Le régime d’Okinawa pour vivre plus vieux

La recette des centenaires à Okinawa - Japon

Comme les plus fidèles le savent, nous avons déjà parlé d'Okinawa dans ces colonnes, suite à un voyage dans cet archipel du Japon il y a bientôt 2 ans. Si Okinawa a cette réputation (méritée) de paradis tropical, elle est aussi connue pour abriter le plus de centenaires en bonne santé au monde. Quelques chiffres :

  • espérance de vie des plus de 65 ans : 86 ans pour les femmes / 83,5 ans pour les hommes (84,5 / 77,6 en France) ;
  • 15% des "super-centenaires" (110 ans et plus) de la planète pour seulement 0.002% de la population mondiale ;
  • 0,054% de la population est centenaire contre 0,026% en France ;
  • la vie de 97% de ces centenaires se déroule sans problème grave de santé ;
  • 5 fois moins des maladies les plus graves et les plus fréquentes qui affectent l'humanité.

Pour démontrer que les raisons n'étaient pas d'ordre génétique, une étude a mis en relation ces chiffres avec ceux de 120.000 Japonais natifs d’Okinawa, immigrés au Brésil. Les résultats sont frappants : chez ces émigrés, 17 ans d'espérance de vie en moins et 12 fois moins de centenaires. Des chiffres moins impressionnants, mais aussi alarmants, sont constatés chez les jeunes générations à Okinawa, influencées par la présence militaire américaine, le tourisme et la malbouffe.

Alors, pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette réussite chez les anciens d'Okinawa, nous vous proposons de décrire leur programme via 3 axes suivis par cette population : régime alimentaire, activité physique et philosophie de vie. Évidemment, ce modèle ne peut pas être importé tel quel dans nos vies quotidiennes, mais il est possible de s'en inspirer plus ou moins largement.

Régime alimentaire à Okinawa

L'alimentation au Japon est traditionnellement plus équilibrée qu'en occident. Mais la nourriture d'Okinawa est réputée pour être encore meilleure pour la santé. En effet, les aliments ingurgités contiennent des principes protecteurs. Voici quelques-unes des composantes de leur régime alimentaire :

  • une meilleur absorption de calories due à une faible consommation de viande : 78% de l'alimentation provient du végétal. De plus, la viande constitue généralement une faible part d'un repas, contrairement à l'occident qui la met traditionnellement au cœur du repas et en quantité. Privilégier la volaille / viande blanche à la viande rouge.
  • évidemment beaucoup de poisson, moins riche que la viande en fer, en graisses saturées et en cholestérol, mais fort en oméga-3 et en magnésium.
  • très peu de produits laitiers (dont le fromage qui, pour certains, augmentent la tension et les risques cardiovasculaires). Quasiment pas de lait ni de ses dérivés, souvent responsables de troubles digestifs, remplacés par le yaourt, fort en bons acides lactiques.
  • la forte présence de soja sous toutes ses formes, qui contient des phyto-oestrogènes aux effets anti-oxydants, anti-cancer et anti-ostéoporose.
  • beaucoup d'eau fraîche, du thé mais peu d'alcool.
  • manger à satiété mais sans se gaver.

Activité physique des habitants d'Okinawa

Attention : il ne faut pas confondre activité physique et sport. Pas besoin de faire 10 heures de sport intense par semaine pour avoir une activité physique régulière et favoriser sa bonne santé. Les bienfaits de l'activité physique sont connus :

  • bienfaits cardiaques : amélioration de la fluidité sanguine, dilatation des vaisseaux, meilleure distribution de l’oxygène et des nutriments ;
  • amélioration du sommeil donc ralentissement du vieillissement (réparation des tissus) ;
  • sensation de bien-être, de "bonne fatigue" ;
  • diminution des risques de diabète et d’ostéoporose ;

Les séniors d'Okinawa ont généralement eu un emploi qui favorisait l'activité physique, et marchent beaucoup. Ils fument très peu.

Philosophie de vie à Okinawa

Le troisième axe de bonne santé suivi par les personnes âgées d'Okinawa n'est ni alimentaire, ni physique, mais psychologique. Il tient à une philosophie de vie plus en phase avec la nature et les flux d'énergie.

Leur façon d'aborder les difficultés de la vie se fait avec patience, tolérance et résilience. On essaye de ne pas sur-réagir face à une menace ou un problème potentiel qui n'est pas si grave qu'il en a l'air au premier abord. L'analyse doit se faire avec raison et relativité (comme dans certains arts martiaux). Ainsi, c'est autant d'énergie inutilement dépensée en moins.

Pour faire le calme, il existe de nombreuses petites techniques dont chacun devrait s'inspirer : respiration lente, concentration sur le rythme cardiaque, méditation, étirement des membres, contact avec l'eau et exposition au soleil...

Les résultats sont très positifs sur l'organisme : une baisse du stress, de l'anxiété, une réduction du taux de dépression et une meilleure canalisation de l'énergie, alors disponible pour des actions plus positives et productives.

Il est aussi capital de se sentir bien entouré. Plusieurs études ont montré l'importance pour l'individu de tisser des liens sociaux (familiaux, amicaux, communautaires) dans l'objectif de capitaliser sur du soutien.

---

Pour en savoir plus : le livre Okinawa : Un programme global pour mieux vivre (19,5€) de Jean-Paul Curtay, médecin de formation, nutrithérapeute et membre de l’académie des Sciences de New York.

La photo principale de cette article a été prise à Zamami, une île de l'archipel d'Okinawa, au cours d'un voyage en mai 2009.

Article intéressant ?
4.63/5 (52 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées