S'installer comme architecte au Japon ?

20 réponses

Bonjour,
je suis un étudiant de 17ans qui souhaiterait se diriger vers un master d'architecture par la suite, et réaliser ce qui me 'comblerait' pleinement, c'est-à-dire vivre au Japon, ce n'est pas un coup de tête comme se le dirait certains, je prends des cours de japonais depuis cette année, j'ai toujours lu des livres sur la culture japonaise, qui me fascine un peu, et je connais la géographie du Japon presque parfaitement, je prévois déjà de nombreux voyages en attendant de finir ma rhétorique

Ce que j'aimerai savoir, c'est si le métier d'architecte (ou d'architecte du paysage) sont assez demandés, voire recherchés, sachant que j'aurai une maitrise parfaite de l'anglais, du néerlandais, du français et du japonais d'ici-là (Quoique de là à dire qu'elle serait parfaite pour le japonais, ça reste à voir :3), et un master d'architecte si tout se passe bien; et d'autres choses à laquelle je dois être prudent ou pour lesquelles je dois me préparer; bien sûr, le marché du travail actuel n'est pas du tout le même que celui dans 5/6 ans, mais ce serait juste pour avoir une idée dans l'état actuel des choses, et avoir quelques conseils sur ce sujet, je suis preneur de tout ce qui est utile!

Je vous remercie d'avance

Question intéressante ?
5/5 (5 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

28 Septembre 2016
19:43

Pour avoir un visa de travail en tant qu'architecte, il faut 10 ans d'expérience et ne travailler que sur des bâtiments de style typique à un pays étranger. (L'expérience nécessaire peut être ramenée à 5 ans si tu travailles sous la direction d'un étranger ayant 10 ans d'expérience.)

28 Septembre 2016
19:45

P.S. : Les années d'études d'architecture comptent comme expérience.

TSANG
28 Septembre 2016
20:25

Bonjour,
Je suis en 2ème année d'architecture et il est aussi mon rêve de m'installer au japon après le diplôme.
Ces études ne sont pas simple alors avant de penser au Japon, réussi d'abord à rentrer en école d'archi.
puis ensuite tu auras la possibilité de faire des stages à l'étranger. Il faudra te débrouiller en japonais bien évidement. Ensuite certaine école ont des échanges au japon. Tu pourras y aller même s'il faudra changer d'école. Quelque chose qu'il faudra prévoir dés ta 1ère année. Je te conseil de découvrir le pays aussi par toi même lors des vacances.
Tu auras tout le temps de te renseigner pour passer de la france au japon pendant tes années d'étude. ;)

28 Septembre 2016
21:18

Je pense que j'ai oublié de préciser que je suis belge, et que je n'ai donc pas droit au visa working-holiday comme les français -> Est-ce que cela affecte sur ce que vous me dites? (Désolé je ne le savais pas, je viens de l'apprendre aujourd'hui en cours de japonais)
Vos réponses me sont très utiles, j'en prends note en tout cas, merci beaucoup!

29 Septembre 2016
01:32

Pour les Belges, les PVT(Programme Vacances Travail) pour Taiwan et la Corée du Sud existent depuis moins de 3 ans. D'ici à ce que tu aies terminé tes études d'architecte, le PVT Japon sera peut-être mis en place.
Mais pas sûr que ce soit celui qui te soit le plus utile à ce moment. Tu as largement le temps de voir et de te renseigner, ceci dit. :)

29 Septembre 2016
17:45

Ah bon, je ne savais pas ça, peut-être parce que mon prof de japonais à un peu perdu le fil de l'actualité ^^
En tout cas, d'ici là je j'aurai le temps de voir les possibilités qui s'ouvrent à moi au niveau du visa en tant que belge, mais les études seront prioritaires bien sûr, merci beaucoup pour ton information!

29 Septembre 2016
14:35

T'as que 17 ans et tu penses pouvoir vivre au Japon
Vivre au Japon c'est pas la vie tranquille que tu as actuellement en belgique en regardant sur internet la culture japonaise avec un oeuil touristique qui donne envi de vivre au Japon.
Vivre au Japon c'est bosser bosser et bosser c'est pas fait pour les gens qui ont une vie tranquille en France ou ailleurs ou qui aiment avoir leur 5 semaines par an.

29 Septembre 2016
16:19

Tu sais, au lieu de balancer systématiquement ce type de commentaire méprisant à tous les jeunes qui veulent aller au Japon, pourquoi ne pas les encourager?
Oui c'est difficile, et certains ont des rêves dans la tête, et n'ont pas idée de la difficulté, mais à chaque fois, tu interviens pour essayer de "démonter" les supposés clichés que peuvent avoir les gens, alors que tu ne connais pas ces personnes, et c'est toi qui a un cliché "tu veux vivre au Japon sans l'avoir déjà vu, mais tu vas pas te la couler douce, etc...".
(en plus, en Belgique c'est 20 jours de congés payés, pas 5 semaines comme en France, donc fais au moins un effort, ne fais pas un bête copier-coller à chaque fois)
A quel moment a-t-il dit qu'il voulait se la couler douce?? Je ne connais pas beaucoup le cursus d'architecte, mais j'imagine que quand on se lance dans ce genre d'études, en visant un master d'architecte, apprendre le japonais à côté, et en posant une question pour une visualisation sur 5-6 ans, ce n'est pas avec la mentalité de se la couler douce, ni pendant ni après les études.

De plus, "Vivre au Japon c'est bosser bosser bosser". FAUX. Encore un cliché. Alors dans les entreprises classiques, façon salary man, oui si tu veux, mais il n'y a pas que ça au Japon! J'ai des amis Japonais ou Français, qui sont dans le milieu du tourisme (que ça soit l'administratif ou le terrain - guide, accompagnant,...), en réception d'hôtel, et même un qui est DJ. Et crois moi, ils travaillent normalement, et ne sont pas écrasés par le boulot. Et pour les Français ce ne sont pas des gens en PVT ou étudiants, ils vivent là-bas avec un permis de travail, certains sont au Japon depuis 6-7 ans, sont mariés, ont leur vie, et sont très heureux d'être là-bas. J'ai aussi une amie qui travaille dans une compagnie d'assurances depuis 5 ans, tout ce qu'il y a de plus cliché salarygirl en costard-jupe, et bien c'est 9h-17h du lundi au vendredi avec une heure de pause pour le midi, et si ça arrive que 2 à 3 jours dans la semaine elle fasse 1 ou 2h de plus, déjà les heures lui sont payées, et ce n'est pas ça qui tue quelqu'un, surtout si la personne aime son travail.
Oui de manière générale au Japon on travaille plus qu'en France, et que dans d'autres pays, et il y a moins de jours de congés, mais tous les Japonais ou expatriés ne font pas 7h-22h du lundi au samedi, faut arrêter avec ça.

Bref, à chaque fois tu arrives avec un comm' bien lourd pour démonter des supposés clichés (que certains ont, ça c'est sûr, mais ces personnes se rendront compte elles-même de ça), alors que tu en es plein aussi. Il a un rêve, il va tout faire pour le réaliser, ptet que ça ne marchera pas, ou qu'à un voyage touriste au Japon il se rendra compte que ce n'est pas un pays pour lui, mais en attendant il fait son parcours scolaire chez lui, et si le Japon ne lui va pas ben il ira ailleurs et n'aura pas bossé pour rien de toute façon.
Alors quitte à intervenir, essaie plutôt de développer un peu, de faire profiter de ton expérience au Japon, de comment tu t'y es retrouvé, et de dire ce qui est difficile, quelle orientation viser pour y arriver au mieux, au lieu d'être juste cassant et méprisant en assénant des poncifs manichéens et souvent faux.
Heureusement que tous ceux qui vivent au Japon ne t'ont pas écouté...

(Et pour finir, sa question avait l'air tellement simple: la demande du marché de l'emploi pour les architectes. Tu sais? réponds. Tu ne sais pas ou tu n'as rien pour aider? Ne réponds pas. C'est tout simple)

cc
29 Septembre 2016
16:28

Merci. C'en devient lassant de tout le temps le voir commenter en tant que "connaisseur expert du Japon".

30 Septembre 2016
00:35

parce que c'est la réalité vaut mieux être ferme pour qu'il sache à quoi s'attendre.
ça pullulent trop de personnes qui pensent que vivre au Japon c'est pareil qu'en Europe avec l'exotisme en plus.
je parle pas de 7h 22h car moi je travaille de 8h30 à 17h30 avec des heures supp par ci par là. on fait 40h mini par semaine et les jours de congés ne sont pas nombreux 10 jours par an. Pour arriver à travailler au japon faut bosser et pour continuer à y vivre faut bosser. j'y suis je sais de quoi je parle, en plus en tant qu'étranger tu dois en faire plus que les autres pour montrer pourquoi tu es là . j'ai pas dit qu'il voulait se la couler douce je parlais en général.
Nombreux sont ceux qui rentrent en France la queue entre les jambes car le Japon c'est trop dur. Je suis au delà des clichés, je vis dans la réalité.
Les commentaires du genre j'ai des amis ect, sur 2 millions d'étrangers et sur la population japonaise la plupart bossent durent, pas forcément 60h par semaine mais plus qu'en Europe et ça c'est la réalité.
c'est pas en les encourageants que ça montre leur vraie motivation mais en leur montrant la réalité en face et savoir à quoi s'attendre et si t'es toujours motivé pour en faire plus tu peux commencer à encourager.

30 Septembre 2016
12:05

Un jaloux et un aigri de la vie, il pense qu'il est le seul francais a réussir seul à vivre au Japon. Il faut pas l'ecouter car tu as un projet qui est réalisable, donc prend juste le temps de le construire et de ne pas aller trop vite.

30 Septembre 2016
02:29

Bon courage dans tes études et la réalisation de ton rêve hichamus !
N'écoute pas ces gens qui semblent tout savoir et qui dégoulinent de condescendance et de mépris sous prétexte de te montrer la réalité (merci pour ta réponse Captain).
A ton âge j'avais le même rêve. J'avais posté un peu le même type de message sur un forum Japon et j'ai eu à faire au même genre de commentaires méprisant. Au final...

30 Septembre 2016
04:51

Captait un boulot de réceptionniste avec des horaires normales je veux bien des infos! Avec mes 60 heures semaine je vois pas le jour...
En fait l'idéal au Japon c'est d'être expatrié dans une boîte française...
Néanmoins les boîtes japonaises semblent faire de plus en plus d'efforts pour embaucher des étrangers. Si seulement ils pouvaient offrir 15 jours de vacances plus facilement... J'ai du faire la guerre à mes supérieurs pendant 1 mois pour obtenir seulement 10 jours pour pouvoir retourner au pays voir ma famille...
C'est une autre culture dirons-nous...

29 Septembre 2016
17:50

Ce n'est pas tellement ça, car avec un statut d'étranger tu n'as pas un horaire de citoyen, de plus tu as aussi un salaire minimum, et même avec la nationalité japonaise, tu gardes ce privilège en tant qu'étranger; et puis de toute façon; je n'ai pas pour objectif, comme l'a dit Captain (Et je le remercie), de me la couler douce, ou de penser vivre dans un anime, c'est mon rêve de travailler là-bas, et je ferai de mon mieux pour y arriver, mais bon, je suppose que je devrai te remercier de me rappeller à quel point c'est compliqué, mais que de toute façon, si ça ne marche pas, j'aurai un diplôme de japonais en plus sur mon CV

01 Octobre 2016
00:56

N'importe quoi y'a pas de salaire minimum pour les étrangers, ya juste un salaire minimum pour obtenir le visa de travail. je touche la même chose que mes collègues japonais et je suis à la même enseigne que les japonais je n'ai aucun statut particulier et shikatani non plus je pense
Tu crois que tu auras des privilèges ? Si Tu veux travailler au japon en ayant des privilèges d'étrangers cest pas la bonne mentalité à avoir et tu pourras pas t'intégrer dans la société japonaise.
Si tu es architecte au Japon les clients sont japonais et n'en ont rien à faire de ton statut d'étranger
Si un jour férié le client t'appelle tu seras obligé d'y aller et faire des heures supplémentaires à rallonge pour satisfaire au mieux la clientèle japonaise. Parce les jours fériés sont nombreux mais ça veut rien dire car il m'arrive de travailler les jours fériés aussi comme toute la population japonaise.
Architecte c'est un boulot de fou et si tu bosses dans une boîte jap tu vas beaucoup bosser surtout si tu es dans des grandes villes.

29 Septembre 2016
18:36

Juste pour tirer mon chapeau à Captain et encourager Hichamus.

29 Septembre 2016
19:46

Hello rien à ajouter concernant le Japon et comparativement à la France je dirais que le métier d archi est le plus souvent loin d être de tout repos dans notre pays...Des archis je bosse avec eux presque tous les jours et faut savoir que le domaine de la construction est très sensible d autant que nous sommes dans un pays latin ou les gens montent vite dans les tours, si tu vois ce que je veux dire...la grosse majorité des archis surtout les indépendants ne comptent pas les heures et quand ils regardent la montre c est pour éviter d être en retard en rdv. S il faut blinder son caractère pour survivre dans le milieu c est aussi très vivant et passionnant. Donc voilà ne te focalise pas sur la quantité de travail c est vraiment pas la question..

29 Septembre 2016
20:21

Tu as l'air d'être assez bien fourni à ce sujet, est-ce que tu peux m'en dire plus s'il te plaît, afin d'éclairer ma petite lanterne?

30 Septembre 2016
13:41

Si tu veux en faite l'architecte en France se trouve presque toujours entre "l'écorce et l'arbre" : il est tiraillé entre son(es) client(s) d'une part, et d'autre part une multitude d'interlocuteurs tels que les pouvoirs publics (et par extension le législateur), les entreprises de construction, les opérateurs en matière de réseau et de viabilité (publics ou privés), les géotechniciens, les géomètres etc....

Il est au cœur d'une nébuleuse dans laquelle les acteurs ont pour coutume de "faire du tirage de couette" et bien souvent il en paie les pots cassés. S'il va dans le sens des desiderata de son client alors que clairement les souhaits du client ne sont pas compatibles avec les contraintes techniques ou réglementaires, l'architecte doit faire preuve de force de caractère et de persuasion pour arriver à tenir tête à son client sans se voir opposer un veto par les pouvoirs publiques. Il doit être extrêmement attentif, que ce soit vis-à-vis des pouvoirs publics ou de l'ordre des architectes, à ne pas faire de de manœuvres frauduleuses ou de fausse déclaration, souvent très tentantes, car plus faciles, mais dont le retour de boomerang lui serait dommageable voir fatal. Certains clients peu scrupuleux vis-à-vis de la loi ne se privent pas pour faire des remontrances à leur architecte parce que celui-ci n'est pas en mesure d'abonder dans leur sens.
Néanmoins une fois qu'on a accepté cette donne c'est un métier très vivant on s'amuse beaucoup : on y voit à la fois le pire et le meilleure de l'humain et c'est très enrichissant. On se retrouve en permanence avec des histoires à raconter avec des choses assez croustillantes !

Il n'est donc pas dit qu'il soit plus facile d'être architecte en France qu'au Japon : en France, de par notre caractère latin et notre orgueil (esprit très indépendant et passablement individualiste), nous sommes dans le culte de la contestation et, le plus couramment, nous n'aimons pas avoir tort. La profession d'architecte s'exerce dans un contexte d'un urbanisme de plus en plus conflictuel, très largement nourri par la mentalité des gens.En France, on s'épuise dans une spirale de procédures pour gérer nos conflits. Les chiffres des contentieux sont assez dantesques.

Au Japon, d'après mes recherches les possibilités de recours sur les permis et de contentieux reste beaucoup plus limitées qu'en France, il y a très peu d'espace et il faut pouvoir vivre ensemble. En France, la construction fait très vite patrimoine et on instruit le plus souvent les demandes comme si elles allaient rester perpétuelles (empilement des époques), c'est une chose qui est restée longtemps assez étrangère à la conception japonaise de la construction. Au Japon on construit et on démolit et cela ne choque personne...
Les japonais ont de fait mis très tôt l'accent sur les normes de sécurité et de densité, au détriment des normes d'intégration et d'esthétique des bâtiments : en conséquence, il y a le pire comme le meilleur... les archis ont plus de liberté vis-à-vis des normes (esthétiques) d'urbanisme au Japon qu'en France, au risque d'un manque de cohérence des constructions les unes entre elles. Néanmoins une prise de conscience s'opère, avec l'essor du tourisme et la mise en valeur du patrimoine (exemple de Kyoto qui est en train de mettre en place des normes d'intégration des bâtiments beaucoup plus exigeantes qu'avant) mais aussi avec une montée plutôt récente de la critique (notamment sur le net, où les japonais n'hésitent pas se lâcher), à défaut d'une réelle contestation.

Après moi et pour en revenir au débat précédent il y a une chose qui m'interpelle à propos du travail au Japon c'est le rapport entre la productivité et le temps passé au travail. Il semble moins élevé qu'en France, si tant est qu'une comparaison soit possible. Les japonais avec lesquels le sujet a été abordé, évoquent la présence de codes complexes et subtils, associés à une hiérarchie très rigide, qui a tendance à alourdir considérablement les démarches opérées par les travailleurs japonais au quotidien. Mais je pense que cela concerne plutôt les métiers de bureau. On ne peut pas en dire autant des petits commerces ou autres artisans qui ne fonctionnent pas du tout la même manière...Quant aux jours de présence au travail oui ils sont manifestement plus nombreux, avec des congés moindres, à relativiser toutefois par des jours fériés plus nombreux qu'en France, et par des variations conséquentes selon le secteur d'activité...

03 Octobre 2016
13:44

Bonjour a toi,

Beau projet que tu as la !

Juste pour ajouter une petite pierre a l'édifice, le Japon *adore* les licences et certifications en tout genre nécessaires pour exercer certains métiers et il me semblait bien qu'il y en avait une pour architecte : http://www.jia.or.jp/english/law_japan.htm?trk=profile_certification_title

Le texte date un peu, je ne saurais pas te dire si cela ne concerne que les architectes independants ou tous, s'il y a des passerelles pour les diplomes étrangers mais tu as le temps de murir ton projet et de creuser le sujet bien plus que moi.

Bon courage a toi

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.