NGP (Next Generation Portable) : la nouvelle PSP2 se dévoile

NGP, non, je ne vais pas reparler de la rapidement arrivée, rapidement et tristement disparue NeoGeo Pocket, mais de la prochaine console portable de Sony. Étrangement code nommée NGP, pour Next Generation Portable, celle qui risque fort bien de s’appeler PSP2 au final, a fait forte impression lors de son dévoilement ce jeudi 27 janvier 2011. On pensait la voir à l’E3 2011, mais avec une 3DS qui montre une voie toute tracée vers le succès, il fallait bien que Sony réagisse et montre que même si sa PSP a été mal aimée, il ne fallait pas les oublier trop vite. C’est donc lors d’un événement organisé au Japon que le géant de l’électronique a montré sa vision de l’avenir du jeu nomade.

Une vision ma foi bien plus étudiée et cohérente que ce que l’on aurait pu attendre d’eux. Alors que Sony se montre trop souvent comme un navire sans capitaine, avec des projets souvent peu cohérents entre les différentes filiales, on aurait pu craindre le pire. Imaginez par exemple une console portable avec un hardware propriétaire puissant, qui tienne plus du délire d’ingénieur que du produit économiquement viable pour tout l’écosystème du jeu vidéo tout en omettant la montée en puissance des smartphones. Avec la NGP, on en est certes pas loin, mais exécuté avec une intelligence et une vision que l’on n’avait plus vue chez Sony depuis bien longtemps.

La NGP est à la PS3 ce que la PSP était à la PS2. Une console portable pouvant afficher des graphismes proches de ce qui se fait sur son homologue de salon, avec certes une technologie moins poussée, mais dont la retranscription sur petit écran fait parfaitement l’illusion. Sauf que contrairement à la PSP, on retrouve au sein de cette NGP du matériel qui sonne familier, puisqu’il équipera, dans des versions certes beaucoup plus modestes, le monde merveilleux des smartphones et autres tablettes. On parle d’ailleurs de l’ARM Cortex A9 comme pouvant potentiellement être au cœur du futur Apple A5, donc contrairement à la PSP en son temps, pas de hardware exotique et surtout un hardware optimisé pour la portabilité. Ce choix permettra également de facilement porter des jeux d’iOS ou Android à la NGP (et inversement), ce qui est loin d’être négligeable. Sony annonce également que certains assets de jeux PS3 pourront facilement être recyclés sur NGP et Epic y a d’ores et déjà porté son moteur Unreal Engine 3, ce qui devrait également faciliter la vie de des développeurs et réduire les coûts.

Aux côtés de ses spécificités techniques, la NGP impressionne, comme la PSP en son temps, grâce à son écran. Un écran multi touch OLED de 5”, d’une résolution de 960x544, pour une consommation électrique moindre, tout en offrant couleurs et piqué incomparable, voilà qui donne une gentille claque à un concurrent qui avait tout misé sur le gameplay tactile une génération plus tôt sans l’évoluer au multi touch et titiller les meilleurs écrans des meilleurs smartphones et tablettes. On pourrait prendre la taille massive de l’engin à cause de son écran comme un handicap, mais n’y aurait-il pas justement là une volonté de faire d’une pierre deux coups et concurrencer également les tablettes de petite taille ?

Multi touch, le dos de la console l’est aussi. Aussi surprenant et anti-ergonomique que cela puisse paraître, Sony semble y croire et devra démontrer son intérêt sur la durée. Autant sur Little Deviants il se justifie, autant dans Uncharted il me fait autant froid dans le dos que les mouvements à la Wiimote d’un Donkey Kong Country Returns. Dans tous les cas, cela permettra au moins de palier à l’absence de deuxième rangée de gâchettes. Côté boutons d’ailleurs, la NGP propose également une panoplie complète avec enfin un second stick analogique. Et pour couronner le tout, Sony nous propose encore du Wi-Fi N, un double appareil photo (avant / arrière), un GPS, un accéléromètre, un gyroscope, une boussole et même la 3G, semble-t-il uniquement sur certains modèles. Difficile de faire une offre plus complète.

Comme à son accoutumée, Sony est venu avec toutes ses principales licences, Uncharted en première ligne. Globalement, on avait le sentiment de se retrouver devant la démo de jeux qui auraient eu jolie gueule sur PS3 ou Xbox 360, ce qui, il faut le dire, impressionne vraiment pour une portable. Reste toutefois une grande question. Est-ce que j’aurai vraiment envie de jouer à ces jeux sur une console portable alors que je peux également le faire sur un grand écran ? A voir à quel point l’offre NGP complètera l’offre PS3. En tout cas le fantasme de commencer sa partie sur sa grande télé puis de la continuer en déplacement refait surface. Reste aussi à voir jusqu’à quel point Sony bridera toutes les fonctionnalités multimédia de sa machine. Cela avait encouragé le hack de la PSP, peut-être serait-il bon pour eux d’aborder les choses différemment cette fois.

Et parallèlement la NGP, Sony annonce également PlayStation Suite pour Android. Un framework pour le développement et la publication de jeux labellisés PlayStation pour Android. Multi-plateformes (n’importe quel téléphone ou tablette répondant aux critères pourra y avoir accès), et bien entendu compatible NGP, cette incursion dans le monde des smartphones partira de portages de jeux PSone pour aller vers des productions originales. Il faudra voir le succès à terme de cette initiative, mais si ce n’est, comme je le pense, pas un vulgaire su-sucre lancé à Sony-Ericsson, cela pourrait bien être le premier pas discret du plan de domination du jeu nomade façon Sony. PlayStation Suite est amené à évoluer avec le hardware des smartphones et la NGP renferme déjà ce hardware. De quoi largement motiver les développeurs à adopter la machine de Sony, sachant que tout pourrait être recyclé très facilement sur d’autres plateformes à l’avenir.

Même si beaucoup de points d’interrogations persistent sur la NGP, en particulier son prix que l’on nous annonce comme “raisonnable” et son autonomie (4-5 heures semble-t-il), sans parler du line-up dont on a eu un bref et bel extrait, mais qui devra lui aussi apporter plus que du portage facile PS3 -> NGP, Sony a clairement atteint un objectif clé au terme de cette conférence. Faire passer la 3DS pour un produit obsolète avant même son lancement. Il lui restera certes son écran 3D et le catalogue de jeu Nintendo, ce qui n’est clairement pas rien, mais là, Sony a montré les dents, ses ambitions et si tout s’emboîte parfaitement à l’avenir, ils seront redoutables. Bien plus redoutables qu’ils ne l’ont été avec la PSP. En tout cas, de mon côté, je me réjouis de cette nouvelle bataille.

Et en attendant, voilà les specs de la bête :

CPU
ARM® CortexTM-A9 core (4 core)

GPU
SGX543MP4+

External Dimensions
Approx. 182.0 x 18.6 x 83.5mm (width x height x depth) (tentative, excludes largest projection)

Screen
(Touch screen)
5 inches (16:9), 960 x 544, Approx. 16 million colors, OLED
Multi touch screen (capacitive type)

Rear touch pad
Multi touch pad (capacitive type)

Cameras
Front camera, Rear camera

Sound
Built-in stereo speakers
Built-in microphone

Sensors
Six-axis motion sensing system (three-axis gyroscope, three-axis accelerometer), Three-axis electronic compass

Location
Built-in GPS
Wi-Fi location service support

Keys / Switches
PS button
Power button
Directional buttons (Up/Down/Right/Left)
Action buttons (Triangle, Circle, Cross, Square)
Shoulder buttons (Right/Left)
Right stick, Left stick
START button, SELECT button
Volume buttons (+/-)
Wireless communications

Mobile network connectivity (3G)
IEEE 802.11b/g/n (n = 1x1)(Wi-Fi) (Infrastructure mode/Ad-hoc mode)
Bluetooth® 2.1+EDR ?A2DP/AVRCP/HSP?

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • ngp-psp2
  • Sony-NGP-in-hands-002
  • ngp-uncharted-psp2
  • ngp-next-generation-portable
  • ngp-sony

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles