ultimate-game

Ultimate Game : on arrête quand les films pourris sur le JV ?

Gamer The Movie

Non non, je ne vais pas vous reparler de cette sombre merde qu’était Gamer, un film sur le jeu vidéo sorti il y a quelques années avec Saïd Taghmaoui. Là, on est sur quelque chose d’un peu plus budgetté et marketté, bien que presque tout aussi pourri.

Ultimate Game parle d’un futur hypothétique dans lequel les joueurs peuvent contrôler des repris de justice dans des sortes de FPS grandeur nature. Une espèce de mix entre Matrix, The Truman Show et Second Life, qui tente une morale maladroite sur les abus du jeu en ligne et des mondes persistants (tiens, un peu comme le récent Summer Wars).

Le film teste donc une approche critique des dérives sur la perversité, la pornographie et l’ultra-violence des mondes virtuels, et par extension du jeu vidéo en ligne, mais se perd dans des jugements mal formulés en devenant le propre esclave de qu’il dénonce. Bien malhabile…

Ultimate Game est écrit, filmé et monté comme un clip. Sauf qu’un clip ne dure pas 1h30 et pour cause. Le film, bourrinant à grands renforts d’effets spéciaux tournés à la caméra numérique, donne vite mal à la tête malgré un travail assez intéressant sur les couleurs ou les focales.

Je n’arrive pas bien à comprendre comment un casting comme Gerard Butler, Michael C. Hall / Dexter, Amber Valletta (la contrefaçon de Famke Janssen des films X-Men) ou Milo Ventemiglia (Peter Petrelli de Heroes) ont pu aller se fourvoyer là-dedans.

Gros budget pour vente marketing, Ultimate Game est une belle arnaque qui ne contribue certainement pas à relever le niveau des films inspirés ou tirés de jeux vidéo.

Par Kanpai Publié en avril 2010 - mis à jour en avril 2015