wipeout_pure01

WipEout Pure

Au départ, l'annonce de WipEout Pure ne m'avait pas franchement enthousiasmé. Après avoir ébloui les joueurs au lancement de la PlayStation, grâce à sa vitesse et ses magnifiques graphismes, la saga WipEout n'avait cessé de baisser en qualité pour atteindre le fond sur PlayStation 2 avec un très moyen WipEout Fusion. Il n'y avait donc plus tellement à attendre de cette version portable et pourtant, c'est bien sûr PSP que WipEout renaît de ses cendres.

Si vous voulez une démonstration technique des capacités de votre PSP, WipEout Pure s'impose. Visuellement, la claque est là. Le joueur est ébloui par les environnements détaillés, grâce à une architecture bien conçue et des textures de bonne qualité. Le jeu montre toutefois quelques faiblesses au niveau de l'aliasing, mais malgré ceci, il reste esthétiquement proche de la perfection. D'autant qu'au fil du jeu, l'on passe d'une représentation WipEout standard à de petits délires visuels à mi-chemin entre Tron et du cell shading. L'animation est fluide et la sensation de vitesse du jeu de plus en plus grisante au fil des classes de difficulté. La bande son, traditionnel point fort des WipEout ne déçoit pas non plus et vous serez toujours bercé au son de célèbres morceaux de techno tout au long des courses. Quant à la jouabilité, elle reste fidèle à la série et reste précise que l'on joue à la croix ou au stick analogique.

Le gameplay n'a pas vraiment changé. L'on se retrouve toujours face à des courses de vaisseaux futuristes, dans des environnements qui ne le sont pas moins, contre sept adversaires. Deux changements ont toutefois été apportés. Tout d'abord, les zones de recharge d'énergie ont été abolies. Désormais, le seul moyen de se refaire de l'énergie est d'absorber une arme plutôt que l'utiliser, en appuyant sur un bouton. Et vous allez en avoir besoin, tant certaines armes peuvent être meurtrières et que les vaisseaux adverses ne vous feront pas de cadeaux non plus. Une idée simple qui apporte une gestion intéressante de l'armement. L'autre changement, de moindre importance, réside dans la possibilité d'effectuer un tonneau lors des sauts qui, s'ils sont exécutés correctement, se traduiront par une accélération du vaisseau à l'atterrissage. Une technique à maîtriser rapidement si l'on veut bien progresser dans le jeu.

Côté contenu, il y a de quoi faire dans WipEout Pure. Cinq niveaux de difficulté différents, de nombreux modes de jeux (course simple, tournoi, contre la montre, etc.) solo ou multi-joueurs (jusqu'à huit) et des circuits qui n'auront de limite de quantité qu'au bon vouloir du Studio Liverpool. Car le gros point fort de ce WipEout, c'est qu'il propose un service de téléchargement de packs, pour obtenir de nouveaux circuits, vaisseaux ou skins. De quoi donc rallonger la durée de vie du titre, même s'il faudra rapidement investir dans un Memory Stick de plus grande capacité que celui fournit avec la console. Mention spéciale au mode Zone qui propose au joueur de conduire un vaisseau qui avancera de plus en plus vite sur un circuit et ce, jusqu'à ce qu'il finisse par exploser sans moyen de régénérer l'énergie. Un mode prenant, riche en sensations. Dans tous les modes de jeux, l'acquisition de médailles d'or débloque encore une galerie d'images, afin de motiver à plier le jeu dans ses moindres détails.

Beau, rapide, fluide, jouable, complet et prenant, ce jeu s'impose directement comme un incontournable de la PSP. Personne n'aurait cru voir WipEout revenir sur le devant de la scène, et pourtant le Studio Liverpool nous surprend en nous donnant une bonne grosse gifle comme on les aime. Le genre de vitrine technique et ludique d'une console comme on aimerait en voir bien plus souvent. Une pure merveille, tout simplement.

Dernière mise à jour le 09 septembre 2015