Pour partir vivre au Japon : dictionnaire électronique ou tablette ?

7 réponses

Bonjour,

Je ne sais pas trop où ranger ma question, j'espère que c'est bon.

Donc, dès septembre, je pars vivre une petite année au Japon en tant qu'étudiante en échange. J'apprends le japonais, à petite dose (3/4 heures par semaine) à la fac depuis deux ans. Je n'ai pas un niveau débutant, mais très très loin d'être avancé. Je manque beaucoup de vocabulaire, donc je pense que la communication au quotidien ne sera pas aisée.

A mon université, je vois des étudiants japonais en échange qui sont tous munis de dictionnaire électronique (et rarement de tablette), et je constate que ça les aide beaucoup à communiquer en français au quotidien. Quand on cherche un mot, c'est instantané !

Donc je pense qu'un outil similaire s'avère indispensable.

Ne possédant ni smartphone ni tablette, je me dis qu'une tablette pourrait tout aussi bien faire l'affaire, parce qu'on peut y installer gratuitement ou peu cher des dictionnaires et autres outils utiles dans l'apprentissage du japonais (Anki, Memrise...). Et bien sûr, je pourrais profiter d'une tablette pour plein d'autres choses. :)

Donc, ma question est : qu'est-ce qu'un dictionnaire électronique, pour une gamme de prix similaire, m'apporte par rapport à une tablette ? Gardez s'il vous plaît en tête qu'en plus de me servir de cet outil pour apprendre le japonais, j'en ai aussi (surtout ?) besoin pour vivre au Japon au quotidien : communiquer avec des japonais, déchiffrer des textes, etc...
Une tablette sera t-elle tout aussi efficace qu'un dico électronique pour mon besoin qui est la vie quotidienne au Japon ?

Si vous avez des applications pour tablette ou des modèles de dictionnaire électronique à me conseiller, je suis également preneuse !!

Je vous remercie beaucoup d'avance pour vos conseils. :D

Question intéressante ?
5/5 (1 vote)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

sakura22
15 Août 2015
11:36

Pour ma part quand je suis partie au Japon j'avais aucun des 3 et un niveau de japonais beaucoup plus faible que le tien (1 an de cours à la fac 1h30 par semaine) et dans une ville plus petite que Tokyo et moins touristique que Kyoto (où y'a quand même beaucoup de gens qui parlent anglais) et j'ai jamais eu de soucis pour me faire comprendre donc ne t'inquiète pas (pour les démarches administratives les plus importantes l'université m'a aidé à mon arrivée et après j'ai réussi rapidement à me débrouiller toute seule. Sinon pour répondre à ta question, j'ai envisagé le dico électronique mais j'avais pas envie d'investir autant d'argent dedans, par contre j'ai eu l'occasion de manipuler ceux de japonais apprenant le Français et j'ai trouvé ça bien car pour le mot il donne différent sens et les traductions associés, la prononciation ainsi que des phrases exemples. Par contre au niveau des kanjis il faut savoir soit les prononcer soit les écrire avec la bonne décomposition des traits... Pour ma part je privilégierais une tablette ou un Smartphone avec un Pocket wifi que tu pourras utiliser pour ton apprentissage du japonais, pour chercher vite fait un mot et pour tous le reste. En plus maintenant tu as des applications pour quand tu as un texte écrit sur un papier, tu peux avec ton smartphone avoir la traduction du texte/kanji en français. Bon échange au Japon

C.amille
15 Août 2015
18:30

Merci pour ta réponse utile ! :)
Je suis rassurée de voir que tu as pu t'en sortir sans problèmes...

16 Août 2015
12:19

Bonjour.
Pour ma part, je pense que le dictionnaire (électronique ou non) est indispensable. Je pense que tu peux trouver ces dictionnaires papiers dans des book off par exemple (donc occasion mais en général en très bon état).
Pour un voyage touristique, je ne pense pas que ce soit une obligation. Mais pour un échange universitaire, je pense que si. Après cela dépend de ce que tu vas étudier là-bas. Comme mon université n'avait pas prévu le coup, j'ai dû faire une année hors-cursus et j'ai donc eu essentiellement des cours de japonais. Pour quelqu'un qui doit étudier sa spécialité c'est encore différent je pense.

Pour moi, le smartphone est une solution de secours. Il peut t'aider par moment. Mais ce n'est pas un dictionnaire. Et les applications dictionnaires ne sont pas franchement très bonnes. Je me suis souvent retrouvé à chercher un mot puis l'utiliser dans une phrase et mes interlocuteurs ne connaissaient pas ce mot. Il y a pas mal de mots que les japonais n'utilisent pas. C'est pareil pour les kanji. Il y a des mots qu'on n'écrit pas en kanji (ou très peu souvent) mais ce genre d'application nous sort le mot en kanji sans spécifier que l'on n'utilise pas cette écriture. Alors, il faut utiliser le tout avec prudence et ne pas hésiter à comparer avec d'autres sources.
L'autre problème du smartphone et de la tablette c'est que c'est super pratique. Si tu commences à utiliser les applications qui scannent ce qui est écrit pour obtenir les mots, ça va aller vite. C'est bien. Mais tu n'apprendras pas à tracer des kanji et tu ne feras pas attention. Avec un dictionnaire électronique, tu prends du temps mais ça rentre plus vite. C'est aussi ça l'immersion. Il faut éviter un certain confort pour progresser. Bon, j'avais un smartphone donc quand c'était plus urgent je pouvais chercher mais j'aurais pu faire sans à ce niveau. Pour moi le vrai point fort du smartphone au Japon c'est la communication. Beaucoup de japonais utilisent LINE et c'est dommage de ne pas pouvoir communiquer avec eux si tu n'as pas de smartphone.

Les dictionnaires papier et électronique n'ont pas le problème du vocabulaire que je reproche un peu aux applications. Tu auras pleins de phrases exemples pour chaque mot. Alors, en faisant attention tu sauras quel est le meilleur mot à utiliser. Certains profs conseillent de préférer le dico papier car on se focalise plus sur ce qu'on trouve tout simplement parce que ça prend plus de temps. Je suis assez d'accord. Mais le dictionnaire électronique est vraiment très pratique (il faut voir ce qui est le mieux entre une manière de chercher un peu chronophage et une manière plus pratique mais peut-être un peu trop). En traçant les kanji sur ton dictionnaire, tu apprendras aussi à les tracer.

Pendant mon échange je dois avouer que je n'ai pas trop utilisé mon dictionnaire électronique en dehors de mon étude du japonais. Tout simplement parce que ça casse le rythme de la conversation. Il vaut mieux essayer d'expliquer avec ses propres mots. Notre interlocuteur pourra nous apprendre le mot que l'on cherchait.
Mais si tu veux étudier le japonais en dehors des conversations (c'est-à-dire, te poser quelques heures devant un bureau avec des bouquins etc), c'est indispensable. C'est la source la plus fiable pour le vocabulaire et son utilisation.

Mon premier semestre a été "mitigé" dans le sens où j'étais trop de la facilité. Dans mon navigateur, l'extension rikaikun (ou rikaichan) était toujours activée. J'étais souvent avec les autres français de la fac. J'utilisais les applications qui scannent les kanji ou les mots. Couplé au fait que mon cours de japonais était plus un cours d'expression écrite, ça a fait que je n'ai pas progressé significativement (enfin si mais j'aurais pu faire beaucoup mieux).
Au second semestre, j'ai utilisé principalement des livres (beaucoup pour recouper les infos, comparer...), j'ai désinstallé toute application mâcheuse de travail, j'ai passé un tout petit peu moins de temps entre français (ça reste important de se retrouver mais ça reste dans la zone de confort). Et je ne suis vraiment pas déçu.
A la base, je suis étudiant en physique donc j'ai appris le japonais en autodidacte pendant 3/4 mois avant de reprendre les cours qui m'ont prit trop de temps. Et donc je n'ai pas étudié pendant un an. Et à la fin de mon échange, j'ai passé avec succès le N2. Donc c'est plutôt pas mal.

Donc personnellement, je te conseille un dico électronique(ou papier si c'est trop cher) et un smartphone (que tu peux maintenant trouver à des prix corrects pour un bon appareil). Il est important de se souvenir que tu peux aussi acheter au Japon. Ca peut être très intéressant niveau prix avec le yen qui est bas. Il faut comparer.

Désolé pour le roman. Je ne sais pas faire court. J'espère t'avoir aidée.

Sakura 22
16 Août 2015
13:14

Tu as aussi de très bon dictionnaire en ligne gratuit, avec les phrases exemples et tout et tout.... J'ai le dictionnaire papier que j'ai rarement utilisé car il est super gros super lourd pour emmener et après chez moi j'utilisais les dicos en ligne (pas de tablettes pas de smartphone donc pas d'applis) par contre en conférence j'utilisais bien mon dico de kanjis. Pour ma part je vois pas l'intérêt du dico électronique/papier pour utiliser chez toi. Concernant les cours de Japonais, j'ai fait le choix d'y aller sans dictionnaires pour m'obliger à travailler un maximum en trouvant le sens du mot par le contexte ou en paraphrasant dans le cas d'un mot dont je me souvenais/connaissais plus et au pire en cas de gros blocage le prof ou un autre étudiant pouvait m'aider.

C.amille
16 Août 2015
18:41

Merci beaucoup d'avoir pris tous les deux le temps de me faire part de vos expériences ! C'est hyper intéressant de voir avec quel équipement vous vous êtes débrouillés, ce que vous en avez pensé, etc...

Merci Nepomato d'avoir pris la peine de rédiger un pavé. Ça m'aide beaucoup. La solution d'investir dans une tablette ou un smartphone + un dico papier me paraît être un bon compromis, et je n'y avais pas pensé ! De même, je garde en mémoire l'idée d'acheter le matos au Japon, parce que possibilité de bonnes affaires. Personnellement, j'ai un dictionnaire très complet en anglais dont j'adorais me servir quand je l'ai eu, mais j'ai vite réalisé que c'était très très très chronophage et que c'était à mon sens du temps perdu. Je lui ai vite préféré un dico en ligne, tellement plus rapide. Je crois que les dicos papier sont moyennement mon délire, mais c'est toujours mieux que rien quand on a pas de l'argent qui se multiplie tout seul. :3

Je n'ai sûrement pas assez détaillé ma situation d'étudiante, en fait : je dois valider la moitié de mon année = suivre des cours de japonais (qui font de toute façon partie de mon cursus) + quelques cours de ma spécialité, arts plastiques, qui sont en japonais. Ce sont des ateliers pratiques et non des cours théoriques, donc moins de difficultés langagières.

Ma fac d'accueil propose peu de cours de japonais pour les étrangers. Il y a un cours avancé et un cours débutant (4 heures chaque, je peux m'amuser à suivre les deux... ou non), donc ce n'est pas vraiment adapté pour moi. Et peut-être qu'un niveau intermédiaire sera mis en place cette année (ce qui serait parfait pour moi, mais je ne peux pas compter là-dessus). Bref, au niveau des cours, je n'aurais pas un apprentissage intensif du japonais. (Ce qui ne veut pas forcément dire que je vais me contenter de mes cours.) Ce qui rend peut-être moins utile un investissement important dans un dico électronique.

Vu tes conseils, Nepomato... Je me rends bien compte que l'idéal serait d'avoir les deux, parce qu'ils apportent des choses différentes (et comme tu l'as souligné, les apps comme Line qui sont si... utiles pour communiquer avec des japonais ! ;_;).

Dans le même temps, je suis contente de savoir que, toi, Sakura 22, a pu profiter de ton séjour sans trop de problèmes, sans dico électronique ni tablette ni smartphone. Ça me rassure !

Je vous remercie encore une fois d'avoir pris le temps de me renseigner ! Bonne soirée !

02 Septembre 2015
18:58

Bonjour :-) ,
Je pencherais plus pour une tablette dans ton cas , car :
-présence de dictionnaire pas chère voire gratuit et très bien fournit (pour IOS il y a Imiwa pour ceux qui ne connaisse pas encore qui en plus de posséder tout les kanjis , lectures , traçages , clés , analysateur et dictionnaire est gratuit).
-présence d'applications sociales ; j'en ai aucune d'installé (trop timide) mais on peut en trouver pas mal pour discuter avec des étrangers et même si tu souhaiterais discuter "gratuitement" avec tes amis japonais tu peux aussi installer le célèbre LINE japonais (bien mieux que Whatsapp et compagnie à mon humble vu que c'est totalement gratuit).
-présence de multimédia ; tu peux écouter de la musiques sur tes trajets ou regarder des séries/animes ou encore lire des livres/mangas qui sont une source (bien que non principale) non négligeable de vocabulaire et même si ce n'est pas pour le vocabulaire ça fait toujours mieux passer le temps que les 3126 pages d'un dictionnaire (qui peut être réduit au poid de 800g grâce au numérique).
-taille et poid optimum ; pas le temps de se trimballer avec ses 3126 pages lors de sorties entre amis...

Voilà bon bien sûr il y a aussi des inconvénients pour les tablettes (chères, convoitées par les coquins, cassable , problèmes techniques et j'en passe...) mais bon au final si on fait attention c'est que du bonheur dans sa vie de tout les jours à plusieurs niveaux...

C.amille
14 Septembre 2015
20:03

Coucou ! Je ne vois ta réponse que maintenant, désolée. Merci beaucoup pour ton post ! ;)
Au final j'ai acheté un smartphone sous Android, ça revient à peu près à la même chose qu'une tablette. Je suis très satisfaite de mon achat, pour toutes les raisons que tu développes (applis pour la langue japonaise, appli sociale type LINE, etc) (Je vais sans doute acheter un dico papier sur place.)

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.