raiponce

Raiponce (Disney)

J’invoque une nouvelle fois le droit à Kanpai à sortir de la culture populaire japonaise pour aller explorer le terrain Disney, le temps d’un article. Il nous arrive à intervalles réguliers de le faire pour vous parler de leurs films d’animation et, cette fois, c’est de leur dernier en date dont il s’agit : Raiponce.

Sorti au cinéma pour Noël dernier, il débarque en DVD et Blu-Ray le 1er avril. J’ai lancé le film sans attentes particulières, n’ayant pas gardé un souvenir impérissable des derniers Disney en date, mis à part les récents Pixar. Et pourtant, j’ai été très agréablement surpris par Raiponce, cette revisite dépoussiérée du conte Rapunzel des frères Grimm.

Pour être tout à fait honnête, il ne distribue aucun discours sous-jacent à la Wall-E, ni ne multiplie les clins d’œil ou les discours à tiroirs comme sait le faire Toy Story 3. Raiponce est brut de pomme, un conte d’aventure et d’amour sec dans son intrigue mais diablement efficace, comme pouvaient l’être Aladdin ou encore La Belle et la Bête à l’époque.

Mais surtout, Raiponce est drôle : les situations créées, grâce aux interactions entre des caractères très dessinés, s’inspirent du dialoguisme aiguisé à l’américaine, que l’on retrouve systématiquement dans leurs shows d’entertainment au sens le plus vaste. Zachary Levi et surtout Mandy Moore font, à ce titre, un travail de doublage absolument sans fausse note.

Du coup, on ne s’ennuie pas une seule seconde et si Raiponce est construit comme une fable moderne à destination d’un public juvénile, c’est un véritable plaisir que de le suivre en tant qu’adulte du début à la fin.

---

En attendant sa sortie, voici la bande-annonce de Raiponce avec sous-titres :

Par Kanpai Publié en mars 2011 - mis à jour en octobre 2016