Asahikawa, Zoo Asahiyama Dobutsuen

Asahikawa

La pâle petite sœur de Sapporo

L'avis Kanpai
Ajouter à mes lieux favoris
Déjà visité

Asahikawa est la capitale de la sous-préfecture de Kamikawa et la deuxième plus grande ville de Hokkaido au Japon. Son festival annuel de la glace en février est réputé, à l'image de celui de Sapporo. En revanche, le centre-ville ne propose que peu d'intérêt touristique ; sinon ses commodités de transports pour visiter la zone centrale de l'île.

Malgré son palmarès urbain en terme de population, d'accessibilité et de pouvoir administratif, l'agglomération peine à convaincre voire peut décevoir les voyageurs amateurs de nature sauvage et de grands espaces. D'abord, peu d'information circule sur les points forts de cette ville et pour cause, on n'en retient qu'un seul qui vaille le déplacement. Il s'agit de son festival de glace, Asahikawa Fuyu Matsuri, qui se déroule chaque début février en même temps que le Yuki Matsuri de Sapporo.

Le reste du temps, Asahikawa affiche en tête de proue son zoo, baptisé Asahiyama Dobutsuen. La visite hivernale de ce parc laisse sans conteste un arrière-goût de malaise. Réputé pour être en plein air pour bien voir évoluer les espèces, la réalité révèle des animaux qui ont l'air de fermement s'ennuyer. Enfermés dans un espace trop restreint, ils sont condamnés à faire des allers et retours sans cesse ; c'est notamment le cas pour les mammifères les plus imposants comme l'ours blanc. Et l'on n'ose aborder le fait de croiser une girafe ou un hippopotame au milieu de la neige. Le contraste de la savane avec le manteau blanc d'Hokkaido fait froid dans le dos. Mais le personnel assure que les résidents s'y sont habitués : le sol est chauffé, alors les bonnes conditions de vie sont remplies selon leurs dires.

Pourtant, ce parc zoologique attire un bon nombre de touristes qui s'y rendent en bus, en couple ou en famille. Des évènements nocturnes sont même organisés ; sûrement pour mieux mettre en valeur les animaux dans la pénombre. À préciser : d'une manière générale le Japon ne se distingue pas pour la qualité d'entretien de ses zoos.

Lorsque le paysage s'avère moyen, il est coutume de se diriger vers la gastronomie locale, puisque les Japonais déçoivent rarement sur ce plan. La grande île du nord sait profiter de ses heures froides pour proposer de délicieux bols fumants de ramen 🍜. Ici, la spécialité est réalisée à base de sauce soja et garnie de légumes et de fines tranches de porc.

Un village Ramen est ainsi vendu aux visiteurs qui peuvent, dans un même lieu, savourer plusieurs variantes de ce plat typique. Néanmoins, une fois arrivé sur place, le village chaleureux et douillet imaginé se dresse sous la forme d'un immeuble moderne rappelant vaguement un chalet, perdu au milieu d'une zone industrielle et où s'alignent seulement huit restaurants. Le temps de trajet depuis la gare principale dépasse largement la durée à y consacrer sur place. L'on recommande fortement d'économiser ce déplacement, et de rester dans l'hyper-centre près de l'avenue piétonne Heiwa-dori Kaimono Koen, à la recherche d'un établissement bien noté.

En synthèse, Asahikawa doit être considérée plutôt comme une porte d'entrée que comme une destination à découvrir. D'ailleurs côté transports en commun, elle n'est pas en reste. Ses réseaux ferré et aérien permettent d'accéder facilement au centre d'Hokkaido, qui abrite notamment le parc national Daisetsuzan et les campagnes fleuries de Biei et Furano.

⬇️ Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Asahikawa et autour.
Par Kanpai Dernière mise à jour le 03 décembre 2019 Asahikawa