productivite-japon

L’étonnante productivité des Japonais

Habitudes de travail au Japon

Dans une société où tout est réglé comme une horloge, les Japonais sont conditionnés à respecter la force du groupe avant celle de l'individu, par l'éducation scolaire évidemment, mais aussi via l'environnement sociétal au quotidien. C'est ce qui explique beaucoup des comportements que certains gros malins en occident jugent comme "trop disciplinés" voire "mouton".

En entreprise, cela mène à des process totalement différents. Il vaut mieux rester au bureau des heures à ne rien faire, et pas seulement par solidarité. La planification de projet est plus longue et minutieuse avant de lancer la production. Chaque tâche doit être définie au millimètre et surtout chaque action doit correspondre à un individu. L'ensemble des intervenants doivent connaître précisément leurs tâches, durée et champ d'action. La place à l'initiative est souvent nulle, ce qui implique une hiérarchisation de l'information et du retour très forte et aussi beaucoup de micro-management.

Cela s'en ressent énormément sur, par exemple, la construction de bâtiments ou de maisons individuelles, dans un pays qui aime raser pour reconstruire. La phase d'élaboration des plans, très longue et très complète, demande la validation de tous les intervenants de l'une et l'autre des parties. Mais une fois que c'est fait, en quelques mois ce n'est pas seulement le bâtiment qui sort de terre, mais l'ensemble des meubles et des rideaux, jusqu'à la position du rouleau de PQ qui est placé exactement à l'endroit convenu.

Cela pose plus de problèmes dans le cadre de métiers comme celui de web-designer qui demande beaucoup plus de créativité. Les tâtonnements et le résultat de celle-ci, en l'occurrence, sont totalement inadaptés à la productivité japonaise qui requiert de toute façon que chaque action non prévue en amont soit acceptée par le manager qui en référera sans doute au shachô (le boss). Et inutile de vous dire qu'il y a de grandes chances pour que l'originalité ne passe pas. Ce qui explique le retard énorme que sont en train 🚅 de prendre les Japonais en général en terme de design et développement sur Internet 📶.

Sur ce point, les Japonais étant particulièrement réfractaires à l'achat sur Internet par carte bancaire 💳 (déjà peu répandue au Japon), à part pour quelques gros sites comme Amazon, le commerce de proximité n'a connu aucune secousse contrairement par exemple à la délocalisation des usines en Chine. Ces services du quotidien, toujours aussi organisés, et dont le conbini est le porte-étendard inébranlable d'une omnipotence de la minutie planifiée, sont le témoin d'une société qui vit sur des bases verticales et démontre son efficacité productive envers le consommateur direct.

Loin du calcul de la dette, loin des cours du Yen 💴 qui donnent tant de sueurs froides à l'étranger.

Dernière mise à jour le 28 avril 2015