high-kick-girl

High Kick Girl !

Film Karaté Girl

C'est grâce au reportage décalé d'Antoine de Caunes, Toqué de Tokyo, que j'ai découvert ce film japonais à tout petit budget. A première vue, High Kick Girl rappelle le film thaïlandais Chocolate avec l'actrice Jeeja Yanin : on est dans le même registre du film d'arts martiaux ultra-réaliste, avec une jeune femme comme protagoniste et pas de doublures combat.

Dans High Kick Girl, Kei Tsuchiya est une lycéenne de 17 ans dont les capacités martiales dépassent largement sa compréhension actuelle de la discipline. Simple ceinture marron de karaté, elle va de dojo en dojo affronter les meilleurs combattants, en chasse de leurs ceintures noires. Tsuchiya va alors se faire repérer par un groupe de chasseurs de primes pas très clairs.

Il faut avouer qu'en tant que karatéka, la gamine (Rina Takeda - à peine 18 ans au moment du tournage) est très impressionnante. Ses coups son précis, rapides et puissants, et ça fait un effet bœuf vu son gabarit de fillette japonaise et son faciès de petit ange. Dommage que seule la première moitié du film lui soit consacrée ; la seconde concernant son sensei Matsumura (Tatsuya Naka), l'homme au visage le plus figé qu'il m'ait été donné de voir.

... Sérieusement, on dirait le masque 😷 de la grenouille dans 20th Century Boys !

Comme je le disais, High Kick Girl est un film à petit budget. Son scénario tient sur une "vivre card" de One Piece. Les gentils y sont habillés en blanc et les méchants en noir utilisent des armes. Le film est aussi très court (1h21 générique compris) et en plus, il abuse de ralentis et même de replays sur pas mal d'enchaînements.

D'ailleurs, les combats très chorégraphiés : même si Tsuchiya ou son sensei affronte 30 personnes, elles viennent en rang une par une bien sagement (c'est le syndrome du jeu vidéo 🎮 en général et de Shenmue en particulier). En revanche, les coups ne sont pas chiqués et les acteurs donnent de leur personne. Du coup, les combats sont assez réalistes et les enchaînements sont vraiment portés pour la plupart.

Je note quand même la bande originale absolument insupportable, notamment le thème dance-techno qui accompagne les pourtant belles vues aériennes de Tokyo en début de film, et plus encore le thème principal "High Kick Girl" façon j-pop dégoulinante.

High Kick Girl est en fait un film plaisir, qui ne s'embarrasse d'aucune fioriture pour montrer le combat dans son appareil le plus pur. Il s'agit évidemment d'une belle promo pour le karaté en tant qu'art martial. Et Rina Takeda, la révélation du film, risque fort de susciter un grand intérêt auprès des gamines et des jeunes femmes motivées par les arts martiaux.

Je pense qu'on entendra à nouveau parler d'elle d'ici peu de temps.

Dernière mise à jour le 15 novembre 2016