death-note-film

Death Note films

The Last Name

La vague Death Note semble s’être abattue sur l’Europe comme Full Metal Alchemist ou encore Naruto il y a quelques années. Et pour cause, le manga de Tsugumi Ôba et Takeshi Obata possède des qualités indéniables et mêle habilement fantastique et enquête policière. Un genre qui semblait malheureusement oublié depuis Detective Conan. Dans Death Note, le héros Light Yagami, étudiant en droit, hérite d’un carnet de notes qui lui permet de tuer n’importe qui dont il connaît le nom et le visage, et de déterminer la date et les circonstances de la mort. Accompagné de son Shinigami (dieu de la mort), il commence à purifier le monde en tuant tous les criminels. Il devient alors connu pour les médias sous le pseudo de « Kira ». Mais le légendaire et mystérieux détective « L » commence à enquêter pour trouver et arrêter Kira. Commence alors autour du Death Note, une investigation et un jeu de cache-cache passionnant entre les deux génies.

L’enquête du manga, après une adaptation en animé, a donc été portée sur grand écran à travers 2 films. Sortis en 2006 au Japon, ils ont été localisés en janvier dernier pour une sortie DVD en France. Leur qualité générale est assez surprenante : on sort clairement du drama et de ses possibilités limitées par nature, pour un film dans lequel les moyens sont bien présents. Peut-être pas autant que Casshern, mais quand même… Les deux Shinigami, Ryuku et Rem, ont un design hallucinant, sont représentés en images de synthèse et particulièrement bien incrustés aux images. On voit notamment des jeux sur les focales, des rotations et travelings intéressants, etc. C’est du beau boulot et l’enveloppe technique sied parfaitement à l’intérêt de l’histoire.

Car c’est bien du scénario dont il est question. Le pari de ces films Death Note est de retracer, en 4h30, l’histoire du manga. L’ensemble est construit de sorte à satisfaire les fans tout en restant compréhensible et intéressant pour le nouveau public. N’ayant pas lu le manga, j’ai très vite été happé par l’intrigue passionnante et les rebondissements de l’histoire. On navigue un peu comme dans 20th Century Boys ou dans un combat de Shikamaru. Les renversements de situation sont nombreux et l’auteur sait mener le spectateur avec talent dans les traquenards que subissent ses personnages. Esthétiquement, les décors sont crédibles et la musique de Kenji Kawai (Ghost in the Shell Innocence, Avalon…) renforce l’aspect haut de gamme.

Niveau casting, on retrouve de la star, mais aussi du moins connu : Tatsuya Fujiwara (déjà vu dans Battle Royale et BR2) joue Light avec mesure, Ken’ichi Matsuyama est un L parfait dans ses mimiques, et Erika Toda nous sert une Misa Misa très kawaii. Voilà pour le triangle principal. Au niveau des bonnes surprises dans les seconds rôles, on citera également Kashii Yû (déjà vue en prof guindée dans My Boss My Hero), Hikari Mitsushima (qui joue Sayu, de 6 ans sa cadette) ou encore les jolies Asaka Seto et Nana Katase (respectivement Naomi et Kiyomi) ou Ai Maeda. Un casting solide, en somme, pour un film solide.

Bande-annonce des films Death Note :

A noter qu’un troisième film vient de sortir au Japon. L : Change the WorLd, réalisé par Hideo Nakata (Ring, Dark Water…), est un spin-off à la série Death Note, malheureusement un peu moins passionnant que les deux premiers. Consultez la critique complète de L - Change the World en cliquant ici.

Par Kanpai Publié en juin 2008 - mis à jour en novembre 2016