voyage-seul-japon

Partir seul(e) en voyage au Japon

Je suis toujours parti en voyage à plusieurs, a fortiori à l'étranger. Que ce soit en couple, entre amis ou en famille, je n'ai ainsi jamais eu l'opportunité de séjourner seul dans un pays plus ou moins éloigné de chez moi.

En revanche j'apprécie de me libérer du groupe, une à plusieurs fois par voyage, pour quelques heures voire plus. Le Japon facilite énormément cette démarche et il me semble intéressant de pouvoir comparer des expériences qui, finalement, diffèrent de manière assez sensible selon que l'on voyage seul(e) ou à plusieurs.

Vous êtes plutôt solo...

Découvrir le Japon en solo implique d'abord de sortir de sa zone de confort. Concrètement, cela réclame de ne pas dépendre des autres dans le bon sens du terme (choisir intégralement son planning lieux / horaires sans compromis) comme dans l'autre (que faire s'il arrive un problème de santé ?). Quoi qu'il en soit, cela demande une prise de responsabilités mais si on l'accepte, les avantages ne manquent pas.

D'abord, on s'imprègne mieux de l'atmosphère des lieux lorsque l'on n'est pas raccroché à sa propre culture par un ou plusieurs accompagnants (plus ou moins bavards) partageant les mêmes valeurs. On se découvre plus attentif/ve à tout ce qui se passe autour de nous, mais également plus discret(e) pour prendre des photos sur le vif. Comme les Japonais ont cette politesse du honne/tatemae, ils ne vous regarderont jamais de travers et ne vous feront pas plus de remarque parce que vous n'êtes pas accompagné(e). A contrario, on peut dans le même temps se sentir plus facilement exclu(e) ou dans une forme d'incompréhension sans possibilité d'échanger là-dessus et, en particulier au Japon, c'est un sentiment que partagent de nombreux expatriés.

Contrairement à une idée reçue, on ne fait jamais autant de rencontres que lorsqu'on voyage seul(e). Cela commence parfois dès le vol en avion ✈️ et souvent à votre hébergement, selon que vous ayez choisi une chambre partagée, une guest-house ou encore une auberge de jeunesse. Il est ainsi particulièrement aisé de partager des escapades de quelques heures ou une journée avec d'autres voyageurs rencontrés sur place, créer des amitiés et parfois plus si affinités. Mais même sans cela, on est naturellement moins fermé(e), plus réceptif/ve et forcément plus disponible lorsque l'on déambule seul(e) en voyage : cela encourage par exemple à faire des efforts pour baragouiner en japonais afin d'échanger ou tout simplement trouver son chemin. Les locaux viendront aussi plus facilement vous aborder naturellement.

Pour les femmes qui souhaitent voyager seules au Japon, rappelons que les risques vont de minimes à inexistants. En bonnes populations habituées à ne pas traîner la nuit, voire à éviter certains quartiers quelle que soit l'heure notamment dans les grandes villes, c'est forcément une chance et des opportunités. Mesdemoiselles et mesdames, ce n'est donc pas une excuse valable en l'occurrence !

Plus largement, s'il s'agit d'un manque de courage, vous en avez certainement plus que vous ne voulez bien le croire ! Nombreux sont celles et ceux qui tirent des plans sur la comète mais, au moment de préparer un voyage avec vous, prennent la poudre d'escampette en balbutiant une excuse ou une autre. Ceux-là, on les connaît : ils ne partiront jamais et, justement, ont trop peur de sortir de leur petite bulle de confort (je trouve en cela une forme d'allégorie de la caverne). On vous a planté pour partir au Japon ? Ne vous laissez pas décourager en commettant la même erreur et faites contre mauvaise fortune bon cœur ; vous ne regretterez sans doute pas d'être parti(e) seul(e) malgré tout !

... ou accompagné(e) ?

Voyager à l'étranger en groupe, c'est assurer une convivialité constante. Au moment du repas notamment, impossible de se sentir isolé(e) ; cela prévient également des coups de blues que l'on peut ressentir à cause de la fatigue ou de gros changements d'environnement par exemple. Celles et ceux qui vous accompagnent peuvent attirer votre attention sur quelque chose que l'on n'avait pas remarqué, proposer une visite que l'on n'aurait jamais imaginé apprécier.

Autre gros avantage à plusieurs : le partage de photos. Dans un groupe (amis ou famille), il y a souvent des gens qui aiment prendre des photos et d'autres moins voire pas du tout. Savoir cela évite que chacun ait son petit compact et se sente obligé de mitrailler à chaque visite. Le plus amateur du lot, souvent le mieux équipé d'ailleurs, peut ainsi se faire plaisir à capter des lieux et moments avec son reflex dernier cri, tandis que les autres profitent de leur voyage sans se soucier des souvenirs numériques qu'ils récupèreront en rentrant.

Et puis, il y a la question du budget et sur ce plan évidemment, on voyage toujours moins cher en partageant les frais. Même si beaucoup de ryokan traditionnels affichent des tarifs par personne et que de nombreux tickets (temples, musées... ou encore le Japan Rail Pass) restent individuels, on fera de nombreuses économies en voyageant à plusieurs. La location d'appartements et de maisons en est l'exemple le plus frappant : en couple ou en groupe, on profite d'un grand espace privé et d'un confort supérieur pour des prix souvent très attractifs. Idem pour le pocket-wifi 📶 ou le taxi. Et si l'on perd ses moyens de paiement ou que l'on ne peut plus retirer d'argent avec sa carte bancaire 💳, il y a toujours un accompagnant pour vous dépanner le temps de trouver une solution.

Enfin, si vous avez la chance de partir avec quelqu'un qui parle japonais et/ou connaît bien le Japon, vous allez pouvoir réellement profiter à 100% de votre séjour.

---

N'hésitez pas à partager vos expériences sur le sujet : préférez-vous voyager au Japon en solo ou à plusieurs et pourquoi ?

Dernière mise à jour le 17 octobre 2019