Hana-no-Zubora-Meshi-manga

Nihongo ou la barrière de la langue...

Ah le Japon ! Son histoire, ses habitants et... sa langue @_@! J'en vois déjà qui commence à stresser, à angoisser. Mais comment vais-je faire pour communiquer !!?? Comment échanger avec ses êtres d'ailleurs. OUI COMMENT ???

On se calme, on prend une grande respiration, oui vous allez pouvoir échanger avec les Japonais.

On commence avec l'anglais. C'est bien connu, les Japonais sont, comment dire, assez "mauvais" en anglais. Cela me surprenait au départ et puis finalement des amis Français vivant là-bas m'ont expliqué. L'anglais tel qu'il est enseigné là-bas c'est un peu comme chez nous au final. Beaucoup de théorie, de grammaire et de vocabulaire mais trop peu de pratique. Ajoutons à cela, que la prononciation se voit souvent handicapée par une l'accent nippon. Bref vous n'êtes pas sorti de l'auberge. Je ne leur jette pas la pierre, en France, pas de quoi pavaner. Lorsque vous parlez anglais, prenez votre temps et n'essayez pas de briller par votre maîtrise de l'accent britannique ou américain...

L'anglais est également très présent dans les lieux comme les aéroports, les gares, le métro ainsi que les endroits touristiques. Autrement dit, vous ne parlez pas japonais, pas de panique, la langue de Shakespear vous sauvera souvent. Encore faut-il ne pas être "Lost in translation" une fois sorti du français non plus...

Et si vous appreniez le japonais ? Là encore, vous vous dites que je suis tombé sur la tête. Pas tout à fait. Pour être honnête, j'ai certes quelques notions mais je ne me vanterais sûrement pas de parler japonais. Je connais quelques mots, quelques constructions de phrases ou expressions courantes. Mais ce petit peu de japonais m'a été très utile. Et surtout, j'ai souvent vu les gens apprécier le fait que j'essaie de dire quelque chose dans leur langue.

A quelques mois du départ, je m'étais téléchargé les MP3 des cours de la chaîne NHK. Pas mal du tout pour se (re)mettre dans le bain. Des dialogues pour apprendre les bases. Vous aurez l'impression de revivre vos cours d'anglais de 6ème : "Where is Brian ?" - "Brian is in the kitchen" ;) Vous pourrez également avoir les PDF pour lire en même temps que vous écouter les leçons.

Pour vous accompagner, vous avez aussi la possibilité de télécharger des applications sur votre smartphone et fonctionnant sans réseau (et donc en mode avion). Je me suis beaucoup servi de "IMIWA" pour chercher mes mots. Mais il y en a beaucoup d'autre sur l'iTune Store ou Google Play.

Pour ceux qui voudraient se mettre au japonais, il existe également des méthodes bien ficelées. Je ne peux que vous recommander Minna no nihongo. Elle n'est certes pas donnée mais si vous souhaitez étudier seul, à votre rythme ces ouvrages sont vraiment bien conçus avec une bonne logique de progression.

N'hésitez pas à chercher sur internet; les méthodes sont nombreuses et vous en trouverez certainement une qui vous conviendra. Apprendre une langue c'est un peu comme la prof d'anglais que l'on se récupère en 6ème, ça passe ou ça casse. Sauf que là, si la méthode ne vous convient pas vous pourrez toujours changer. N'hésitez pas à aller faire un tour dans la rubrique "Apprendre le japonais" sur Kanpai ;)

Pour les amateurs d'anime ou de manga, je dirais oui et non. Oui, car pour s'habituer à l'accent et la prononciation cela peut être une approche ludique. Non car souvent, les personnages parlent un japonais familier ou alors utilisent des expressions bien particulières avec lesquelles, je pense et ça reste ma seule opinion, il n'est pas utile de s'encombrer lorsque l'on commence l'apprentissage d'une langue.

Enfin, et je finirai là dessus : dessins et langages des mains. N'hésitez pas à sortir un guide bien illustré et à agiter vos moignons pour que votre interlocuteur comprenne où vous souhaitez vous rendre. Les Japonais souvent très sympas (et incroyablement patients) n'hésitent pas à faire un détour de malade pour vous guider jusqu'à destination. Je me souviens qu'une fois arrivé à Tokyo, un peu cassé et déboussolé, je me suis perdu en cherchant mon premier point de chute. Un couple avec leur bébé n'ont pas hésité à faire demi-tour et à marcher 30 minutes avec moi, jusqu'à ce que je sois devant mon auberge de jeunesse. Je me suis confondu en remerciements tellement j'étais touché.

Ce post n'a certainement pas la prétention d'être exhaustif mais de rassurer ce qui se poseraient trop de questions par rapport à la langue et la barrière qu'elle pourrait représenter.

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par gambarimasu Dernière mise à jour le 20 novembre 2014