retour-japon

Le retour au pays après un voyage au Japon

Choc culturel de retour en France

Évidemment, la plupart des articles publiés sur Kanpai dans la catégorie "voyage au Japon" abordent tout ce qui relève de la préparation (voir mon e-book Bien préparer son voyage au Japon) et des visites à faire sur place. Mais s'il y a bien un sujet dont on parle peu, c'est le retour chez soi à la fin du voyage. On l'avait déjà effleuré dans certains articles, mais j'aimerais aller un peu plus loin.

Bien entendu, à moins de s'expatrier ad vitam, le retour au pays est inévitable ; on ne peut donc y couper. Globalement, j'ai l'impression qu'il y a trois types de réactions à ce moment-là. Il y a donc celles et ceux qui...

  • le prennent avec sérénité, en se disant que c'était bien mais que la durée du séjour était fixée dès le départ et qu'il faut désormais revenir à la vie "normale"
  • ne se remettent pas du choc culturel et ne pensent qu'à repartir au Japon, ayant vécu un voyage inoubliable
  • sont contents d'enfin rentrer, parce qu'ils n'ont pas trouvé ce qu'ils recherchaient dans cette destination

Si vous n'êtes pas encore parti(e) au Japon, je crois qu'il ne faut pas craindre cette troisième catégorie. Depuis de longues années, j'ai vu beaucoup de personnes voyager au Japon pour la première fois, et seule une petite minorité de celles-ci reviennent avec ce sentiment. Il me semble que c'est surtout lié à une mauvaise préparation du séjour qui crée un décalage entre la réalité sur place et ses propres attentes. Le Japon étant une destination spécifique, lointaine et nécessitant un budget plus important que pour partir dans un pays limitrophe, peu sont concernés car la plupart sont bien renseignés avant de partir.

Il y a, ensuite, le choc culturel du retour, partagé par beaucoup mais pas forcément pour les raisons qu'on croit. Il faut dire que l'atterrissage a de quoi vous réveiller, en particulier à l'aéroport Charles de Gaulle où beaucoup débarquent. Après douze heures de vol (voire plus avec d'éventuelles escales) fatigantes, aucun panneau de bienvenue ne vous accueille. Au lieu de ça, une file d'attente interminable (pour qui n'est pas sorti de l'avion ✈️ en quatrième vitesse) car unique, et où seuls deux guichets sont ouverts sur la dizaine existante. Le préposé de douane 🛂 qui vérifie votre passeport marmonnera peut-être un petit "bonjour" dans sa barbe avant de vous regarder d'un sale œil pour vérifier que c'est bien vous, sur cette photo d'il y a 8 ans pour laquelle vous vous étiez fait(e) tout(e) beau/belle. Certains parlent même d'une douche froide lorsqu'ils descendent pour attraper un RER ou leur train 🚅 pour rentrer chez eux. Horaires non respectés, bruit et saleté en général sont monnaie courante. Et avec un peu de malchance, la grève peut même pointer le bout de son nez.

Après quelques semaines où, même dans une immense capitale comme Tokyo, la plupart des rues sont impeccables, où le client est roi et le service fonctionne à la minute près, sans aucun accroc ou presque, ça peut faire drôle. Alors, est-ce le Japon qui est trop propre et respectueux ? Le reste du monde trop individualiste et agressif ? Ou peut-être encore un mélange des deux ?

N'hésitez pas à partager vos avis, ressentis et expériences dans les commentaires.

Par Kanpai Publié en septembre 2012 - mis à jour en avril 2016