sentochihiro

Le Voyage de Chihiro (critique)

Film de Miyazaki (Ghibli) : Sen to Chihiro no Kamikakushi

Dès le départ, Sen to Chihiro no Kamikakushi (Le Voyage de Chihiro) s'inscrit comme un film moins ambitieux que certains des MIYAZAKI les plus célèbres. En faîte de grande épopée majestueuse, l’on se retrouve plutôt en apparence face à un voyage intimiste dans l'univers fermé d'une fillette de dix ans.

La progression du film se focalisera alors principalement sur l'évolution de Chihiro. Toutefois, l'on se retrouve trop souvent face à de petites saynètes assez fermées, au contraire des précédents MIYAZAKI qui possédaient un fil rouge beaucoup plus marqué. De même le réalisateur semble, de temps à autre, s'épancher sur ses personnages secondaires au profit d'éléments comiques disparus depuis Totoro.

Techniquement, Chihiro est sans surprise : superbe. Néanmoins, malgré une intégration 2D/3D plutôt réussie et des décors absolument merveilleux rappelant Si tu tends l'oreille, on sent que certaines scènes auraient demandé plus de soin afin d'offrir une animation plus "propre". Rien de grave mais cela reste une petite faiblesse dans un film pour lequel on était en droit d'attendre le meilleur.

Le Voyage de Chihiro reste au final un grand film d'animation, qui méritait en outre cette internationalisation réussie.

Par Kanpai Publié en mars 2002 - mis à jour en avril 2015