Tenri ou Inalco pour des cours de japonais pour adultes à Paris ?

15 réponses

Bonjour à tous !

J'apprends le japonais de façon autodidacte depuis plusieurs années mais sans jamais m'y être mise sérieusement. C'est pourquoi je voudrais prendre des cours de japonais à Paris à partir de la rentrée prochaine.

Mon objectif serait un niveau de JLPT par an, donc un solide niveau de JLPT 3 d'ici 3 ans. Si j'y parviens en moins de temps, c'est que du bonus !

J'aimerais donc avoir l'avis de personnes suivant actuellement des cours à Tenri et l'Inalco. (points positifs et négatifs à propos de l'organisation, rythme, professeurs, etc.)

Pour l'Inalco, cela concerne uniquement les cours de japonais en formation continue ("cours du soir").
J'ai lu beaucoup d'avis concernant la formation initiale (LLCE) de l'Inalco mais pas grand chose sur la formation continue.

Pour Tenri, j'ai lu énormément d'avis positifs. (à part peut-être le financement d'une secte au Japon mais c'est anecdotique lol)

Les 2 ont pour support de cours le Minna no Nihongo. L'Inalco est un peu plus cher.
Apparemment, les classes de l'Inalco comptent environ une douzaine de personnes contre environ 5 personnes à Tenri (est-ce vrai ?)...

Je voudrais à présent confronter les 2 écoles pour faire mon choix.
---
Autre question : pensez-vous qu'il vaille mieux suivre plusieurs cours par semaine (à Tenri, typiquement 2 cours de 1h30) ou une grosse session une fois par semaine (4h de cours le samedi matin, une des nouvelles formules de l'Inalco, par exemple)

Sachant qu'évidemment, je suis bien consciente que rien ne remplace le travail régulier et journalier chez soi pour pouvoir progresser !

C'est juste avoir un retour sur le rythme des cours et le suivi des leçons, si c'est plus ou moins difficile de suivre des séances plus ou moins longues. ;)
Je sais aussi que ça dépend de la capacité de concentration des personnes, mais je veux quand même avoir des avis :)

Merci d'avance !

Question intéressante ?
5/5 (2 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

18 Mai 2017
22:18

Bonsoir Cat,

Je suis actuellement à l'école Tenri en niveau grand débutant, j'ai commencé le Japonais en Octobre et j'ai cours deux fois par semaine. Pour avoir fait la comparaison avec beaucoup d'autres écoles de Paris, je peux te dire que je suis extrêmement content de mes cours.

La méthode d'enseignement est basée à 100% sur le Minna No Nihongo et les cours sont vraiment centrés sur l'oral ( ce qui parait logique car l'écrit on peut tous le travailler chez soi tranquillement après le travail ).

En ce qui concerne cette fameuse histoire de "secte" il faut arrêter de dire n'importe quoi (j'ai vu de tout et de rien sur certains forums), en effet, l'école reverse une partie des fonds récoltés à la maison mère qui est une université bouddhiste située à Nara mais en dehors de ça l'école ne fait aucun prosélytisme, ils ne parlent jamais de religion ni de croyances. Je recommande vraiment cette école :)

20 Mai 2017
03:43

A propos de Tenri, je ne sais pas ce que tu as lu, mais cette organisation a des choses a se reprocher. Je vais être un peu hors sujet car cela ne concerne pas la qualité d enseignement mais ça permettra d éclaircir les rumeurs et autres histoires.
J ai étudié le japonais a Paris 7, et ai noué des liens avec les enseignants chercheurs de P7. Ceux-ci refusent catégoriquement tous les appels du pied de Tenri qui propose des financements de thèse/mémoire car l organisation véhicule notamment une idéologie révisionniste (déni des exactions commises par l armée japonaise sur le continent asiatique durant la WW2).
Je ne dis pas, bien sur, qu il ne faut aller a Tenri, mais il faut au moins être au courant de ça

20 Mai 2017
03:49

Et le terme "secte" est le terme par défaut pour parler de chaque courant ou école au sein du bouddhisme (shingon, tendai, rinzai, la terre pure...etc). Pour quelqu un qui n a pas trop étudié le sujet, effectivement le terme porte a confusion, mais il n est pas connoté.
Le problème est néanmoins que certain courants religieux récents au Japon se rapproche en effet plus de la définition que l on a habituellement d une secte. Je ne connais pas Tenri en profondeur mais ce mouvement né au 19eme siècle en même temps que beaucoup d autres courants un peu louche (qui ont disparu la plupart)

21 Mai 2017
13:55

En réalité, secte ou pas, ce qu'ils font de mon argent m'est un peu égal tant que j'y gagne en apprenant bien le japonais dans de bonnes conditions XD Mais merci pour l'info !

@Adrian : tu étais en formation initiale à P7 ou en cours du soir ? Je cherche également des avis sur le DU japonais que propose Paris 7...

23 Mai 2017
04:02

J ai arrêté mon travail pour aller en formation initiale a P7, pour arriver à un niveau correct il a fallu 5 ans de travail presque quotidien (l apprentissage des kanji - lecture/ecriture - à raison de 20 par semaine est ce qui a demandé le plus de travail).
Quelque soit la formation que l on choisit il faut accepter que ça prenne du temps !

23 Mai 2017
09:56

Une reprise d'étude en formation initiale, je m'étais aussi renseignée là-dessus (il y a certains cours qui me plaisent, hors apprentissage de la langue) mais c'est toujours resté flou... A chaque fois, je tombais dans la catégorie formation continue :( (ma dernière inscription dans une fac remonte à 2014)

Y a-t-il une procédure spéciale pour pouvoir s'inscrire en formation initiale quand on est "adulte / entré dans la vie active" ? (financement personnel)
Merci encore !

Eli
19 Mai 2017
23:36

J'ai suivi des cours chez Tenri pendant deux semestres et j'en ai été plus que satisfaite, j'avais trois cours d'1h30 par semaine, c'était il y a longtemps mais je suis toujours en contact avec l'école à Paris et je sais que la qualité des cours et des enseignants n'a pas changé, elle s'est au contraire encore améliorée. A l'époque, j'avais dû arrêter au bout de deux semestres pour cause de déménagement et j'ai ensuite pris des cours particuliers à domicile avec une Japonaise qui a été extrêmement surprise du niveau acquis à l'oral et la capacité à converser sur des sujets simples en un an !
J'avais ensuite fait les deux premiers niveaux de JLPT à un an d'intervalle mais je me suis arrêtée parce que je n'avais pas vraiment besoin de ce contrôle.
J'ai fait mon premier voyage au Japon deux ans après avoir débuté et j'ai pu me débrouiller sans aucun problème partout où je suis allée. Et c'était un voyage professionnel ... une société que je visitais m'avait demandé de venir avec un interprète, pour éviter tout quiproquo je suppose ... c'est l'ambassade de France qui m'avait fourni les coordonnées de l'interprète et je l'ai payé (assez cher ;-) il me semble) ... au bout d'1/4 d'heure, l'interprète était totalement inutile. Faut dire que c'était dans un secteur plutôt technique, et l'interprète (qui savait de quoi il allait s'agir) ne s'était pas préparé ... mais moi, si !

Cela dit, je connais certains profs de l'Inalco, qui me semblent aussi très bien.

Pour autant, mon sentiment personnel est que l'on est plus sollicité chez Tenri, on travaille et on progresse mieux. J'avais commencé en tant que débutante, je n'avais vraiment absolument aucune notion de japonais, et je me souviendrai toujours de l'enseignant qui n'a pas hésité à lâcher dès le 2e cours un "si vous ne connaissez pas vos hiragana la prochaine fois, vous pouvez abandonner tout de suite" !!!

En outre, comme il est écrit dans un commentaire plus haut, il n'y a absolument aucun prosélytisme chez Tenri. L'argent que l'association récolte sert à payer les enseignants, à faire tourner l'espace culturel franco-japonais à Paris, et à offrir de temps en temps de l'événementiel de qualité. Après, si une partie de la collecte part au Japon, qu'est-ce que ça peut bien faire si on atteint le niveau souhaité ?

21 Mai 2017
14:15

Comme je le disais plus haut, tant que j'apprends bien, peu important où va l'argent après... ;)

L'apprentissage me semble effectivement plus actif chez Tenri, probablement grâce aux petits effectifs ! Je crains que ça ne soit pas le cas à l'Inalco.

21 Mai 2017
13:16

Je suis chez Tenri depuis 2 ans et demi (j'avais déjà fait pas mal de Japonais quand j'étais lycéen, mais ayant quasiment tout oublié, je suis revenu un peu de zéro, même si mes bases sont revenues très vite). J'ai passé le JLPT 4 sans trop de problème en décembre dernier, je pense avoir le 3 cette année avant mon départ au Japon :).

Au niveau des cours, cela dépend évidemment du professeur, mais j'ai eu pas mal de chance jusqu'à présent. Les classes sont effectivement petites (nous n'avons jamais été plus que 6, et souvent entre 4 et 5).

L'apprentissage est effectivement surtout axé sur l'oral, avec une place assez réduite pour les kanji par contre. Le lieu est plutôt agréable également, la bibliothèque assez complète contenant également pas mal de livres que tu peux emprunter gratuitement.

Je te conseille par contre énormément les cours intensifs d'été. Je l'ai fait deux fois et chaque fois nous étions au maximum 4 personnes, ce qui permet de progresser vraiment plus rapidement (à raison de 4h / jours pendant 15 jours).

21 Mai 2017
14:10

Je compte m'inscrire aux cours intensifs d'août et septembre ! Je préfère aussi repartir de zéro :)

Peux-tu me détailler ton parcours chez Tenri ? (les classes que tu as suivies en session régulière et celles que tu as suivies en session intensive)
As-tu suivi une préparation au JLPT ? (ailleurs car Tenri ne le fait que pour N3 et N2 je crois)

21 Mai 2017
14:18

De mémoire j'avais commencé en 1EA1 (oui, bon du coup j'ai pas recommencé vraiment de zéro, mais j'avais quand même énormément perdu par rapport à mon niveau du lycée :p), je suis aujourd'hui en 1EA6 (on fini donc le Minna no Nihongo 2 cette année). Et j'avais suivi les sessions intensives chaque été ce qui permet de gagner un semestre en 15 jours.

Pour le N4 honnêtement ça ne sert pas à grand chose de faire une préparation. J'ai hésité à commencer par le N4 ou le N3 (sans aucune pression, je l'ai passé uniquement pour le fun). J'ai choisi le N4 sans trop le préparer et sans trop savoir ce qui m'attendait, c'est quand même relativement trivial. Ca couvre uniquement les bases, pas besoin d'une préparation spécifique. Si tu suis correctement les premiers niveaux à Tenri ça devrait être une formalité.

Personnellement ce qui m'a fait progressé également c'est de combiner les cours avec d'autres choses à côté (étant donné que Tenri reste quand même pour la plupart des étudiants un à-côté, ils ne te surchargent pas non plus de devoirs ^^). Se forcer à lire au moins 1 ou 2 articles par jour sur ce genre de site : http://www.nhk.or.jp/news/easy/ ça m'a énormément aidé à mettre en application certains concepts, à apprendre du vocabulaire...

N'hésite pas si tu as d'autres questions sur Tenri :). En prime le samedi, tu auras les petits franco-japonais qui courent partout, ça donne une ambiance assez sympa :D.

23 Mai 2017
14:50

J'ai suivi des cours à Tenri. Si on veut faire les choses sérieusement, deux cours par semaine impliquent un niveau d'assimilation soutenu et le travail qui va avec ! Il faut donc être disponible pour pouvoir travailler son japonais tous les jours ! Sinon la méthode est efficace et les profs sympathiques. Le seul reproche que je pourrais faire aux profs que j'ai eus, c'est que leur niveau de français n'était pas terrible, donc impossible de sortir du cadre de la méthode pour leur demander une explication quelconque sur la langue japonaise.

Eli
23 Mai 2017
15:58

Ben, j'ai justement trouvé ça le plus intéressant, que les enseignants ne parlaient que le japonais ... j'ai connu des cours de langue avec des étrangers pour l'anglais notamment, et j'ai trouvé aberrant qu'ils donnaient des explications en français et, surtout, que les élèves n'arrêtaient pas d'en redemander.
A mon époque chez Tenri, notre prof n'était venu du Japon que peu de temps avant le début des cours et, sur mes deux semestres, il n'a utilisé le français que pour quelques mots quand il voyait que personne n'avait compris :-) ce qui permettait d'apprendre la langue plus vite, à mon avis ... au bout de quelques mois seulement, je rêvais même en japonais.

23 Mai 2017
16:31

Je peux comprendre que ça peut être frustrant de ne pas pouvoir obtenir d'explication claire (en français ou en anglais) mais je pense que cela renforce l'immersion dans la langue japonaise.

J'ose espérer qu'on nous apprend à poser des questions en japonais ("comment dit-on en japonais le mot ............", "je n'ai pas compris", "pouvez-vous répéter" etc.)

Je rêve déjà parfois en japonais, ça doit être bon signe ! :)

Eli
23 Mai 2017
17:58

Bien sûr ... quelle est la signification de ce mot ? ou En français, ce mot se dit xxx ... ce sont des phrases qu'on utilisera vite

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.