Temple Jizo-in à Kyoto

Jizo-in

Le petit temple aux bambous à Kyoto

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Jizo-in est un petit temple bouddhiste situé à l’orée d'Arashiyama à l’ouest de Kyoto, non loin du temple des mousses Saiho-ji. Passée la porte d’entrée, le visiteur déambule au travers d’une forêt de bambou qui débouche sur deux bâtiments plutôt sobres et un adorable jardin japonais empreint de sérénité.

Même si vous avez déjà voyagé à Kyoto, il y a de fortes chances pour que vous n'ayez jamais entendu le nom de Jizo-in. Éloigné du centre de Kyoto et mal desservi par les transports, ce temple très méconnu des touristes est pourtant situé à seulement une dizaine de minutes à pied du Saiho-ji, fier représentant de la zone Sagano au sein de l'Unesco. Enclavé dans une petite banlieue résidentielle tout à fait confidentielle et construite en pleine nature, le timide "temple aux bambous" s'impose néanmoins aisément comme un complément inévitable au fameux temple des mousses.

Un temple consacré aux disciples de Bouddha

La fondation de Jizo-in, au sein de l'école bouddhique Rinzai, date de 1367 ; on le doit à Hosokawa Yoriyuki, samouraï du clan éponyme et proche du Shogun Ashikaga Yoshimitsu. Son sublime jardin japonais qui décrit les seize disciples de Bouddha est, lui, l'œuvre de Sokyo Zenji. Détruit lors des incendies de la guerre civile Onin, comme de nombreux autres temples et sanctuaires à Kyoto au cours de la seconde moitié du XVe siècle, le lieu fut rebâti plus d'un siècle plus tard.

Dans la culture japonaise, Jizo est le protecteur, guide et gardien des faibles (enfants morts-nés notamment, mais aussi voyageurs). Sa représentation au temple qui porte fièrement son nom reste pourtant fort mesurée : tout juste quelques statues discrètes en marquent la présence, mais ils ne constituent certainement pas l'attraction principale. Car Jizo-in s'avère remarquable pour son ambiance aussi spectaculaire que retenue dans un espace relativement confiné.

L'oasis secrète d'Arashiyama

Une fois franchie la porte principale, quoique sobre, se dessine une côte légère bordée de part et d'autre d'une forêt de bambous qui laisse seulement glisser le bruit du vent. Elle ouvre sur Hondo, le discret bâtiment principal, qui dessine sur son flanc une seconde porte derrière laquelle les photos seront interdites. Car c'est là que réside le joyau de Jizo-in : un bâtiment d'habitation traditionnelle qui offre un point de vue exceptionnel et tout simplement inoubliable sur un jardin zen tout en modestie. Clairement une contemplation parmi les plus belles qu'il nous ait été donné d'apprécier à Kyoto.

Nonobstant un ticket d'entrée dans la moyenne haute des temples et sanctuaires de l'ancienne capitale et malgré son contenu réduit en taille, ne faites pas l'erreur d'oublier le paysage magnifique de Jizo-in dans votre programme de l'ouest Kyotoïte. Pour ne rien gâcher et ajouter encore à son charme, la délicatesse du temple se délecte souvent seul lors d'une visite qu'on espère encore longtemps conservée comme telle.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Jizo-in et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 29 Mai 2020 Jizo-in