siege-avion

Choisir la meilleure place en avion

Ça y est, vous vous êtes finalement arrêté(e) sur un vol en particulier et avez acheté votre billet d'avion ✈️ au prix le plus intéressant. Mais il reste une problématique importante : où allez-vous passer les douze à treize heures, voire plus selon les escales, qui vous séparent de Tokyo / Osaka / le Japon ? Près du hublot, sirotant un cosmopolitan en admirant les aurores boréales avec les jambes étendues, ou coincé(e) en plein milieu de l'avion, les genoux qui s'abîment sur le métal du siège devant vous, les ronflements de vos deux voisins couvrant à peine le bruit sourd des réacteurs ?

Si comme l'écrasante majorité des touristes aériens, vous n'avez pas les moyens de voler en business ou première classe, et que vous n'avez pas pu choisir l'A380 et son confort amélioré à bord, suivez ce petit guide pour savoir comment choisir le meilleur siège en avion.

Le voyagiste, ou la compagnie aérienne auprès de laquelle vous achetez votre billet d’avion doit vous indiquer la procédure à suivre pour choisir sa place dans l’appareil. La plupart du temps, il est possible de mettre une option sur un siège avant même l’enregistrement à l’aéroport. Généralement, cela se passe sur le site Internet 📶 de la compagnie aérienne ou du voyagiste, d’une quinzaine de jours à 48 heures avant le départ. Renseignez-vous sur la date et l’horaire précis d’ouverture des réservations car les meilleures places partent rapidement ! Si vous voulez un siège en particulier ou souhaitez être à côté de vos partenaires de voyage, je vous conseille d’effectuer cette réservation dès sa disponibilité. La plupart du temps, votre demande sera confirmée à l’aéroport au moment de l’enregistrement. Mais si cette possibilité de réservation en avance n'est pas proposée par la compagnie, je vous suggère d'arriver au plus tôt à l'enregistrement.

Dans la plupart des appareils (Airbus et Boeing) qui volent vers le Japon, la configuration des sièges en classe économique se fait par rangées de 3-4-3 : trois sièges de chaque côté (dont un de chaque collé au hublot) et quatre au centre, entre les deux couloirs. Les places les plus intéressantes seraient celles proches des issues de secours sur les côtés, mais pas forcément pour les raisons que l’on pense. En effet, il n’y a pas de siège devant, donc beaucoup plus de place pour les jambes, sauf si les toilettes 🚽 se trouvent juste à côté car il peut y avoir une file d’attente devant (plus souvent que l’on pense), et parfois quelques odeurs peu ragoûtantes... Mais attention, pour se voir attribuer ces sièges aux issues de secours, il faut pouvoir être réactif (en bonne santé, dans la force de l'âge, savoir bien parler la langue de la compagnie) en cas de problème dans l'avion nécessitant une évacuation.

Le hublot est de toute façon très prisé car il offre comme une bouffée d'espace qui rassure. D'abord, pour "surveiller" le décollage et l'atterrissage chez les personnes plus stressées. Ensuite, pour admirer la mer de nuages, la nuit qui tombe, et autres paysages parfois féériques. Mais aussi pour des questions pratiques, car on peut caler sur la paroi un oreiller pour se reposer, ce qui est beaucoup plus confortable que les appuis-têtes de mauvaise qualité en milieu de rangée pour lutter contre le décalage horaire 🕓. Après, pour aller aux toilettes ou vous dégourdir les jambes, soit vous dérangerez vos voisins, soit vous les enjamberez avec grâce, à vous de voir !

En revanche, les places du centre sont souvent les moins prisées car certains y ressentent une impression de confinement liée à la distance avec les hublots. Seules les places les plus proches de séparations entre les espaces (classes) sont intéressantes car il y a plus d’espace pour les jambes, ainsi qu’une tablette supplémentaire souvent réservée pour les bébés. En revanche, les écrans y sont généralement plus petits et parfois tout bonnement supprimés !

Reste une question habituelle : à l'avant ou à l'arrière de l'appareil ? La réponse est changeante selon l'interlocuteur. Pour ma part, je préfère me placer devant : on ressent généralement moins les turbulences, il y a peut-être également un peu moins de bruit, et l'on subit moins l'embouteillage pour sortir de l'avion (et donc l'attente interminable à l'arrivée à l'aéroport lors de l'immigration, surtout au retour en France). En plus, les plateaux-repas nous sont servis en premier, donc aucun risque de pénurie de choix... Autre inconvénient de la dernière rangée : en plus d'être près des rafraîchissements et coins repas (qui signifie du bruit pendant tout le vol), les sièges n'y sont généralement pas inclinables...

Le site Internet seatguru.com est souvent intéressant pour avoir le plan des sièges de son vol, et choisir en conséquence. Et vous, quelles sont vos places préférées lors d'un vol long courrier comme ceux pour partir au Japon ? Partagez vos expériences dans les commentaires ci-dessous !

Dernière mise à jour le 14 septembre 2015