kekkondekinaiotoko01

Kekkon Dekinai Otoko

Tiens, ça faisait longtemps que je n’avais pas regardé un bon petit drama des familles. Celui-ci s’adresse plutôt aux adultes, en tout cas plus qu’aux gamins gavés au teenage à la japonaise (HanaDan par exemple) : gentillet, mais avec des amourettes quand même, et autour d’un lycée. Kekkon Dekinai Otoko est aussi gentillet, avec des amourettes également, mais sans lycée. Au lieu de ça, un architecte, une doctoresse, de la thune à ne plus savoir qu’en faire et des apparts qui vous donnent envie de déménager au Japon.

« Kekkon dekinai otoko » signifie « l’homme qui ne peut pas se marier ». En l’occurrence ce serait plutôt « l’homme qui ne veut pas se marier ». ABE Hiroshi joue cet architecte quadra, râleur et asocial, qui préfère la moche doctoresse (NATSUKAWA Yui) à sa mignonette voisine (KUNINAKA Ryoko, oui c’est elle que vous devez chercher sur Google, bande de pervers). Tout ça parce qu’il fantasme sur l’uniforme d’infirmière parce qu’elle lui correspond plus, et surtout parce que le scénario a prévu autre chose pour la petite bonasse.

Venons-en au fait : si vous lisez sur le net que Kekkon Dekinai Otoko est vraiment-trop-super-génial, c’est parce que l’auteur des propos est un otaku patenté qui saute sur tous les dramas que l’Asie et eMule veulent bien lui fournir. Pour les gens normaux, se taper plus de dix heures d’un scénario aussi téléphoné et sur-joué relève non pas de la torture, mais juste d’un ennui caractérisé.

Allez, on lui appose le label Santa Barbara ?

Dernière mise à jour le 03 septembre 2015