tokyoite

Tokyo est-elle au Japon ?

Les Tokyoïtes et le reste des Japonais

C'est une question qui peut paraître absurde, voire provocatrice au premier abord. Mais, si vous avez déjà voyagé au Japon, aussi bien dans la capitale nipponne qu'en-dehors, je suppose que certaines remarques ont pu poindre en vous. Tokyo est si différente du reste du Japon que les interrogations apparaissent vite légitimes. Certes, il y a déjà cette éternelle rivalité avec Osaka (qui a dit Paris / Marseille ?) ou encore le pile ou face qu'elle joue avec Kyoto, mais Tokyo a ce petit air différent qui lui confère selon les voyageurs, soit un attrait supplémentaire, soit un certain rejet.

Il y a d'abord la question administrative. À vrai dire, Tokyo est avant tout une préfecture japonaise. Un peu comme les régions en France, les cantons en Suisse, ou encore les états aux États-Unis. Car Tokyo est elle-même divisée en 23 arrondissements, par exemple Shibuya ou Shinjuku, qui forment eux-mêmes des villes relativement indépendantes aux caractères bien définis. En tant que touriste, c'est plus ou moins transparent, picorant de l'une à l'autre d'un coup de métro 🚇 ou de train 🚅. Mais les résidents, eux, payent leurs impôts et votent pour leur mairie de résidence, et non à Tokyo. Attention : les arrondissements sont eux-mêmes découpés en quartiers, par exemple Kabukichô ou encore Harajuku. Classés par différents suffixes, les adresses sont parfois un peu difficiles à déchiffrer !

Pour bien se fixer sur les volumes, parlons statistiques. Tokyo compte 8,3 millions d'individus dans sa mégapole. Ce chiffre grimpe à 12,7 millions dans la préfecture, puis jusqu'à un impressionnant 35,7 millions d'habitants dans ce qu'on appelle traditionnellement le "grand Tokyo" : cette gigantesque mégalopole formée avec Yokohama, Chiba, Saitama et Kawasaki. Ce qui fait de Tokyo, vous vous en doutez, la plus grande conurbation sur Terre. Et, à l'échelle du Japon, celle également qui accueille le plus d'étrangers (gaijin) expatriés.

Certains attribuent à cette taille démesurée un caractère déshumanisé, robotique aux habitants de Tokyo. On dit qu'ils sont plus individualistes, moins concernés par les problèmes du Japon. Est-ce seulement son statut de capitale qui lui donne cette âme ? Une chose est sûre : lors de votre premier voyage au Japon, je vous suggère très fortement de ne pas voyager uniquement à Tokyo, ni de l'éluder. À mon sens, on ne peut parler du Japon sans avoir goûté et la capitale, et la province japonaise (campagne ou autres villes).

Destinations associées

Dernière mise à jour le 08 janvier 2015