japan-town-san-francisco

Little Osaka : le Japan Town de San Francisco

Quartier japonais à SF, Californie USA

Des nombreuses grandes villes de la côte ouest des États-Unis, San Francisco est, avec Los Angeles, l'une de celles qui ont meilleure presse pour le tourisme. Plus encore que LA, SF a cette aura culturelle un peu bobo qui la rend, à tord ou à raison, très attractive. Si elle est la ville des gays (1 habitant sur 4) et des Chinois (200 sur les 750.000 résidents permanents), on lui connaît également une petite communauté japonaise, symbolisée par Little Osaka, au nord-est de la ville. Ayant eu la chance de passer une semaine à San Francisco, j'ai fait un petit détour par ce Japan Town pour déguster un dîner japonais à la locale.

Première chose : le « quartier » n'est en pas vraiment un. C'est plutôt une petite place, contenant une pagode (en béton...) et entourée de deux centres commerciaux en intérieur. Les quelques rues qui entourent ce bloc ont leurs panneaux en double affichage : alphabet roman et caractères japonais. Mais à part Osaka Way (Buchanan), peu d'indices peuvent laisser entrevoir qu'il s'agit d'un quartier nippon. Car ces rues adjacentes proposent presque plus de boutiques chinoises ou de restos coréens que de lieux à la japonaise.

Dans les galeries commerciales, magasins et restaurants japonais s'alternent. On trouvera finalement pas mal de produits dérivés de la culture populaire, comme des DVD / Blu-Ray d'animés, de la musique japonaise et pas mal de figurines, peluches et autres goodies. À noter également : une boutique officielle Sanrio qui vend sur une centaine de m² toute la gamme Hello Kitty.

Aller se faire un repas japonais en Californie, c'est aussi déguster une version sensiblement différente de la cuisine japonaise à laquelle on s'est habitués au Japon. En Europe, on pourra mélanger les sushi 🍣 avec du vin rouge (personnellement, j'ai du mal à les déguster sans une bonne bière japonaise). Mais sur la côte ouest des États-Unis, vous trouverez évidemment beaucoup de « california » (rolls ou autre).

Les plus connus sont les california rolls, une variété de maki dans laquelle le riz est à l'extérieur de l'algue et du poisson, saupoudré de graines de sésame. Le sésame, d'ailleurs, on le retrouve très souvent, grillé ou non. En règle générale, j'ai remarqué que la cuisine japonaise que l'on trouve aux États-Unis est beaucoup plus relevée. Les Américains, qui ont l'habitude de manger au choix, très salé ou très sucré, doivent probablement trouver que la cuisine du Japon est trop fade, je ne sais pas...

Si vous passez par San Francisco, vous pouvez également passer par le célèbre Japanese Tea Garden, situé dans le Golden Gate Park. Personnellement, je n'ai pas eu le temps de le visiter, sachez quand même qu'il est payant (7$) mais d'après de nombreux retours, il vaut le coup.

Par Kanpai Publié en juillet 2010 - mis à jour en janvier 2015