Qui sont les jeunes Japonais?

NB : Pour réaliser cet article, je me suis inspirée de mes observations de jeune française, lorsque j’ai eu la chance d’intégrer un lycée japonais il y'a 3 ans, mais aussi de tout ce que je vois aujourd'hui, publié sur les réseaux sociaux par mes amis de là-bas, ainsi que de mes conversations avec eux sur ce sujet.

Comment communiquer, ou même réussir à se faire des amis au Japon quand il y’a une barrière culturelle, résultant d'une autre éducation, d'une autre vision du monde?
Je vais essayer ici de rassembler divers points et "approches" du quotidien des jeunes japonais d'aujourd'hui, de leur vie de tous les jours, en passant par ce qui forme leur culture, les rêves et de leur vision de l'avenir.

Au quotidien

Première idée reçue : les Japonais se tuent à la tâche lorsqu’il s’agit d’école.

C’est une image véhiculée à l’étranger souvent au travers de mangas et de dramas. En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai, du moins en majorité. (Bien sûr, nous ne pouvons jamais faire de généralité). Les jeunes japonais ne considèrent pas l’école comme leur première priorité.

Le système scolaire du lycée s’apparente à celui que l’on trouve dans les pays anglo-saxons, c’est-à-dire des cours le matin, et activités extra-scolaires l’après-midi, ou bien sorties entre ami(e)s (avec purikura (photos) à la clef), baito (jobs d’étudiants), pratiques du sport, de la musique, initiation à la cérémonie du thé etc. la vie du club scolaire compte énormément, c’est un moyen de se faire des amis, de se construire une image.
Le reste de la journée est assez proche de ce que l'on a en France : entre les cours, on se retrouve à la cantine, ou pour manger en groupe en classe. La vie sociale est (comme ailleurs) un point important.

Le programme scolaire japonais est lui aussi différent, le niveau exigé étant beaucoup moins élevé (là encore pas de généralités, je parle de l’enseignement publique et je ne peux pas m’avancer sur le programme des institutions privées).
Il y’a donc un certain "laisser aller" pour une petite partie des étudiants.
Paresse ? Manque d’éducation ? Loin de là :

L’investissement « léger » de certains étudiants japonais vient en réalité d’une envie de profiter de la vie avant l'âge adulte.
La période de travail, qui est comme un moule auquel se plier, sans trop d’espoir de pouvoir s’amuser par la suite : l’âge adulte doit être prit sérieusement, alors les études se présentent comme une ouverture à la vie.
Ce n’est pas un phénomène récent, mais présent dans le style de vie Japonais.

Concernant les perspectives d’emploi : les classes supérieures visent généralement un statut de salarié, attaché à une entreprise, les "minorités" suivent leurs rêves, se destinant en majorité vers des carrières artistiques. On peut se demander lesquels sont les plus chanceux ...
J'ai été surprise de constater le nombre important de jeunes dont le rêve était de devenir professeurs d'anglais.

Concernant le quotidien, ne croyez pas cette autre idée reçue de jeunes japonais cosplayés (déguisés) aliénés par une culture pop, accros aux mangas : ces pratiques sont très populaires, mais pas autant que l’on pourrait le croire. Au quotidien, les japonais sont comme tout le monde (ça semble bête à dire, mais via les médias et internet, on pourrait penser le contraire).
Cependant, cela reste une part majeure de la culture populaire. Un jeune japonais aura beau ne pas aimer les mangas, il en aura tout de même une certaine connaissance.

Je pense qu’il serait aussi intéressant de soulever la question de la fréquentation d’Internet par les jeunes. Alors que le monde est en constante effervescence, avec une circulation mondiale de l’information, de vidéos etc. Le Japon garde encore un certain recule de ce côté-là.
L’utilisation de Facebook , par exemple, est plutôt récente (le site n’ayant connu de popularité qu’autour de 2011, étant auparavant devancé par d’autres réseaux sociaux exclusivement japonais), Twitter étant plus populaire (cela est due, m’a-t-on raconté, à l’absence de bouton « j’aime » : le fait d’en avoir peu sur une publiation est vexant, Twitter n’a pas ce problème).
On note aussi les débuts timides de productions vidéos sérieuses par les japonais, via Youtube, ou « podcast ».

Par rapport à l’étranger

Mondialisation oblige, depuis déjà plusieurs années le Japon ouvre timidement ses portes aux cultures étrangères, tout en gardant sa propre culture le plus intacte possible face à l’arrivée d’influences extérieures.
L’ouverture progressive du pays crée un enthousiasme ambiant chez les jeunes, portés par ce mouvement, cet air de changement, ce qui les mène à s'intéresser de près aux cultures étrangères. Là encore, il ne s'agit pas d'un phénomène très récent.

Notons l'arrivée de fêtes d'origines européennes et américaines, comme Noël, Paques ou Halloween, que l’on fête plus ou moins au Japon.

Il y’a une présence importante d’éléments culturels venus des Etats Unis, notamment de musique américaine et de romans (prétexte pour travailler son anglais en lisant), qui sont, comme ailleurs, diffusés massivement auprès des jeunes.
Ce n'est pas encore trop le cas pour le cinéma, ce qui est due premièrement au fait d'un grand retard des sorties en salle de films étrangers au Japon, et la "faible" fréquentation des salles par les jeunes (le cinéma est un loisir excessivement cher, et pas tout à fait ancré dans la culture populaire comme il peut l'être en Europe).

La nourriture étrangère est aussi appréciée (bien qu’adaptée au goûts du pays, comme des croissants tout a chocolat), mais aussi les chaines de restaurants étrangers comme Starbucks Coffee, ou Mac Donalds (qui s’est intégré en adaptant ses recettes aux goûts locaux)

Jeunesse et voyages

Pour beaucoup de japonais, voyager un point important de la vie d’étudiant, (parfois même de lycéen !)

Instagram est rempli de photos postées par de jeunes japonais, montrant de passeports ou leurs billets d’avion, en majorité en destination de l’Asie du Sud, qui est généralement envisagée pour des voyages entre amis, ainsi que pour l’Australie (dans le cadre des études),
Mais la destination la plus prisée étant de loin les Etats Unis (notamment avec Hawaii).
L’Europe reste néamoins très populaire, l’Italie, la France et l’Angleterre faisant rêver.

Cependant ces voyages ont souvent une visée linguistique, les pays anglophones étant alors souvent privilégiés.

Anglais : le Saint Graal

Encore une idée reçue : personne ne parle anglais au Japon.
Bien qu'il soit vrai qu’en dehors des villes, les Japonais ne parlent pas anglais, les jeunes s’en sortent relativement bien. Assez pour communiquer, certains passionnés ont même un niveau avancé.
Apprendre l’anglais est un but majeur que beaucoup de jeunes japonais se sont fixé : passeport pour l’étranger, garantie sérieuse de trouver un emploi ou simple intérêt pour la culture anglo-saxonne, les jeunes japonais cherchent à maitriser l’anglais, ce qui n’est pas chose aisée, leur langage étant extrêmement éloignée de la langue de Shakespeare.

Alors : comment communiquer ?

Ce n'est pas bien difficile, vous êtes déjà passionnant.
Mis à part si vous êtes américain, il y’a de très grandes chances pour que votre culture leur soit floue, voire parsemée d’idées reçue (ça marche dans les deux sens !)
Lors de mon séjour, par exemple, j’ai eu le droit à des questions assez improbables (comment ça? En France vous n'êtes pas tous blonds?)

Ainsi aller à la rencontre de jeunes Japonais peut vous apporter beaucoup de choses, mais en retour, ils vous en apporteront aussi. Vision du monde différente et décalage culturel ne sont pas des obstacles, mais de bonnes raison d'aller se faire des amis, et prétexte à des conversations passionantes!
Je concluerai bien en disant qu’au fond nous ne sommes pas tous si différents, mais ne nous mentons pas, le Japon est une autre planète, d’où tout l’intérêt d’aller soi-même à la rencontre de la jeunesse japonaise.

Article intéressant ?
4.4/5 (5 votes)

Galerie photos

  • img_2229_-_copie_-_copie
  • img_2229_-_copie

Découvrez les autres articles de Marion

Commentaires

francis
23 Septembre 2015
23:36

la culture japonaise me parait différente et pour tant d'apres ce que je viens de lire dans la normalite des choses ils se rapproche de tout un chacun ....

Gam Ledda
22 Juillet 2016
01:47

donc si j'ai bien compris cet article, les ados japonais sont plus tolérants envers les gaijins que les vieux adultes (qui restent malheureusement plus nombreux au japon)?

Ajouter un commentaire