disaster

Disaster - Day of Crisis

Disaster est l’un des premiers jeux qui furent présentés avec la Wii à l’e3 2006. On l’a notamment vu aux côtés de Project H.A.M.M.E.R (passé aux oubliettes ?) ou Excite Truck. Finalement, il aura fallu attendre plus de 2 ans d’un développement compliqué pour que le jeu voie le jour. Il fallait en effet pour Monolith, entre temps, terminer Xenosaga 3 et les Baten Kaitos. Aujourd’hui, le jeu est enfin dans les échoppes.

La bande-annonce tournante du jeu met immédiatement dans l’ambiance. On se voit déjà vivre une histoire digne des meilleurs films catastrophe. Hormis son gameplay, Disaster est un peu construit comme un jeu d’arcade des années ’90. D’ailleurs, ses graphismes pauvres ne sont pas sans rappeler certains titres de Capcom ou Namco sur Dreamcast, de même que les séquences en image de synthèse. Le jeu va dans l’efficacité, avec une prise en main adaptée et rapide, ainsi que des enchaînements fluides et efficaces. Cela lui permet de valoriser sa variété de gameplay, avec 3 schémas prépondérants : l’exploration / action, le tir (très proche d’un bon Time Crisis) et la conduite. Disaster fonctionne aussi sur les « collectibles », avec pas mal de choses à trouver et d’upgrades à réaliser, ce qui promet une bonne rejouabilité.

Il faut toutefois noter quelques dialogues un peu gauches et des passages du jeu parfois maladroits. De même, certaines mises en situation, prétendument classieuses, deviennent au final ridicules tant le premier degré est appuyé. De plus, on sent bien que, malgré un gameplay travaillé pour la Wii, Monolith n’a pas pu faire grand-chose, graphiquement, pour rendre cette univers plus à jour. L’ensemble est bien rendu, parfois impressionnant dans les mises en scène, mais il est évident que le processeur de la console tousserait à afficher plus de détails. C’est dommage. Du coup, Disaster passe pour un jeu qui ne casse pas des briques (ho-ho) mais contre toute attente, on y accroche grâce à sa candeur sans prise de tête et son efficacité générale. Au final, on y reviendra assez facilement. Il lui manquait juste les épaules d’une machine plus puissante pour se révéler vraiment.

Petit bonus : vous ne trouvez pas que Ray, le héros de Disaster, ressemble à Robert Hue ?

Dernière mise à jour le 09 septembre 2015