avion-supersonique

De Paris à Tokyo en 2h30 avec l'avion hypersonique !

ZEHST, l'avion-fusée d'EADS (Salon du Bourget)

Aujourd'hui s'ouvre le Salon du Bourget, dédié à l'aéronautique et l'espace. Ce dernier point prend tout son sens cette année, avec la présentation par EADS d'une maquette d'avion ✈️ hypersonique qui devrait voler la vedette. Et pour cause : la promesse du nom de code "ZEHST" (Zero Emission HyperSonic Transportation) est de rallier Tokyo depuis Paris en 2h30, contre 11 à 12h aujourd'hui, soit la durée qui sépare actuellement la capitale française de Stockholm. L'avion-fusée rejoindrait New York en 1h30, contre 3h45 en Concorde à l'époque et environ 7h aujourd'hui. Des chiffres qui font évidemment rêver !

Les ingénieurs d'EADS et de l'Onera (centre français de recherche aérospatiale) travaillent sur ce projet depuis cinq ans, avec l'aide d'industriels aéronautiques japonais et de la DGAC. L'appareil affiche des caractéristiques impressionnantes :

  • Il pourra voler à 4.800 km/h soit Mach 4, c'est à dire 4 fois la vitesse du son. A titre de comparaison, le Concorde atteignait Mach 2,2 (2.700 km/h environ) et un avion de ligne classique vole entre 900 et 1.000 km/h.
  • Il atteindra largement la stratosphère puisqu'il volera à 32 km au-dessus du niveau de la mer, contre 9 à 11 km d'altitude actuellement.
  • En volant au-dessus de l'atmosphère, il ne polluera pas la couche atmosphérique et n'utilisera pas de kérosène grâce à un système de propulsion à base de biocarburants, d’hydrogène et d’oxygène.
  • Il devrait être relativement silencieux puisque les ingénieurs travaillent à contenir le "boom sonique" qui avait fait beaucoup de tort au Concorde pour l'environnement des aéroports.

Évidemment, la vitesse affichée du ZEHST soulève des questions sur les conséquences physiologiques. Les niveaux d'accélération sur le corps humain ne devraient pas dépasser 1,2 g, soit un peu plus que le décollage d'un avion de ligne. Dans les faits, les voyageurs n'auront pas besoin de casque ou de combinaison, ni de suivre un entraînement spécifique au préalable. Mais supporter cette pression pendant 2h30 devrait tout de même être fatiguant, sans parler de manger ou d'aller aux toilettes 🚽...

La clientèle visée n'est pas le grand public, mais plutôt les hommes d'affaires et VIP qui voyagent actuellement en première classe. En effet, le billet devrait coûter entre 6 et 8.000 € pour un Paris-NYC (encore une fois, proche du Concorde) pour une capacité d'accueil à bord de 60 à 100 personnes simultanément. Mais le business-model est encore à développer.

Car la mise en service de l'avion hypersonique n'est pas pour tout de suite. Un prototype sans pilote pourrait voler en 2020, avec un premier vol d'essai prévu au mieux pour 2030. La commercialisation interviendrait alors en 2050, qui pourrait en faire progressivement l'avion opérationnel standard des compagnies aériennes. Une année chargée pour l'aviation, entre nous, puisqu'elle coïncide également avec la sortie de l'avion transparent par Airbus !

-via et via-

Dernière mise à jour le 06 octobre 2015