final-fantasy-xiii

Je n’achèterai pas Final Fantasy XIII

FF13, non merci

Il y a 10 ans de ça, j'aurais probablement commandé la version japonaise de ce Final Fantasy XIII. Il faut dire qu'à l'époque, les sorties de RPG n'avaient pas la même teinte. Ces jeux de genre mettaient plusieurs mois à débarquer en version américaine, et il fallait encore attendre si toutefois l'éditeur daignait les localiser pour l'occident. Aujourd'hui, la situation est différente : à peine plus de 2 mois se sont écoulés entre les sorties japonaise et occidentale, pour le plus grand bonheur des fans de la série. Pour ma part, et pour plusieurs raisons (la critique répétée de ses qualités ludiques depuis la sortie japonaise, le design visuel très particulier, ou encore mon absence tout le mois de mars due à mon dernier voyage au Japon), j'ai décidé de faire l'impasse sur ce FFXIII et je m'en explique.

La sortie d'un Final Fantasy de la lignée originale est évidemment un évènement mondial pour le jeu vidéo, il est donc normal que les attentes soient très fortes et que les critiques pleuvent au moindre dérapage. Ce n'est pas du mauvais esprit, quoi que les fans vous hurlent à cet endroit, compte tenu du prix prohibitif auquel ces épisodes sont vendus, de la noyade intempestive entre les épisodes parallèles et les innombrables rééditions de FF, ou encore de la dimension référentielle autoproclamée. Mais d'ailleurs, le RPG a-t-il toujours et cherche-t-il une référence ? Sait-il encore se positionner alors qu'il patauge dans la semoule depuis déjà des années, n'arrivant ni à se réinventer ni à servir du classique efficace ? Alors, comme je m'en interrogeais au sujet du RPG japonais en général, FFXIII est-il bien le sauveur d'une branche à la dérive, ou le poids qui l'emmènera définitivement au fond ?

C'est bien sûr le visuel qui prédomine pour la première approche. Et sur ce plan, depuis FF VII (et avec FFVIII puis FFX et FFX-2), le moins que l'on puisse dire, c'est que Final Fantasy emmène un design très symptomatique de la culture pop japonaise actuelle. Les protagonistes sont bien sûr les premiers touchés par ce choix, et cet épisode n'y fait pas exception. On se retrouve donc avec un casting encore une fois haut en couleur... je ne suis pas loin de parler de "guirlande de Noël". La société nippone est faite de telle sorte qu'entre les uniformes en période scolaire et les costumes/tailleurs en situation professionnelle (je schématise, évidemment), les Japonais accordent beaucoup d'importance au look. Entre Daikan-yama et Harajuku, ça claque, mais lorsqu'il s'agit de les incarner pour mener une révolution dans une ambiance fin du monde, je leur trouve tout de suite beaucoup moins de crédibilité. Sans oublier qu'on tourne un peu en rond dans les clichés comportementaux du character-design.

Mais c'est surtout sur ses qualités ludiques que Final Fantasy XIII peut être objectivement épinglé. Encore une fois, je n'ai pas touché au jeu, mais je me base sur un nombre de critiques assez vaste pour être convergent. Metacritic lui pointe un des plus bas scores de la lignée FF. Même Ban-chan, Français expatrié au Japon, joueur devant l'éternel et amateur de RPG japonais de longue date, a confié s'être parfois ennuyé sur le jeu, et lui avoir préféré Heavy Rain. Tellement effrayé par le challenge de son développement, Square-Enix a développé un action-RPG d'une linéarité rare, qui se libère dans ses 3 derniers chapitres comme un retournement de chemise opportun. Mais l'exploration, les villes et discussions, les énigmes, les boutiques, la carte du monde, les levels... vous pouvez encore les chercher longtemps.

À mon avis, ce titre ressemble un peu trop fort à un jeu de commande très arriviste, auquel on aurait collé le nom Final Fantasy pour exploser les ventes. Sans sa dénomination, quel budget et quels délais de développement lui aurait-on alloués ? Et surtout, ne serait-il pas passé aussi inaperçu qu'un Lost Odyssey ou un Last Remnant ? Le RPG japonais se serait-il laissé dépasser par un marché du jeu vidéo qui a évolué beaucoup plus vite que lui ?

Donc désolé Square-Enix, mais pour toutes ces raisons, Final Fantasy XIII, ce sera sans moi.

Dernière mise à jour le 16 octobre 2015