One Piece Unlimited Cruise 2 : le test

L’éveil d’un Héros - Wii

Ceux qui ont joué au premier One Piece Unlimited Cruise sur Wii seront ravis d’apprendre que leur sauvegarde est réutilisable dans cet opus, pour ne pas avoir à reprendre leurs persos de zéro. En revanche, ils seront peut-être moins heureux de constater que, comme le sous-titre la version japonaise, ce jeu n’est qu’un « épisode 2 », c’est à dire une copie quasi carbone et fainéante de son grand frère. L’histoire reprend où elle s’était arrêtée, avec Gabri, dernier membre de l’équipage Mugiwara coincé dans une orbe. Je sais, dit comme ça, ça peut surprendre...

Je n’avais pas fait ce premier volet, d’ailleurs j’évite généralement de tomber dans les adaptations faciles de manga en jeux, à moins qu’elles se fassent remarquer dans le bon sens (comme ce Naruto Xbox 360). Mais là, je suis tombé sur One Piece 2 Wii en solde à Carrefour donc je me suis dit que l’essai valait peut-être le coup. C’est typiquement l’achat « on verra bien » puisque je n’avais aucune info sur le jeu.

Grand amateur de One Piece depuis bientôt 10 ans, vous imaginez ma déception lorsque ma Wii me crache un jeu à peine digne d’une PS2. Tout nous renvoie, justement, comme une décennie en arrière : des schémas de gameplay à la réalisation technique. C’est à peine si on n’a pas d’écrans de chargement entre les pauvres zones d’exploration...

Les vieilles constructions se superposent dans ce One Piece. Pour les phases de dialogue, l'écran se fonce et les textes défilent devant des icônes avatars, accompagnés d’un digit vocal pioché parmi une sélection. Parfois, si on a de la chance, le doublage suit le texte. Pour les scènes importantes, on a même droit à des séquences en images de synthèse (mais, euh… pourquoi pas en animé 2D ?).

Ajoutons l’IA et la caméra à la ramasse, l’aspect graphique juste bourré d'aliasing, l’insipidité du scénario (vraiment écrit par le mangaka Oda ?) et l’apparition des personnages du manga aléatoirement dans l'histoire, les décors répétitifs et l’exploration linéaire… Jusque dans son expérience de jeu, Unlimited Cruise 2 est pénible : trop basé sur la recherche d'objets et les mélanges/créations, il oblige à des phases de progression par la redondance et les allers-retours.

On retiendra alors, pour les fans de One Piece, une conservation des voix originales en japonais, et le gloubi-boulga de personnages tirés du manga qui ne manquera pas de faire fantasmer tous les amateurs de la série. On me souffle une cinquantaine pour le mode versus, c'est toujours ça de pris.

Mais, vue la qualité du manga One Piece à l'origine (ou, au hasard, le film 10 Strong World), on se fout très sérieusement des joueurs de jeu vidéo avec OP Unlimited Cruise 2. Ne vous faites pas avoir par cette adaptation au mieux très fainéante…

Article intéressant ?
4.17/5 (6 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles