Reprise d'études en japonais : avis et de retours d'expérience ?

6 réponses

Bonjour à tous!!

Le sujet des études de japonais à la fac a été quelques fois abordé ici mais souvent sous l'angle d'études en formation initiale.
Pour ma part, à 39 ans, la donne n'est pas la même et cela sous entend de passer par la formation continue (et de penser à son financement...).

Etant salarié, et ayant mis beaucoup de temps à reconsidérer de reprendre des études de japonais à mon "grand" âge, je me pose la question de franchir le pas (crise de la quarantaine?) : Est ce que je repars pour une LEA (j'ai déjà un M1 LEA Anglais Espagnol)? LLCE? Ne vaudrait il pas mieux simplement passer successivement les JLPT que de reprendre 3 ans d'études ou plus? Malheureusement je crois comprendre que les débouchés des études de japonais sont minces, d'autant que je ne m'orienterai pas vers les métiers de l'enseignement (déjà donné, pas pour moi).

Je suis toujours des cours à Tenri depuis quelques années et je vais passer un peu tardivement le JLPT 5 et 4 dès que possible. Je ne projette pas de me former pour aller travailler au Japon, mais plutôt de trouver un poste depuis la France pour travailler AVEC le Japon.

J'aimerais avoir des avis très honnête, si vous avez un élément de ressenti ou du concret à apporter pour m'aider à faire mon choix, n'hésitez surtout pas!! Je préfère d'ailleurs avoir des opinions qui ne vont pas forcément dans mon sens, mais qui retranscrive la réalité d'une carrière avec une licence de japonais, quelle qu'elle soit.

Merci à toutes et tous par avance!!! ^^

Par Zeitgeist80 Publié le 15 juin 2020
Question intéressante ?
4,20/5 (5 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Les 6 réponses à la question posée

16 juin 2020
01:24

Bonjour,
Je me permet de te donner mon retour d'expérience ( 35 ans en étude de japonais en ce moment au Japon)
Je suis des cours de japonais en raison de 24h/semaine au Japon. N'ayant pas suivi de cours en France (j'ai commencé en autodidacte), je ne peux pas comparais avec les cursus LEA , LLCE ...
Le niveau requis pour travailler avec le japon, je dirai que c'est le N2 (après en fonction de ton travail, ça peut évoluer) .
Mais des haut de tes 39 ans, c'est l'expérience qui parle et non le diplôme (c'est mon point de vue).
Donc sauf si tu veux changer de métier, je pense qu'il faut se concentrer sur le niveau de japonais (et tes connaissance du japon en fonction de ton métier) plutôt que sur une nouveau diplôme.
Question JLPT, le N5 et N4 ne te servirons qu'à évoluer ton niveau et n'intéresserons surement pas ton entreprise
Ce que je conseillerais si tu te concentre sur ton niveau de japonais, c'est pourquoi pas prendre un congés sabbatique (qui te permet de réintégrer ton entreprise à ton retour) et de partir 1 an avec un visa étudiant afin d'améliorer rapidement ton niveau de japonais
Personnellement en 9 mois intensif, je suis passer d'un niveau N4 à un N2 (à l'écoute) et N3 (en lecture) (test blanc en vu du JLPT qui a été annulé).

Réponse utile ?
4,17/5 (6 votes)
31 octobre 2020
09:24

Comme le dit Inkura, quand on a plusieurs années de métier, c'est l'expérience qui parle et non le niveau en japonais.
Ceci dit, son conseil est très bon tant que vous avez le budget (parce que d'une au japon les écoles sont chères, et de deux il faut aussi vivre à côté). Pour donner un exemple, voici les montants (en yen) de mes cours à l'école où j'ai suivi le cursus de conversation japonaise :
Cours de conversation 6 semaines (Juillet 16 - Août 23)
Frais d’inscription 20 000 yens
Frais de scolarité 96 000 yens
Matériel de classe/frais d’entretien 10 000 yens soient en tout 126 000 yens (environ 1030€ seulement pour l'école). L'ensemble de mon séjour (tout compris m'a coûté environ 6000€ appartement, nourriture, cadeaux, achats, transports, wifi de poche).

Concernant l'apprentissage du japonais, cela dépend de votre objectif. Avez vous en vue une entreprise précise ? Faites des recherches sur le niveau de japonais qu'ils demandent et tentez de l'atteindre. Il est tout à fait possible d'apprendre le japonais par différents moyens, et à tout âge (tout dépend de vous de votre motivation, de votre envie de réussir). Vous pouvez rejoindre des applications, des forums, des cours du soir ou en ligne, sans pour autant quitter votre emploi salarié. Maintenant si vous souhaitez vraiment faire une formation utile, je conseillerais plutôt la LEA. La LLCE est plutôt prévue pour poursuivre les études au delà (elle n'apporte pas de travail en gros) alors qu'en LEA, vous ferez aussi de l'anglais, chose qui peut être très utile aux japonais. C'est mon point de vue et je ne donnerai aucun avis sur les universités/écoles qui forment à cette licence, ne l'ayant pas suivie, mais par ouïe dire, et parce que j'ai aussi été à une réunion d'info sur la LLCE, à mon avis c'est le cursus le plus adéquat.
Enfin, retourner sur les bancs de la fac à votre âge n'est pas exceptionnel, j'ai vu des personnes beaucoup plus âgées que cela en université en reprise d'études et c'est tout à fait faisable.
En bref, ficelez bien votre projet de reconversion (si c'est ce que vous souhaitez) demandez un congé de formation (si ça existe dans votre secteur d'emploi) et lancez-vous ! Enfin rien ne vous empêche de commencer à apprendre le japonais en autodidacte car quand on a un projet clair avec une finalité précise, il est possible de se fixer des objectifs intermédiaires (et nécessaire même) pour rester motivé et réussir à progresser. Vous parlez d'un niveau N5-4, c'est le niveau des plus basiques (sachant que le JLPT n'évalue pas du tout votre production écrite ou orale mais uniquement votre compréhension). Vous pouvez m'envoyer un MP si vous souhaitez plus d'infos sur le sujet, je répondrai avec grand plaisir à vos questions !
Bon courage pour votre projet et surtout gardez le bien en ligne de mire pour l'atteindre ;)

Réponse utile ?
3/5 (1 vote)
Eveyýchan
16 juin 2020
01:42

C'est marrant avec tout ce qui se passe maintenant, quand j'ai lu "crise de la quarantaine" sur l'instant j'ai compris genre blues du confinement avant de comprendre le vrai sens lol

Réponse jugée peu pertinente

Réponse utile ?
1,67/5 (3 votes)
Jeandu12
16 juin 2020
08:20

Rien ne vaut l'INALCO, n'en déplaise aux rageux qui ont échoué. 3 ans t'as le N2 voir N1.

rien ne vaut des études intensifs pour le JLPT

Réponse utile ?
2,20/5 (5 votes)
PaulEmploi
16 juin 2020
16:09

Après, on a beau faire pas mal de louanges sur l'Inalco, rien ne vaut un séjour au Japon je trouve.
Ayant fait du woofing, j'ai évidemment eu une expérience plus authentique, et je pense que cela dépend des gens, je connais pas mal de monde (dont moi) qui ne peuvent pas apprendre le japonais en ouvrant un cahier à l'école.
En woofing/ etudes au Japon on monte très très vite au niveau N2. (Je dirais un mois pour passer la barre symbolique du N3 au N2 qui est assez chronophage si on est motivé)

Réponse utile ?
4,25/5 (4 votes)
F
16 juin 2020
10:24

Je recommande également l'Inalco, niveau solide, mais il faut s'accrocher.
Après, avec uniquement un diplôme de japonais, on ne va pas se mentir, difficile de trouver un bon travail correctement payé en France. Mais je suppose que vous avez d'autres compétences et expériences pro, donc le japonais ne sera pour vous qu'une compétence de plus, un gros plus à mettre en avant. Dans ce cas là, je pense que ça vaut le coup.
En ce qui concerne le JLPT, cette certification ne vaut rien en dessous du N2 (et ne jugeant que des compétences passives, ne vaut rien du tout pour moi, mais c'est un autre débat), passer les niveaux intermédiaire n'est, à mon sens, que du temps et de l'argent perdu.

Réponse utile ?
2,75/5 (4 votes)

Ajouter un commentaire

Inscrit sur le site ? Identifiez-vous, sinon inscrivez-vous !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
La publicité est interdite. Un lien vers votre site / blog est autorisé uniquement s'il se justifie dans votre réponse, auquel cas un lien retour vers Kanpai.fr est exigé.