoir un intérêt a avoir un stagiaire/VIE observant ce qui se passe a Tokyo pour ses propres JO

Pour vous, ayant un niveau N3, je vous encourage a vous inscrire dans une école de Japonais en (semi-)intensif, avec cours le Matin et Apres-Midi libres. Si vous étudiez sérieusement, en 2 trimestres vous pouvez passez du N3 au N2 qui vous ouvrira beaucoup de perspectives. Si vous avez un minimum de ressources, certaines de ces écoles peuvent vous obtenir un visa d'Etudiants le temps du cursus et vous pourrez du coup trouver un arbeito a mi-temps, mais attention ça ne sera pas forcement glamour.

Bon courage et Gambatte!

Prune
02 Novembre 2017
18:01

Merci beaucoup pour ces conseils !

02 Novembre 2017
22:38

Je croise les doigts pour vous, le Japon c'est parfois compliqué mais c'est un pays ou la chance sourit aux audacieux, donc faites preuve d'audace!...
Good Luck!

Prune
02 Novembre 2017
17:59

Bonjour
Pour l'instant pas de visa nous cherchons D abord un stage et un emploi avant de partir. Le départ étant prévu dans quasiment un an (à partir de juillet 2018) mais je crois qu'il est préférable de s'y prendre tôt.

04 Novembre 2017
01:48

Un emploi au Japon ne peut se trouver que sur place, et donc faire un working holiday d’un an et ne faire que ça. Les stages sont durs à trouver et ne sont pas dans la politique des entreprises de prendre genre 6 mois. En général c’est une semaine et tu fais que regarder et c’est dans le cursus universitaire japonais.
Pour un stage de 3 mois pas besoin de visa mais plus il faut un visa et donc trouver une entreprise et faire une convention. Et l’entreprise faut aller sur place pour la dénicher.
De plus aménagement du territoire, est ce qu’un étranger qui travaille dans cette branche est utile au Japon? Pourquoi vous et pas un japonais? Qu’allez-vous apportez qu’un japonais n’apporterai pas. Si c’est pour travailler pour le Japon l’anglais ne servira à rien et donc un japonais qui a sa langue maternelle est plus apte que vous. L’immigration pose ces question et demande une raison à l’embauche. Ensuite vous avec vos études en science politique, pourquoi embaucher un français qui a fait des études de science politique et qui ne parle pas bien Japonais serait embaucher dans une entreprise japonaise? Si vous pouvez répondre à toutes ces questions y’a une petite chance que vous trouviez, mais sinon ça va être compliquer de vivre au Japon.
Le Japon n’accepte que des personnes qualifié qu’un japonais ne puisse pas faire et qui soit dans l’interet du Japon, le désir de vivre au Japon L’immigration s’en moque.
Même moi qui est un visa de travail avec une licence de jap qui est un japonais proche du jlpt1 l’immigration me pose un milliard de questions et me donne qu’un an à chaque fois alors que bosse avec la France et le monde entier et que je vais en france pour le boulot avec mon patron tous les ans.

04 Novembre 2017
02:16

Les stages et les emplois ne se trouvent pas uniquement au Japon. Cela est vrai pour les boites japonaises pas du tout pour les boites EU et US, bien au contraire!
L'argument du Japonais et surtout de la préférence nationale est recevable pour une societe japonaise alors que c'est meme le contraire pour les sociétés étrangères en particulier francaise ou le Siege a besoin d'interlocuteurs "fiables" surplace. Pour l'argumentation avec l'immigration c'est l'employeur qui s'en charge s'il veut de vous et quand c'est une société avec pignon sur rue, ils ne challengent pas plus que ca si la société dit aux officiers de l'immigration qu'ils ont vraiment besoin d'un gaijin. La meme chose est vraies dans l'autre sens et il y a en France chez Sony, Toyota, Uniqlo... des cadres Japonais ne parlant pas Français!

Une piste a mon avis a privilegier pour vous deux est le VIE qui peut durer 18 mois et vous met le pied a l'etrier!
Ganbatte !

04 Novembre 2017
02:20

Mais pas sûr que les boîtes étrangères envoient des gens dans d’autres pays sans aucune expérience professionnelle, surtout si la demande est forte, faut voir.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.