radioactivite-japon-ganbare-enoshima

Bilan d’un voyage radioactif dans les débris du Japon

Ganbare nippon suite au nucléaire à Tokyo

Le Japon dévasté, ravagé, décimé, traumatisé, détruit... On a lu beaucoup d'adjectifs après le 11 mars 2011 dans les médias occidentaux. Des qualificatifs pas toujours employés à bon escient au sujet d'un pays qui a su gérer un séisme de magnitude 9.0, un tsunami et une catastrophe radioactive avec une sérénité sans faille. Excusez du peu.

J'avais de toute façon prévu de retourner au Japon cet été 2011, pendant un mois. Les évènements de mars n'y ont rien changé. Ils ont peut-être au contraire, sur un certain plan, accentué ma volonté de montrer que le Japon est un pays toujours aussi envoûtant et que la population japonaise ne se laissera pas abattre, à Tokyo ou ailleurs.

J'ai choisi ce titre volontairement provocateur à l'attention de tous ceux qui noircissent le tableau pour faire du buzz, alors qu'à l'autre bout du monde, là où la catastrophe s'est déroulée, pour les 25.000 morts et disparus et les centaines de milliers de personnes évacuées, le reste des 127 millions de Japonais n'a qu'une expression de solidarité : 頑張ろう日本!!

"Ganbarô Nippon !" : "courage, allez le Japon !"

A découvrir en photos...

Par Kanpai Publié en octobre 2011 - mis à jour en janvier 2015