L'identité du support réhabilitée par le motion gaming ?

Nintendo Wii, Xbox 360 Kinect, PlayStation Move

A l'époque 8/16 bits, les constructeurs avaient beaucoup de studios first et second-party, et les jeux multi-supports n'étaient pas monnaie courante. Au fur et à mesure de l'évolution du média jeu vidéo vers le grand public, et avec la complexification du développement et surtout ses coûts (aujourd'hui, beaucoup de studios japonais ne peuvent plus assumer un développement sur PS3 / Xbox 360, ou avec difficulté), les jeux third-party transversaux se sont multipliés.

Une à une, les grandes licences sont tombées : GTA, Final Fantasy, Metal Gear. Ne restent plus que des franchises telles que Gran Turismo ou Halo, encore représentantes d'une faction, d'une marque de console, et pour lesquelles les constructeurs se battent à coups de millions pour conserver cette image, justement, de marque. Les grosses exclus ne sont plus que temporaires, la plupart du temps. Et les consoles n'ont même plus de mascotte ! (ma bonne dame...)

Au milieu de tout ça, survit une guéguerre des consoles abrutie qui existe depuis Mathusalem, surchargeant tous les forums Internet de la planète alors que le consommateur final n'est souvent que le grand gagnant d'une telle évolution... Pas sur toute la ligne, je vous le concède, mais aujourd'hui, en n'ayant que soit la PS3 soit la 360, on peut jouer à 95% des titres de l'autre machine. Voyons le verre à moitié plein !

Plus loin, ayant la chance de posséder les 2 consoles (je mets volontairement la Wii de côté, ce que vous comprendrez aisément vue son architecture aux antipodes de par sa structure même), j'ai tendance à ne même plus savoir sur quelle marque je joue. Pour être honnête, il m'est arrivé par exemple, après avoir fini Heavy Rain, de ne plus savoir si le jeu était sur 360 ou PS3.

L'ouverture du motion gaming s'est faite sur la DS discrètement, puis avec force et fracas avec la Wii (à travers sa sacro-sainte Wiimote) et ces temps-ci, les 2 concurrents font de même : Microsoft avec son Kinect qui arrive dans moins de 2 mois, et Sony avec son Move sorti il y a quelques jours. Du jeu, quoi qu'on en dise, toujours très gadget et qui, en déjà 4 ans, n'a toujours pas prouvé qu'il était en mesure d'être plus qu'un simple complément bonus au jeu traditionnel à la manette.

Je vais adorer gesticuler sur Dance Central ou Child of Eden dans 2 mois, je rigole bien avec mes potes sur la pétanque de Sports Champion, mais affalé dans mon canapé à me creuser les méninges sur Braid ou Limbo, ou m'investir dans Assassin's Creed ou The Last Guardian en tapotant sur des boutons, c'est une partie du jeu vidéo que l'on ne pourra sans doute pas évincer avec si peu.

En fait, à travers la percée du motion gaming, les constructeurs chercheraient-ils à renforcer voire tout simplement à retrouver leur identité perdue au fil des ans ?

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles