Changer un PVT Japon en visa de travail ?

34 commentaires

Hello !

Je rentre tout juste du Japon et j'ai vraiment adoré !!
J'aimerais voir pour faire un PVT, mais j'aurais aimé savoir si en faisant un PVT on à le droit de le changer en visa de travail permanent si on trouve une entreprise d'accord pour nous sponsoriser ?
Je me doute bien que cela doit être dur, mais j'aimerais juste savoir si dans les faits c'est possible ou non ! :p

Bien cordialement coupains Kanpai

Question intéressante ?
5/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par Shooky Publié en décembre 2019 Thématiques associées :

Articles liés

Réponses

11 décembre 2019
04:38

Non plus le droit depuis novembre. La loi a changé,l’accord franco japonais a été modifié. Interdiction de changer ou d’étendre statut de résidents à partir du pvt quelque soit la raison mariage , travail étudiant ect. Il faut sortir du pays et faire une demande de COE.

Réponse utile ?
3,50/5 (4 votes)
11 décembre 2019
05:14

Bonjour; merxi à toi :)
Pour expliquer ma situation en détaille.

Je suis un Français de 24 ans, actuellement fonctionnaire de la fonction publique depuis maintenant 4 ans.
Je reviens d'un voyage de 3 semaines au Japon.
Je suis vraiment tomber amoureux du pays et c'est pour cela que je commence à me renseigner pour éventuellement trouver du travail là bas.
Malheureusement, je n'ai pas de diplôme ! J'ai qu'un misérable brevet.. J'ai travaillé jeune... Quel erreur !
Je parle Anglais, même si il me reste à le perfectionner.
Pour le Japonais, j'ai quelques notions mais cela reste léger.
Donc j'envisage de faire un apprentissage de la langue d'une durée minimum d'un an !

Je viens vers vous pour avoir des conseils, j'ai vu qu'il y avait plusieurs type de visas etc

J'ai aussi lu que pour rester au Japon nous devons se faire sponsoriser par une entreprise
Si vous avez des conseils en plus que vous dites sur le site internet je suis vraiment preneur..
Est ce possible en apprenant bien la langue de travailler dans une mairie par exemple ?

Où dans un hôtel et qui puisse m'aider à avoir le COE du coup..

Je me doute bien que ça paraît impossible, j'ai vu qu'il fallait au moins un bac +4 où 10 ans d'expérience dans un domaine précis pour espérer être embaucher.. Donc je ne remplis clairement pas les cases... Mais bon, je préfère quand même me renseigner !

En vous remerciant.

Bien cordialement,

Réponse utile ?
5/5 (1 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
10:02

Vu que tu parles de travailler dans un hôtel, il n'y a pas besoin de diplôme pour avoir un visa de travail pour ça, trois ans d'expérience suffisent. Par contre il faut que ton travail nécessite absolument des connaissances linguistiques ou culturelles qu'un Japonais n'aura pas, ça s'applique le plus souvent au contact avec les clients dans des hôtels qui reçoivent beaucoup de touristes étrangers.

Note qu'il faut quand même avoir ces trois ans d'expérience (en plus de trouver un hôtel prét à t'embaucher), donc si tu veux suivre cette piste il faudra d'abord bosser au moins trois ans dans un hôtel en France (ou autre pays où tu peux avoir un visa), et de préférence un qui a des contacts au Japon.

Réponse utile ?
5/5 (2 votes)
11 décembre 2019
10:07

Mmm d'accord merci pour les précisions !

Comment est-ce qu'ils vérifient si j'ai bien les 3 ans d'expérience ?

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
10:17

Quand tu fais ta demande de CoE pour avoir ton visa de travail il y a une partie "CV". C'est évidemment une très mauvaise idée de mentir dans une demande de visa...

Réponse utile ?
5/5 (4 votes)
Sylvestre
22 décembre 2019
10:08

du courage

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
11 décembre 2019
10:28

Jamais vous ne travaillerez au Japon.
c’est impossible sans licence car l’immigration ne délivre pas de visa de travail sauf avec une licence minimum en plus vous n’avez qu’un brevet c'est encore pire. Être fonctionnaire au Japon c’est université minimum avec des examens de folie et en japonais. Les étrangers qui y sont sont en programme jet sur sélection avec examen à l’ambassade.
Pareil pour les hôtels j’ai ma copine japonaise qui postule dans un grand hôtel faut parler anglais et japonais en plus d’avoir fait des études. Vous êtes fonctionnaire en France avec seulement un brevet c’est déjà énorme, ne gâchez pas votre carrière de fonctionnaire pour un rêve que vous n’atteindrez jamais. Allez y en vacances franchement tous les ans si vous pouvez vous n’aurez que les avantages. Je vis et travaille dans une grande entreprise japonaise, moi j’avais rien en France donc j’avais rien à perdre et j’ai des diplôme de grande fac japonaise. Vous vous avez tout à perdre.
Pour pouvoir avoir un visa de travail au Japon san diplôme c’est 10 ans d’expérience dans un domaine recherché par le Japon( cuisine par exemple)

Réponse utile ?
1,92/5 (13 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
10:33

Tu as déjà prouvé maintes fois ici que tu ne connaissais rien aux visas pour le Japon hormis ce que tu as compris (ou cru comprendre) de par ton cas particulier. Va lire les textes de loi qui s'y rapportent, et en attendant tais-toi.

Réponse utile ?
4,60/5 (10 votes)
PaulEmploi
15 décembre 2019
18:29

Arrêtez donc de rêver, les propos d'Adri sont corrects, le Japon emploi la préférence nationale donc il est évident qu'un japonais passera avant un étranger dans un poste qui ne nécessites pas de compétences particulières.

Réponse utile ?
3,67/5 (3 votes)
15 décembre 2019
22:42

De toute façon sur kanpai c’est le monde des bisounours, beaucoup de gens veulent vivre au Japon et s’ils ont pas le bagage requis pour y vivre et qu’on leur dis on est des casseurs de rêve.
Juste regarder les chiffres en nombre de visa de travail au Japon sur les 2.5millions d’étrangers y’a environ 500000 visa de travailleurs, le plus large des visa (ingénieur, spécialiste humanities) c’est 418000 en 2018 dont plus de 300000 que pour les asiatiques avec 50000 pour les européens et 7000 pour les français.
Source immigration japonaise.
Donc ça prouve que ce visa on le donne pas à n’importe qui même tous les ans ça augmente mais c’est en particulier les asiatiques. Malheureusement le visa de travail c’est le plus dur à avoir et ils suffit pas de rêver pour l’obtenir.et faut arrêter de chercher un visa et pas un travail car c’est la qu’on se plante et qu’on devient un rageux du pays car les japonais exploitent les étrangers qui veulent un visa. Si t’as pas 3.5 4 millions par an en début de carrière impossible de davoir une famille et un niveau de vie acceptable

https://www.e-stat.go.jp/stat-search/files?page=1&layout=datalist&touke…

Réponse utile ?
3,67/5 (3 votes)
11 décembre 2019
10:49

Effectivement vu comme ça !

Après est-ce que même en apprenant la langue avant de venir en me laissant 1 ou 2 ans d'apprentissage intensif et en arrivant à avoir un niveau N2 ( Je me doute bien que ce n'est pas si facile )
Mais admettons que j'y arrive.
Est ce que cela favorise mon dossier pour travailler malgrer mon absence total de diplôme.. . ?
J'ai vu sur un site, qu'ils proposent des formations sur place.. Peut-être est-ce une piste aussi..

En tout cas merci de vos réponses !

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
10:55

Il faut bien distinguer deux choses : les conditions fixées par l'immigration pour avoir le visa (trois ans d'expérience), et ensuite celles fixées par les hôtels pour t'embaucher, qui varieront sans doute selon, entre autres, le standing de l'établissement.

Réponse utile ?
4/5 (4 votes)
11 décembre 2019
11:04

Après je ne cherche pas spécifiquement dans l'hôtellerie..

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
11:08

Je parle des hôtels parce que tu en as parlé le premier et que c'est justement un secteur où on peut en principe avoir un visa de travail sans diplôme et avec relativement peu d'expérience, c'était juste une piste.

L'animation, je ne connais pas du tout.

Réponse utile ?
5/5 (1 votes)
11 décembre 2019
11:26

J'en parle car à mon sens ce n'est un quelques choses d'impossible ! Mais effectivement si je dois quitter mon boulot actuel pour être serveur 3 ans en France.. Ça fait beaucoup de choses à faire

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
11 décembre 2019
11:33

Il y a ça aussi.. Il faut N3 pour intégrer l'établissement

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
Albatur
11 décembre 2019
13:56

Parfois certains entreprises japonaise font leur marché via bien des voies.

A la Japanime (royaume du geek par excellence) l'an dernier une entreprise cherchait des ingénieurs et pour attirer les jeunes pousses françaises proposait d'offrir les cours de japonais et s'occupait de toutes les formalités administratives et même pour l’hébergement. Mais là en effet c'était pour de l'ingénieur donc déjà un niveau technique assez élevé.

La gueule qu'aurait fait ma femme si je lui disais que je partais bosser là bas !!! ^^

Réponse utile ?
3/5 (2 votes)
11 décembre 2019
14:26

Oui encore une fois c'est normal de privilégier les diplômés... !

Du coup pour finaliser, si quelqu'un et dans mon cas et qu'il a réussi la bas sans diplôme rien qu'en apprenant la langue comme un acharné ! Ça me ferait du bien de le lire aha

Car si j'ai une chance de réussir en obtenant un niveau N1 où N2 en travaillant la langue et que je peux être accepter sans diplôme... Je commence tout de suite mon apprentissage !

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
15:28

Tu n'auras pas de visa de travail JUSTE parce que tu parles japonais, quand bien même tu le parlerais parfaitement. Il faut toujours un diplôme, généralement de niveau universitaire ou équivalent, ou de l'expérience, trois ans pour certaines catégories comme je l'ai dit plus haut, plus pour d'autres.

Réponse utile ?
5/5 (4 votes)
Xiarik
12 décembre 2019
04:36

Mon mari a réussi à obtenir un visa travail en parlant uniquement japonais, sans avoir de diplôme. Donc oui c'est possible. Par contre il a le niveau N1, un niveau de langue qui lui a demandé 8 ans d'apprentissage intensif à bosser quotidiennement sans interruption, à regarder des animes et films sans sous-titres à la chaîne.

Donc oui, c'est possible, mais c'est difficile et ça demande beaucoup de travail, on n'obtient pas ce niveau en 2 ans ^^"

Honnêtement, entre les vacances et la vie, il y a une grande différence, tentez d'abord le pvt et voyez si vous accrochez au pays, à ses coutumes et à l'éloignement de tout ce que vous connaissez et de vos proches pendant un an. À ce moment là vous pourrez vous pencher sur le visa travail à mon sens.

Réponse utile ?
5/5 (3 votes)
11 décembre 2019
16:09

Mm ok.. C'est logique !
Je vais donc rester en France est profiter de mon appartement de fonction aha

Merci à tous pour vos réponses !!

Et pour les jeunes.. Continuer vraiment vos études ! Ça sers toujours.. Baka

Bye Japan

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
AndréZuka
11 décembre 2019
18:53

Tu n'as que 24 ans, tu es encore jeune.
Reconverti toi dans l'IT, mate les offres d'emploi au japon pour savoir ce qui est recherché, forme toi et commence à bosser en France tout en bossant ton jap et tu pourras te constituer des bagages supplémentaires pour ton projet.
Tu peux même aller bosser 1 an ou 2 en UK ou Irlande, histoire d'avoir une première expérience internationale ce qui n'est pas négligeable sur un CV. C'est ce que j'ai fait, bosser dans l'IT, 3 ans en Écosse puis 3 ans en Irlande avant de partir au Japon.
Au Japon tu trouveras un boulot si tu as les compétences dans un domaine précis, parler le japonais est souvent un plus et est apprécié mais optionel, après chacun à sa propre expérience mais faut pas tout miser là-dessus.
Je vis au Japon depuis presque 7 ans et je taf dans la cybersécurité pour une des plus grosse boite américaine, je bosse quasi exclusivement en anglais, j'ai un niveau de japonais N1 appris en autodidacte depuis genre 8 ans et en faite mon japonais me sert surtout en dehors du boulot avec ma famille, amis, etc...

Réponse utile ?
5/5 (3 votes)
Nana-senpai
11 décembre 2019
19:49

Bonjour,
Vu ton cas, ce sera très, très compliqué d'y arriver... Je m'explique : je rêvais aussi de faire un PVT au Japon, mais manque de moyen oblige et n'ayant pas pu trouver de boulot dans mon bled paumé, j'ai décidé de financer mon PVT en allant bosser un an à Londres (note bien que j'ai une licence d'anglais, qui, bien qu'inutile en France, ouvre quand même quelques portes à l'étranger...). J'ai donc travaillé dans une entreprise japonaise à Londres. Au sein de celle-ci, pas mal de mes collègues anglais avaient le niveau N1 (soit le plus haut niveau de maîtrise du japonais). Dont mon collègue, J., qui avait un japonais parfait a tout juste 23-24 ans, et seulement grâce à trois ans d'apprentissage intensif de la langue. Je l'enviais beaucoup et je lui ai demandé pourquoi, avec son japonais parfait et son anglais natif, il ne travaillait pas au Japon. Il m'a répondu qu'il y a bossé un an (en PVT, je crois, mais pas 100% sûre), et qu'au terme de cette année, l'entreprise japonaise dans laquelle il était souhaitait à tout prix le garder et avait commencé les démarches pour lui sponsoriser son Visa travail, suite auquel il aurait pu continuer à bosser avec eux... seulement voilà ! Un obstacle lui a barré la route ! Tout bilingue qu'il était, l'administration en charge de ces visas lui a refusé de lui en délivrer un pour la simple, unique et stupide raison que mon collègue, J., n'avait pas de diplôme universitaire. Pas de licence (minimum), pas de visa ! Quand il m'a raconté ça, j'étais blême de rage. Moi, avec ma licence de m*rde et mon japonais encore plus m*rdique, je pouvais tout à fait prétendre à ce visa pour peu qu'une boîte japonaise veuille bien de moi, ce qui s'est évidemment avéré ne pas être le cas, plus tard quand j'ai fait mon PVT, pour la très bonne raison que je parle très mal japonais et qu'aucune entreprise saine d'esprit n'investirait de ressources pour le recrutement d'une employée dont elle ne pourrait rien faire, mais LUI, J., qui avait tout pour lui hormis un stupide papier universitaire attestant qu'il a gâché 3 ans de sa vie pour rien à la fac, il n'a pas pu obtenir son visa. Il avait trouvé les choses les plus difficiles à avoir dans cette histoire : un excellent niveau de japonais et une entreprise qui veuille bien l'aider, mais non... cela n'a pas suffit. Rends-toi bien compte : souvent, même pour les employés étrangers qui ont un bon niveau de japonais, les entreprises japonaises finissent par refuser de jouer les sponsors parce qu'elles ont la flemme de faire les démarches administratives pour ça. Lui, qui en avait trouvé une bonne, qui voulait bien l'aider... c'est l'administration japonaise (encore plus chiante que la nôtre) qui l'a envoyé balader. Ils sont implacables, là-bas, si tu ne rentres pas pile bien dans leurs petites cases, avec piles les bons justificatifs, tu peux aller te faire voir.
Donc tu peux éventuellement tenter le PVT, ils le donnent sans trop de difficulté à l'ambassade vu qu'ils n'atteignent jamais leurs quotas, mais avec un japonais mediocre, c'est sur place que tu vas galérer.
Mon conseil est le suivant : tu es jeune. Le PVT est faisable jusqu'à tes 30 ans. Passe ton bac, trouve-toi une licence UTILE avec une LV2 japonais. Tu arriveras à 28-29 ans avec une bien meilleure valeur sur le marché du travail au terme de tes études, et tu seras embauchable partout à l'international. Tu seras encore dans la tranche d'âge du PVT. Une fois au Japon, si ton japonais est bon, rends-toi directement à ton Hello Work local (le Pole Emploi nippon, si tu es dans une grande ville, ils auront un comptoir spécialement dédié aux étrangers, pour les aider dans leur recherche d'emploi). Moi, lors de la seule et unique visite, ils m'ont trouvé un boulot directement, bien que ce fût difficile de trouver une offre qui me corresponde avec mon mauvais japonais. Tu te souviens de ce que je t'ai dit à propos de mon collègue, J. ? Si tu utilises bien tes trois ans, tu peux devenir très bon en japonais, auquel cas, Hello Work te connectera à une bonne entreprise dès le début, et si tu es bon au boulot, ils voudront peut-être faire l'effort d'accomplir les démarches administratives chiantes pour te garder au terme du PVT (tu seras obligé de refaire un petit saut rapide en France, mais bon pas grave).
C'est à toi de voir. Mais très franchement, avec ce que je sais maintenant, c'est ce que j'aurais fait si j'avais pu, à ton âge. Bonne chance et bon courage. Crois-moi, la vie au Japon vaut amplement ce petit détour.

Réponse utile ?
5/5 (4 votes)
Bachstelze
11 décembre 2019
20:10

Le N1 c'est le plus haut niveau du test JLPT, rien de plus. C'est encore bien loin du niveau d'un natif lambda, sans parler de celui d'un fin lettré, donc non, ce n'est pas "le plus haut niveau de maîtrise du japonais"...

Réponse utile ?
1/5 (1 votes)
Nana-senpai
11 décembre 2019
20:26

Semantics, semantics... Je reformule donc "le plus haut niveau du JLPT". Voilà, happy?
Cela dit, y a pas mal de japonais natifs qui galèrent sur des questions du N1, hein. La preuve : https://youtu.be/YYzdwC12fuw

Réponse utile ?
5/5 (2 votes)
11 décembre 2019
22:28

La loi japonaise et la réalité c’est 2 choses différentes c’est pas le pays des bisounours. Même avec 3 ans d’expérience l’immigration peut de faire chier avec un diplôme et c’est pas contraire à la loi. Ils jugent simplement si tu seras un fardeau ou pas pour le pays. En plus sans diplôme bonjour le salaire de merde après avoir fait le parcours du combattant pour trouver un taff et pas un visa car si tu cherches un visa c’est mort. Et y’a plein d’étrangers avec des master qui survivent au Japon car les employeurs profitent d’eux. Le diplôme universitaire est la pour dire que t’es pas trop con dans ta tête car parler deux langues en étant dans le pays niveau compétences ça prouve rien. C’est pas pour rien que le nombre de visa de travail est un tout petit pourcentage des résidents étrangers au Japon. C’est le plus dur à avoir et même quand tu la faut que le taff et le salaire suivent et ça c’est encore plus dur. Je sais de quoi je parle avec les expériences des gens que je connais et la mienne en commençant dans une boîte intéressante mais petit salaire sans prime j’ai réussi à changer pour une grosse boîte avec un bon en avant pour le salaire mais parcours du combattant plus de 8 mois à chercher sans pouvoir quitter la boîte actuelle sinon plus de visa.

Réponse utile ?
3,40/5 (5 votes)
Jeanrocheny liberis
12 décembre 2019
02:50

Je veux aller travailler au Japon jabite au Brésil vous pouvez meder d'aller travailler au Japon

Réponse utile ?
/5 (0 votes)
Hervy
12 décembre 2019
07:12

Pas de problème, tu peux d'abord me faire un don de 50000 euro en bitcoin?
Après je t'expliquerai comment on fait

Réponse utile ?
5/5 (4 votes)
Shouky
12 décembre 2019
09:31

J'entends bien !
Beaucoup trop de flou.. J'aurais était plus jeune et sans CDI n'y d'appartement de fonction.. Je me serais lancer ! Mais la je vois que c'est vraiment risquer pour que cela n'aboutisse pas réellement.. Peut être que dans quelques années ils ouvriront d'avantage les portes du Japon ! Mais ils sont encore troo dur actuellement..

Je vais juste me faire des voyages chaques années là bas et profiter de cette façon :)

Réponse utile ?
5/5 (2 votes)
Albatur
12 décembre 2019
14:13

C'est déjà bien :)

Et en plus ca sera moins fatiguant ! :D

Réponse utile ?
1/5 (2 votes)
Assafi Adef adoum
12 décembre 2019
10:45

Bonjour

Réponse utile ?
1/5 (3 votes)
Jusqu'ici tout…
15 décembre 2019
18:07

Au revoir

Réponse utile ?
5/5 (1 votes)
stallone
15 décembre 2019
11:05

slt shouky
je t aurais encourage si tu n avais rien a perdre , mais tu es deja fonctionnaire .
s il te plait n abandonne pas ton boulot .
le vrai bonheur on ne l apprecie que lorsqu on l a perdu.

Réponse utile ?
1/5 (1 votes)
agent aika
15 décembre 2019
18:07

Encore un rêveur, voila tout

Réponse utile ?
5/5 (2 votes)

Ajouter un commentaire

Inscrit sur le site ? Identifiez-vous, sinon inscrivez-vous !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
La publicité est interdite. Un lien vers votre site / blog est autorisé uniquement s'il se justifie dans votre réponse, auquel cas un lien retour vers Kanpai.fr est exigé.