Les conséquences du tourisme religieux à Kyoto ?

1 réponse

Madame, monsieur bonjour,

Depuis longtemps fascinée par le Japon, je suis actuellement en Master 2 d'architecture. Je suis également partie 1 année et demis à Kyoto pour pouvoir effectuer ma quatrième année d'architecture sur place. J'effectue une thèse sur le sujet du tourisme religieux de masse à Kyoto; ces conséquences, un bénéfice ou au contraire une détérioration du patrimoine ?

J'ai consulté plusieurs de vos articles sur le tourisme et la religion qui m'ont bien aidé, cependant serait-il possible d'avoir plus d’informations, ou de savoir qu'elles étaient les sources ?
Par exemple un article fort intéressant sur le fait que, dans quelques années énormément de temples auront disparu faute de financement. Où puis-je trouver plus d'explication à ce sujet ?

Avez vous vous des chiffres où infos, à propos du nombre, chaque année ou par mois, de touriste à Kyoto ou dans certain temples/sanctuaires (le kyomizu-dera ou Fushimi-inari par exemple) ?

Ou encore si vous avez un pourcentage de personne habitant Kyoto venant prier ou encore des pèlerins face au pourcentage de touriste venant visiter les bâtiments religieux ? Et si les habitants ont changé leurs habitudes et vont de moins en moins prier dans les temples/sanctuaires dû au nombre de tourisme ?

La moindre information sur mon sujet de thèse pourrait m'être intéressante.

Je vous en remercie par avance.

Bien cordialement,

Mathilde Despinois

Question intéressante ?
5/5 (1 vote)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées

Réponses à la question

16 Novembre 2016
16:38

Bonjour,
Tres vaste question. Impossible a savoir. De la meme maniere qu'il est impossible a savoir le pourcentage de touristes visitant Notre-dame de Paris pour prier plutot que pour voir les vitraux. Je veux dire, quand je vais visiter un sanctuaire, on fait une priere, mais.... c'est pas pour prier. Par contre, quand on va a Kyoto, tout le monde en profite pour prier. Le rapport avec la religion est tres different des pays de tradition biblique.
Ce que je peux te dire, c'est que 80% des Japonais visitant Kyoto y vont pour voir les temples/sanctuaires/ruines/lieux celebres. (https://kanko.city.kyoto.lg.jp/chosa/image/kanko_chosa27.pdf , page 26) contre 50% des touristes etrangers (https://kanko.city.kyoto.lg.jp/chosa/image/ishikityousa.pdf). Il y a plein d'information dans le premier document, (le monument le plus visite est le Kiyomizudera, 68% des visiteurs, contre 41% pour le Fushimi-inari taisha).

Il faut voir que l'arrivee massive de touristes ETRANGERS est tres nouveau (et l'explosion maintenant que Fukushima s'estompe est impressionante), mais la grosse majorite des visiteurs sont japonais.
Pour donner un exemple, il y a 14 000 000 de nuitees l'annee derniere (+1,6% par rapport a 2014) dont 3 000 000 d'etrangers (+73% (!!) par rapport a 2014).
Apres, le tourisme en masse a Kyoto est assez recent, mais Kyoto a toujours ete un centre touristique. D'ailleurs. Kyoto est celebre pour etre la Paris du Japon, "c'est super-beau, mais ce serait encore mieux sans les kyotoites!".
Je suis sur qu'il y a des etudes academiques qui sont faites concernant les effets du tourisme massif, mais j'avoue que j'ai un peu la flemme de chercher, surtout qu'elles vont etre recentes et difficiles d'acces.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.