Partir seul(e) en voyage au Japon

Je suis toujours parti en voyage à plusieurs, a fortiori à l'étranger. Que ce soit en couple, entre amis ou en famille, je n'ai ainsi jamais eu l'opportunité de séjourner seul dans un pays plus ou moins éloigné de chez moi.

En revanche j'apprécie de me libérer du groupe, une à plusieurs fois par voyage, pour quelques heures voire plus. Le Japon facilite énormément cette démarche et il me semble intéressant de pouvoir comparer des expériences qui, finalement, diffèrent de manière assez sensible selon que l'on voyage seul(e) ou à plusieurs.

Vous êtes plutôt solo...

Découvrir le Japon en solo implique d'abord de sortir de sa zone de confort. Concrètement, cela réclame de ne pas dépendre des autres dans le bon sens du terme (choisir intégralement son planning lieux / horaires sans compromis) comme dans l'autre (que faire s'il arrive un problème de santé ?). Quoi qu'il en soit, cela demande une prise de responsabilités mais si on l'accepte, les avantages ne manquent pas.

D'abord, on s'imprègne mieux de l'atmosphère des lieux lorsque l'on n'est pas raccroché à sa propre culture par un ou plusieurs accompagnants (plus ou moins bavards) partageant les mêmes valeurs. On se découvre plus attentif/ve à tout ce qui se passe autour de nous, mais également plus discret(e) pour prendre des photos sur le vif. Comme les Japonais ont cette politesse du honne/tatemae, ils ne vous regarderont jamais de travers et ne vous feront pas plus de remarque parce que vous n'êtes pas accompagné(e). A contrario, on peut dans le même temps se sentir plus facilement exclu(e) ou dans une forme d'incompréhension sans possibilité d'échanger là-dessus et, en particulier au Japon, c'est un sentiment que partagent de nombreux expatriés.

Contrairement à une idée reçue, on ne fait jamais autant de rencontres que lorsqu'on voyage seul(e). Cela commence parfois dès le vol en avion et souvent à votre hébergement, selon que vous ayez choisi une chambre partagée, une guest-house ou encore une auberge de jeunesse. Il est ainsi particulièrement aisé de partager des escapades de quelques heures ou une journée avec d'autres voyageurs rencontrés sur place, créer des amitiés et parfois plus si affinités. Mais même sans cela, on est naturellement moins fermé(e), plus réceptif/ve et forcément plus disponible lorsque l'on déambule seul(e) en voyage : cela encourage par exemple à faire des efforts pour baragouiner en japonais afin d'échanger ou tout simplement trouver son chemin. Les locaux viendront aussi plus facilement vous aborder naturellement.

Pour les femmes qui souhaitent voyager seules au Japon, rappelons que les risques vont de minimes à inexistants. En bonnes populations habituées à ne pas traîner la nuit, voire à éviter certains quartiers quelle que soit l'heure notamment dans les grandes villes, c'est forcément une chance et des opportunités. Mesdemoiselles et mesdames, ce n'est donc pas une excuse valable en l'occurrence !

Plus largement, s'il s'agit d'un manque de courage, vous en avez certainement plus que vous ne voulez bien le croire ! Nombreux sont celles et ceux qui tirent des plans sur la comète mais, au moment de préparer un voyage avec vous, prennent la poudre d'escampette en balbutiant une excuse ou une autre. Ceux-là, on les connaît : ils ne partiront jamais et, justement, ont trop peur de sortir de leur petite bulle de confort (je trouve en cela une forme d'allégorie de la caverne). On vous a planté pour partir au Japon ? Ne vous laissez pas décourager en commettant la même erreur et faites contre mauvaise fortune bon cœur ; vous ne regretterez sans doute pas d'être parti(e) seul(e) malgré tout !

... ou accompagné(e) ?

Voyager à l'étranger en groupe, c'est assurer une convivialité constante. Au moment du repas notamment, impossible de se sentir isolé(e) ; cela prévient également des coups de blues que l'on peut ressentir à cause de la fatigue ou de gros changements d'environnement par exemple. Celles et ceux qui vous accompagnent peuvent attirer votre attention sur quelque chose que l'on n'avait pas remarqué, proposer une visite que l'on n'aurait jamais imaginé apprécier.

Autre gros avantage à plusieurs : le partage de photos. Dans un groupe (amis ou famille), il y a souvent des gens qui aiment prendre des photos et d'autres moins voire pas du tout. Savoir cela évite que chacun ait son petit compact et se sente obligé de mitrailler à chaque visite. Le plus amateur du lot, souvent le mieux équipé d'ailleurs, peut ainsi se faire plaisir à capter des lieux et moments avec son reflex dernier cri, tandis que les autres profitent de leur voyage sans se soucier des souvenirs numériques qu'ils récupèreront en rentrant.

Et puis, il y a la question du budget et sur ce plan évidemment, on voyage toujours moins cher en partageant les frais. Même si beaucoup de ryokan traditionnels affichent des tarifs par personne et que de nombreux tickets (temples, musées... ou encore le Japan Rail Pass) restent individuels, on fera de nombreuses économies en voyageant à plusieurs. La location d'appartements et de maisons en est l'exemple le plus frappant : en couple ou en groupe, on profite d'un grand espace privé et d'un confort supérieur pour des prix souvent très attractifs. Idem pour le pocket-wifi ou le taxi. Et si l'on perd ses moyens de paiement ou que l'on ne peut plus retirer d'argent avec sa carte bancaire, il y a toujours un accompagnant pour vous dépanner le temps de trouver une solution.

Enfin, si vous avez la chance de partir avec quelqu'un qui parle japonais et/ou connaît bien le Japon, vous allez pouvoir réellement profiter à 100% de votre séjour.

---

N'hésitez pas à partager vos expériences sur le sujet : préférez-vous voyager au Japon en solo ou à plusieurs et pourquoi ?

Article intéressant ?
4.59/5 (44 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

F.Caffin
07 Mars 2014
13:16

Bonjour,
Je confirme complètement ces remarques.
Pour des raisons financières ou de temps, je me retrouve souvent à voyager seule.
C'est un choix que je n'ai jamais regretté, je trouve que c'est la plus belle des manières pour montrer sa volonté d'intégré une culture.
Connaissant les risques minimes pour une femme seule au japon, pour cette raison je n'ai pas eu un seul doute à partir découvrir la ville de Tokyo et de ses environs munis d'un simple billet A/R d'avion et d'une chambre d’hôtel [et des nombreux conseils de visites / déplacements trouvés sur ce site].

Alice
07 Mars 2014
13:26

Merci pour cet article intéressant, je pars moi même seule au Japon cet été pour quasimment 2 mois, je suis une jeune femme de 20 ans et connaissant la langue et la culture grâce à mes contacts japonais à Paris, je sais que ce sera un voyage inoubliable, et je ne me fais aucun soucis sur ma sécurité sur place !
Je sais que je profiterai plus de mon voyage seule.

cécile
07 Mars 2014
13:32

J'ai voyager seule cette été au Japon et j'ai tout simplement adoré
Pourtant un pari risqué ,mon premier voyage en solitaire et aussi mon premier voyage au Japon .
j'ai profité à 400% ,je faisait ce qui me plaisais ,lors de mes escapades j'ai peu baragouiner un peu en Japonais avec des locaux ...
à aucun moment je ne me suis sentis en insécurité (en même temps je ne me baladais pas à 2h du mat dans une ruelle sombre ^^ )
On fait énormément de rencontre en voyagent seul j'ai peu assister à des petits concert de groupe , peu ou pas connus grâce à une rencontre faite dans une auberge de jeunesse
Mon niveau de japonais c'est beaucoup améliorer ,pour visiter au resto pour trouver son chemin ...quand on est seul il faut bien se débrouiller mais je vois ça comme un merveilleux avantage
c'est une immersion total

07 Mars 2014
13:46

Hello,

Il y a un peu plus d'un an maintenant, je suis partie seule au Japon. Une amie m'a parlé du fait qu'elle voyageait seule un peu partout dans le monde tout en travaillant. Elle m'a suggéré de le faire, d'aller au Japon. Je me suis toujours dit qu'un jour j'irais au Japon, mais j'ai jamais pensé que je le ferais d'aussi tôt.

En un mois et demi, j'ai fait faire mon passeport, pris un billet d'avion, et chercher un hôte chez qui travailler en échange de commodités et de nourritures.
Je suis donc partie seule durant deux mois et demis, avec mon français, mon anglais approximatif et mon japonnais quasi inexistant.
Je suis pas partie sans prendre de précautions. J'avais une feuille dans mon porte-feuille qui expliquait en anglais et en japonais (traduit avec Google), qui j'était, qui contacter et où j'étais hébergé.

Je me suis éclatée, ai rencontré des gens extraordinaires qui étaient du Japon ou d'ailleurs, découvert pleins de choses diverses et variées, et j'en oublie.

Je me suis sentie en sécuritée !!

Étant seule, je regardai tout ce qui m'entourai. Je me suis retrouvée à regarder, bouche bée, une japonaise, en plein milieu de Shibuya, traverser la rue en laissant son sac, grand ouvert avec ses affaires un peu éparpillés autour de celui ci, de l'autre côté de cette rue. Elle ne surveillait pas son sac et personne n'y a touché. Je ne me suis pas amusée à faire pareille, mais je trouve que ça reflète bien se sentiment de sécurité.

Ça c'était mon voyage là bas seule. Ce dimanche, je part avec quatre amis et mon copain, je vous dirais ce qu'il en est.

Julien
07 Mars 2014
13:53

Tout comme Cécile j'ai voyagé seul pour la première fois et au Japon. 15 jours entre Tokyo et l'île de Yakushima.

Il s'agissait d'une vraie volonté de ma part, mais malgré ça, pas mal d'appréhension avant de partir. J'avais peur de m'ennuyer de ne rester qu'avec moi même finalement. Pourtant je ne pense pas être ennuyant ^^

Mais en fin de compte sur place je n'ai pas eu le temps de me poser cette question. On passe beaucoup de temps dans la planification (surtout vu l'itinéraire que j'avais choisi), car personne ne sera là pour nous dire "Eh! tu fais fausse route regarde ta carte !". Et puis on rencontre beaucoup de gens. Comme c'est dit dans l'article, on est bien plus réceptif aux autres, voir même dans mon cas j'allais très facilement vers les gens. Il me suffisait d'ouvrir ma carte et je captais tout de suite les regards de ceux avec qui je pourrais communiquer (et pourtant je ne parle pas un mot de japonais).

Bref, c'était une expérience inoubliable. Je recommande à n'importe qui de voyager seul au Japon. :)

07 Mars 2014
14:08

Mon avis sera un peu moins tranché que les précédents commentaires.

Je suis toujours parti seul au Japon, pas par choix, mais parce que personne ne souhaitait (ou ne pouvais) m'accompagner.. pour les raisons habituelles que l'on a tous déjà entendus (prix supposé d'un tel voyage, barrière de la langue, etc...).

Il est vrai que voyager seule facilite les rencontres, que ce soit avec d'autres voyageurs (beaucoup), ou avec des locaux (moins), car on a beaucoup plus envie d'aller vers les autres.. ou en de tout cas plus naturellement.
Toutefois, ce ne sont la plupart du temps que des rencontres éphémères. Et à part 2 ou 3 exceptions, je n'ai pas pu "partager" mon voyage avec quelqu'un rencontré sur place.
Manque de chance? Pas assez de bagout? Je ne sais pas. Mais ce qui est sur, c'est que voyager seul n'est pas drôle tous les jours.

Le fait de manger seul tous les jours est un exemple "bateau", mais parfois difficile à vivre pour une personne qui considère les repas comme un moment de partage.
De plus, lorsqu'on voyage seul, on a parfois l'impression de ne pas profiter pleinement de ce que l'on voit. On a pas de point de comparaison. On est un peu "face à soi-même", ce qui est peut-être à la fois excitant et déroutant.
Et je ne parle pas des moments de déprime, bien réel, qui peuvent survenir lors de longs voyages.

Bref, je dirais que cela dépend énormément du caractère. Certaines personnes "adorent" voyager seul, et la liberté que cela procure. D'autres ne le supportent tout simplement pas.
Il y a des avantages et des inconvénients à voyager seul. Et sans recommander ou déconseiller cette formule, je pense que chacun devrait se faire son idée (en partant quelques jours seul en weekend par exemple).

Pour finir, et sans vouloir faire de généralité, j'ai remarqué que la plupart des voyageurs seuls que j'ai rencontré étaient des voyageuses. Simple coïncidence? Je ne sais pas, mais aucune d'entre elles ne regrettait ce choix, alors que j'étais plus mitigé sur la question.
De la à dire qu'être est une fille permet de rencontrer du monde plus facilement que quand on est un garçon (vite catégorisé comme "relou"), il n'y a qu'un pas.. que je ne franchirais pas ^^

En tout cas, un article très intéressant qui annonce un bon débat :)

Noy
08 Mars 2014
09:30

Oula, je n'ai pas encore mis voyagé au Japon mais la dernière partie de ton message m'a interpelé.
Tu n'as rencontré aucun voyageur (homme j'entends) en solo ?
Etant moi aussi un garçon et envisageant de voyager en solitaire, je ne voudrais pas qu'on se méprenne sur mes intentions.

08 Mars 2014
12:26

Salut,
J'ai bien sur rencontré des voyageurs en solo "hommes" au Japon, comme dans tous les pays ou je suis allé (beaucoup faisaient un tour du monde).
Mais il est vrai que le Japon, du fait de son haut niveau de sécurité, facilite beaucoup les voyages en solo pour les femmes. En tout cas, comparé à certains pays un peu plus "risqué" (avec des gros guillemets hein) comme l'Inde.
Du coup, j'ai effectivement rencontré plus de filles solitaires au Japon qu'ailleurs. Et j'ai toujours été étonné de la facilité avec laquelle elles abordaient les japonais dans la rue.. et vice versa puisque les japonais (et surtout les japonaises) se sentent peut-être plus rassurés avec une fille qu'un garçon.
Evidemment ceci est mon expérience perso et en aucun cas une généralité.
Bon voyage

07 Mars 2014
17:06

Je suis pleinement d'accord avec l'analyse faite par Gael, surtout au niveau des possibilités de découvertes et de contacts - les Japonais abordent plus facilement les personnes étrangères voyageant seules, il me semble, dans le train ou le bus par exemple, mais aussi dans la rue - et de l'obligation à parler japonais qu'on a en voyageant seul(e), souvent parce qu'il faut bien acheter, trouver son chemin, se faire comprendre, etc.

A Kanazawa, j'ai ainsi été abordée dans la rue en bordure d'un quartier "célèbre" et donc "touristique" par un Japonais qui m'a expliqué qu'en allant un peu plus loin/haut, j'allais trouver un temple d'où on avait une magnifique vue sur la ville. Aucun guide n'indiquait ce temple ... et j'ai eu l'occasion d'échanger mes impressions avec cette personne. Lors de mon premier voyage au Japon, j'ai fait une véritable erreur de débutant(e). A Hakone, j'ai pris le bateau pour traverser le lac, en fin d'après-midi, sans réfléchir ni regarder les horaires ... et il n'y avait plus de bateau retour. Problème : j'avais mon hôtel de l'autre côté du lac. Que faire ? je suis allée au bureau de police et demandé qu'on m'appelle un taxi (c'étant avant l'ère des téléphones portables). Surprise : une japonaise avait fait la même erreur que moi, et son hôtel n'était pas très éloigné du mien. Du coup, on a pris le taxi ensemble, nous avons baragouiné tout au long du trajet, elle a tenu à le payer à l'arrivée prétextant que j'étais une "invitée" dans son pays, etc. Je l'ai invité à dîner et nous avons sympathisé.

Au total, en ce qui me concerne, ça fait 25 ans que je vais au Japon, et toujours seule jusqu'ici, sans aucun problème à tous points de vue (sécurité notamment). J'y ai fait des rencontres en tout genre, toutes très sympathiques, au restaurant, à l'hôtel, dans le train, etc.
Je voyage seule principalement pour deux raisons, selon le type de voyage : 1) la plupart de mes voyages avait un but professionnel et j'étais bien sûr seule dans ce cas, sauf pour les rencontres via rendez-vous entretien/interview (je suis journaliste) sur place, qui m'invitaient tantôt à déjeuner tantôt à dîner ; 2) aucune personne de ma famille ou de mes proches ne s'intéressant au Japon, j'y voyage aussi seule à titre privé, la dernière fois pour le mariage d'une amie japonaise avec un français (le mariage civil, où j'étais témoin, avait eu lieu en France auparavant mais, invitée, je suis aussi allée au Japon pour la cérémonie shinto).

Je dirai que le seul hic, quand on est seul(e), c'est pour sortir manger le soir. Autant le midi, cela ne m'a jamais posé de problème particulier d'aller seule dans un restaurant, autant le soir j'hésite et m'achète souvent juste de quoi finir ma soirée dans ma chambre d'hôtel, pas par sécurité mais plutôt parce que je ne suis pas à l'aise seule le soir dans un restaurant alors que tous les autres sont en groupe ou au moins en couple. Par contre, lors des dîners en ryokan, j'ai toujours pu nouer des contacts avec d'autres convives.

Maintenant, une amie japonaise et moi, nous sommes en train de préparer un itinéraire pour un voyage en groupe pour quelques amis pour lesquels ce serait le premier voyage au Japon. Un voyage de 2 à 3 semaines probablement mais ce n'est pas encore défini. Mon amie propose de les accompagner pendant une dizaine de jours pas forcément continus, et de mon côté je tenterai de les rejoindrai à l'un ou l'autre endroit. Nous essayons de construire un itinéraire en combinant ce qu'il faut absolument voir lors d'un premier voyage avec des visites plus originales, le tout devant aussi satisfaire les goûts des uns et des autres.

Ayant l'habitude de voyager seule, je trouve cet exercice particulièrement difficile, mais, à nous deux, nous espérons nous en tirer honorablement pour que nos amis soient ravis au point de vouloir y retourner ...

Amélie
08 Mars 2014
01:20

salut,

en ce qui me concerne, bien qu'étant en couple, j'ai décidé de partir toute seule au Japon. Non pas que mon chéri ne veuille pas m'accompagner, mais plutôt car le Japon est une passion pour moi, mais lui, il n'aurait pas fait la différence avec la Chine ou le Vietnam!
tout ça pour dire que partir en groupe requiert peut être aussi un même degré d'intérêt de la part de tous. je sais que dans mon cas je n'aurais sûrement pas eu la patience de voyager avec quelqu'un qui ne s'intéresse pas plus que ça pour le Japon tandis que je vais m'émerveiller devant chaque coin de rue! Peut être pour un second voyage (s'il y a) je partirai en groupe, mais LE premier voyage au Japon, je veux le garder rien que pour moi!!

Valerie
08 Mars 2014
01:49

Je dirais que pour un premier voyage, c’est quand même sympa d’être à plusieurs. Ou plutôt à deux. J’aime personnellement les binômes, que ce soit en amitié, ou pour le travail. Le binôme, surtout fille/garçon permet, à mon avis, de générer des rencontres. Les gens pensent instinctivement que vous êtes un couple, et c’est l’étonnement quand vous dites que vous n’êtes qu’amis. J’en témoigne pour l’avoir vécu plusieurs fois. Ce qui est bien est d’être un binôme complémentaire, en terme de goûts, de centre d’intérêts, de talents aussi (photos/écriture pour les artistes en herbe).

Après voyager seul, et se retrouver expatrié, ce n’est pas du tout la même chose. D’abord, lorsque l’on voyage, on a prévu un budget qui nous permet telle ou telle autre chose. Quand on est expatrié, on est tenu par son travail en terme de temps, et un budget que l’on doit d’abord réserver à sa vie quotidienne en terme d’argent (loyers, factures, frais de santé…). Double impératif qui fait qu’on ne vit pas du tout les mêmes choses.

En revanche, le fait de se promener seul suscite des rencontres, même si elles sont de courte durée. Et c’est toujours agréable de pouvoir échanger quelques mots avec les locaux. En tant que photographe, je suis quelqu’un d’assez solitaire, car j’ai besoin de me sentir déconnectée, comme flottant dans l’environnement que j’observe, sans jamais y appartenir. C’est un peu comme regarder un film, tout en faisant partie de celui-ci.

Mais comme j’aime également échanger des points de vue, et surtout m’arrêter dans un restaurant ou un café pour le faire, participer aussi à la vie locale, j’ai également besoin d’un partenaire.

Il y a un équilibre à suivre entre les deux. Je pense que même lorsque l’on voyage (en tous cas, si c’est un long séjour), on a besoin aussi d’avoir sa bulle personnelle, ces moments de grâce où l’on est seul et où l’on peut se laisser aller à la contemplation.

Quant aux femmes qui voyagent seules au Japon, le risque est inexistant. S’il y a de la « chikan » (attouchements dans les trains ou les petites ruelles) au Japon, c’est exclusivement sur les femmes japonaises car les Japonais ne savent pas comment réagissent les étrangères et auraient peur de leur réaction (hurlements et donc la honte ? Une baffe en travers de la figure ?). Les seuls ennuis que j’ai eus avec des hommes au Japon sont venus d’étrangers. Les femmes philippines en revanche se voient parfois accoster d’une très mauvaise manière car beaucoup de Philippines sont liées à la prostitution (même si officiellement cette dernière est interdite). Je le sais pour avoir une amie des Philippines, et, 50% du temps, on l’aborde avec quelques mots de Tagalog plutôt pervers, ce qui est d’autant plus choquant pour les Philippins qui sont très croyants.

Enfin, si on est voyageur, et que le moindre souci arrive, la première chose à faire est de se tourner vers l’Ambassade de France. L’Ambassade est là pour ça, et se chargera de tout (jusqu’au rapatriement si c’est un cas d’urgence).

C'était ma contribution du jour. ;)

08 Mars 2014
08:02

J ai 32 ans et pour ma part, les voyages au Japon c est avec mon mari et les enfants ! Je ne peux pas le concevoir autrement !! ^_^
Et on s est toujours éclater !!!!!

Olive
09 Mars 2014
14:00

"On vous a planté pour partir au Japon ?" Oui c'est exactement ça pour moi donc premier gros voyage seule. Je ne le regrette absolument pas, j'ai l'habitude d'être seule et c'est vraiment bien de se sentir complètement immergée, déconnectée comme le dit Valérie. Mon seul regret fût pour les restos. Je n'en ai pas fait beaucoup car j'ai beaucoup de mal en solo. Idem pour les sorties le soir genre bars/clubs je me voyais pas y aller seule.Je pense y retourner malgré tout l'an prochain pour 1 mois ou pourquoi pas en PVT (même si ça m'a l'air extrêmement compliqué).

Seiko
09 Mars 2014
23:24

Et bien, ayant visité le Japon avec mon copain (déjà deux voyages : un circuit puis un organisé par nous même), je me retrouve dans les deux avis car nous avons en général les mêmes centres d’intérêts et donc avons organiser notre voyage selon nos gouts, et je n'ai pas ressenti les contraintes d'un voyage à plusieurs, bien sûr mon avis n'est qu'un témoignage et cela ne s'applique pas à tout le monde. Le contact a manqué avec la population car nous avions envie de partager mais Tokyo n'était sans doute pas le meilleur choix, ce n'était pas de sentiment d'être exclu pour autant, et cela s'est atténué quand nous nous sommes un peu aventuré pour quelques excursions.

Par contre en groupe (en circuit surtout) les contraintes étaient bien présentes (programme non libre, toujours en groupe à part les rares moments de libres).

Je pense qu'il faut surtout trouver le voyage qu'il nous convient selon nos caractères.

jerem'
10 Mars 2014
00:38

Juillet 2013 : 1er voyage au Japon et 1er voyage en solitaire!
15 jours de Tokyo à Hiroshima. Pour moi, il n'y avait personne de mon entourage capable de me suivre. INOUBLIABLES.

Seul inconvénient, pour les restos, le fait d'être seul j'osais pas trop entrer quand la clientèle était 100% nippones...

Mais le fait d'être seul, j'ai pu passer une journée (et une nuit^^) de folie avec ma correspondante !

Mathieu
10 Mars 2014
12:37

Bonjour,

je viens de rentrer de 2 semaines de voyage au Japon. Je suis parti seul dans cette aventure et je confirme que l'on a plus tendance a aller vers les gens et ceux-ci viennent aussi plus naturellement vers vous.
J'ai pu passer quelques instants a parler avec des japonais(es) croise(e)s dans le bus ou simplement devant moi dans une file d'attente sur divers sujets.
Voyager seul nécessite tout de même d’être un minimum organisée et motivé pour ne pas se laisser aller a la facilitée.
Les japonais étant courtois et amicaux, on ne se sent de toute façon pas seul.

20 Mars 2014
10:15

Depuis l'âge de 19 ans, j'ai toujours voyagé seule au Japon. Le voyageur solitaire attire forcément plus. On m'a très souvent abordée dans les trains et guesthouses où j'ai séjourné.

mika
24 Mai 2014
17:39

Coucou a tous!
Je viens pour demander ce que vous pensez de mon itineraires pour mon premier voyage solo au japon. J'y reste 3 semaines.
Tokyo avec Nikko,Yokohama, KAwasaki sur des excursions d'une journee.
Kanazawa
Osaka, Himeji
Hiroshima
Miyajima
Kyoto, Nara
Tokyo
Qu'est ce que vous en pensez et comment je devrais découper mon voyage en terme de jours.
Merci a tous !

bodorsan
26 Mai 2014
18:42

Salut Mika,

C'est bien tu fais le circuit qui suit le Shinkansen,mais pourquoi revenir sur Tokyo????tu perds une journée.Tu vas me dire que c'est à cause du billet d'avion ???J'aurais fait Tokyo 5 jours(Nikko etc)- Kanazawa 2 jours -Kyoto 5 jours(Nara)- Himeji 2 jours- Hiroshima 2 jours- Miyajima 1 nuit sur place- et finir par Osaka 3jours pour les souvenirs et reprendre un vol pour la France !!!!Je n'aime pas revenir sur mes pas tu perds trop temps :)
C'est mon choix
Bon voyage
PS:tu pars quand???

mika
26 Mai 2014
21:35

Je voulais revenir sur tokyo au cas ou j'aimais vraiment cette ville :) Et aussi pour le billet d'avion. Je vais surement partir du 23 septembre au 14 octobre.
Merci de me repondre en tous cas. Comme c'est mon premier voyage j'essaye de planifier le plus possible avec pleins d'interrogations :) .

Teiixs
28 Février 2017
20:47

Est-il possible de faire un voyage au japon avec des personnes que l'on ne connait pas, si oui, y a-t-il un site pour organiser cela ?

Ajouter un commentaire