Catherine (test de la démo)

Une chose est sûre : Catherine a su créer et entretenir le buzz ces derniers mois sur les sites de jeux vidéo, depuis sa présentation, grâce notamment :

  • à des grands noms de la création, à la production comme au casting de doublage ;
  • une coloration un peu coquine (son producteur le présente comme "un jeu pour adultes") ;
  • et un flou artistique autour des tenants réels du jeu et notamment l'étendue de son gameplay.

Mais comme avec tous les jeux à buzz, on peut se poser la question de manière légitime : y a-t-il un vrai contenu derrière cette belle façade, ou tout cela n'est-il qu'une vaste opération marketing réussie ? Pour obtenir un début de réponse, j'ai téléchargé la démo disponible depuis quelques jours, exclusivement sur le Xbox live japonais. Il suffit pour cela de se créer un compte en suivant ce tutorial très simple.

Catherine est une production qui me rappelle fortement un mix entre Bayonetta et No More Heroes : nouvelle licence, ton impertinent, choix esthétiques de la génération années 2000, mais filiation évidente avec une vision japonaise vieillissante du jeu vidéo. Le jeu d'Atlus, ceci dit, semble faire des choix de gameplay gonflés, parfois même abscons.

Vincent, 32 ans et sa petite amie Katherine sont ensemble depuis 5 ans et il semble que la question du mariage, inspirée par la donzelle, va être rapidement difficile à éluder. La nuit, il commence à faire des cauchemars dans lesquels il se fait poursuivre par une Katherine maléfique. Un soir Vincent boit seul dans un bar et... se réveille le lendemain matin avec une petite blonde dans son lit, Catherine. Parallèlement, les médias révèlent une série de mystérieux décès d'hommes dans leur sommeil.

Voici une vidéo de bande-annonce qui montre l'ambiance générale et l'esthétique de Catherine :

Dans cette démo (qui dure environ une demi-heure), on ne peut essayer que seuls 2 des 13 stages que le jeu devrait compter. Catherine semble pour l'instant assez bavard, mais c'est un début de jeu, et montre malheureusement très peu de choses sur le plan du gameplay. En effet, le titre mélange jeu en 3D (réalisé par Atlus, l'équipe en charge de Persona) et animation 2D (par les stars du Studio 4°C). Pour l'instant, on ne joue que lors des cauchemars de Vincent, une sorte de Boulderdash en 3D.

Malgré le joli travail artistique et un trip hypnotique qui m'a l'air assez délirant, pour être honnête j'ai peur que le jeu ait une narration étouffante et que ses phases de jeu soient non seulement répétitives et avec peu d'intérêt, mais reléguées au second plan. J'espère que la version finale me donnera tort.

En l'état, Catherine est difficilement accessible aux non-japonisants dans sa version import, surtout que l'histoire semble donc tenir un rôle majeur. Quasiment tous les dialogues sont sous-titrés en japonais, donc ça facilite la compréhension, mais il faut un petit niveau avant de s'y mettre sous peine d'en perdre toute la saveur.

Catherine sort au Japon jeudi prochain (le 17 février) sur PS3 et Xbox 360. Pour une localisation en occident, il va sans doute falloir patienter un moment. Je ne le vois pas performer au Japon, alors une adaptation sous nos latitudes serait un pari financier pour le moins risqué... Mais qui sait ?

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • catherine
  • catherine-ps3
  • catherine-gameplay
  • catherine-xbox360

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Howlburn
11 Février 2011
10:04

Disponible sur le PSN japonais aussi.

11 Février 2011
10:45

Plus depuis quelques jours..

Howlburn
11 Février 2011
13:37

T_T désolé, jcroyais qu'il était encore présent.

vybyvy
11 Février 2011
13:33

voilà un jeu que je suis depuis un petit moment et qui me fait drôlement envie !

d'une part je trouve le ton érotico-grivois assez plaisant, déjà car c'est plutôt rare sur ce média et qu'en l’occurrence cela à l'air plus subtil qu'un leisure suit larry...
Mais surtout, c'est la direction artistique qui me fascine (n'ayons pas peur des mots) je trouve le rendu très maîtrisé autant en 3D que dans les phases animées.

Par contre, j'ai effectivement un doute sur la capacité du gameplay à captiver les joueurs... Et surtout un gros quant à une localisation, même si pas française, au moins anglaise...

qui vivra verra !

Rames
15 Février 2011
19:37

hum, un jeu qui fait couler beaucoup d'encre. j'avoue que je susi bien curieux également de voir le résultat final.

Ajouter un commentaire