rayman-origins

Rayman Origins (test)

Comme beaucoup de vieux joueurs, j'ai passé de longues heures sur Rayman, sorti en 1995 sur Jaguar, PC, PlayStation et Saturn. Ubisoft asseyait alors son autorité en tant que développeur français. Malgré plusieurs bons épisodes, le sympathique personnage de Rayman est peu à peu relégué au second plan avec l'arrivée des Lapins Crétins. Très populaires auprès d'un public jeune et casual, ils ont pour d'autres contribué à la désuétude d'un protagoniste comme progressivement tombé dans l'oubli.

Pour relancer la machine, Ubi et Michel Ancel ont annoncé durant l'E3 2010 le retour de la franchise Rayman via un jeu dématérialisé à télécharger par épisodes sur Xbox Live et PlayStation Network. Puis au cours du développement, Rayman Origins est finalement devenu un titre à part entière, sorti en boîte en cette fin 2011.

L'attrait principal du jeu est à première vue sa claque technique. Développé sur un nouveau moteur, UBI Art Framework, celui-ci permet d'exploiter plus facilement des travaux de dessin assisté par ordinateur. Résultat : Rayman Origins est un ensemble de tableaux somptueux, aux couleurs chatoyantes et aux détails minutieux, qui bouge avec panache dans des scrollings parallaxes très réussis.

La bande à Rayman est non seulement très drôle, mais leurs mimiques, les bruitages et toute cette superbe animation renforcent l'impression de jouer un véritable dessin animé aux paysages variés et très détaillés. Même lorsque des sprites gigantesques se baladent à l'écran et que quatre joueurs simultanés se balancent des claques à tout bout de champ, le jeu reste d'une fluidité exemplaire. Pas étonnant que le moteur de jeu intéresse déjà d'autres développeurs.

Pourtant, Rayman Origins se profile déjà comme un ratage commercial à peu près partout dans le monde. A croire que le paysage des joueurs aujourd'hui n'a d'yeux que pour un Mario dont le dernier épisode 3DS, Super Mario 3D Land, semble pourtant être sorti dans la précipitation et innove franchement peu. Il est encore temps de se jeter sur Origins, quelle que soit la plateforme : PS3, Xbox 360 ou Wii.

La version PlayStation Vita, testée et approuvée par mes soins lors du Paris Games Week, sort dès février. En espérant qu'elle améliore les ventes globales de ce Rayman Origins qui le mérite amplement. Drôle, challengeur et long, ce jeu de plate-forme 2D à l'ancienne a décidément tout pour plaire.

Par Kanpai Publié en décembre 2011 - mis à jour en septembre 2015