Minamijima

Ogasawara

L'archipel tropical de Tokyo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Ogasawara est un archipel japonais composé de 41 îles du Pacifique, constituant l’une des quatre sous-préfectures de Tokyo. Rattaché administrativement à la mégapole, cet ensemble s’étend jusqu’à plus de 1.000 km au sud de la péninsule de Chiba. De tailles diverses et parfois inhabitées, les îles sont classées au Patrimoine de l’Unesco pour la richesse de leurs faune et flore.

Parmi les plus populaires des îles Ogasawara, on citera :

  • Chichijima et Hahajima (car habitées) ;
  • puis Mukojima, Okinotori ;
  • et encore Iwojima (remarquée par le grand public grâce au film de Clint Eastwood, Lettres d’Iwo Jima).

D'après certaines rumeurs, l'archipel aurait été découvert pour la première fois en 1593 par Sadayori Ogasawara. Ce n'est pourtant qu'en 1876 que les îles sont reconnues internationalement comme partie intégrante du Japon. Pour l'anecdote, les premiers immigrés (5 Européens et 15 Hawaiiens) s'y sont installés dès 1830.

Se développant dans les années 1920 grâce à ses productions de fruits et légumes hivernaux, mais aussi ses nombreuses pêches (bonite, thon, baleine…), la population dépasse alors les 7.000 habitants. Ce chiffre marque malheureusement son apogée, avec le début de la seconde Guerre mondiale et la déportation vers les îles principales de 6.886 de ses résidents en 1944.

Tristement connue pour la bataille d’Iwojima, qui fait 28.721 victimes aussi bien du côté américain que japonais, la gouvernance de ses îles passe aux mains des Américains. Finalement autorisés à rentrer chez eux en 1968, après la restitution du pouvoir au gouvernement central japonais, l'archipel se reconstruit peu à peu pour voir l'apparition en avril 1979 d'un pouvoir local. Sa stratégie est simple : miser tout sur la nature et son parc naturel.

En réalité, 58% de l'archipel a reçu le titre de "Parc National d’Ogasawara", possédant ainsi les plus belles forêts du Japon. Cette faune et flore incroyablement riches et parfois endémiques sont particulièrement mises en valeur sur les îles Anijima ou Hahajima. De part ses rapprochements avec la Micronésie, la culture de l'archipel est également unique et singulière, avec ses chants et ses musiques traditionnelles, jusqu'à la création du Hula d’Ogasawara en 1997.

Protégés du tourisme de masse, les visiteurs découvrent cet archipel avant tout pour la nature : randonnée en forêt luxuriante, plongée sous-marine dans les eaux cobalt et rencontre avec les baleines au large de l'océan comptent parmi les principales activités à faire sur place. Les hébergements restent traditionnels en auberge ou petit hôtel 🏨 classique ; le camping n'est pas autorisé. Autre particularité : les konbini ouverts 24/24h sont absents de ces territoires !

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Ogasawara et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 03 décembre 2019