Expatriation au Japon à 38 ans ?

7 réponses

Bonjour à tous,

j'aimerai avoir l'avis et le témoignage de Français résidant au Japon.

Marié avec ma femme Japonaise depuis plusieurs années maintenant et actuellement en France, nous songeons fortement à partir vivre là-bas, en périphérie de Tôkyô.
Le touriste est une chose, y vivre en est une autre, ma principale inquiétude est bien évidemment de trouver un emploi sur place surtout à mon âge (le visa conjoint devrait être une formalité).

Mon niveau de Japonais correspond au Jlpt2, j'ai un bac+3 en poche et plusieurs années (10 ans) d'expérience en relations clientèles.
Est-ce difficile de trouver un emploi (rémunéré au moins à 200 000 yen) pour un étranger disons "âgé" ? Des personnes ont-elles été dans un cas similaire ?

Merci d'avance pour vos réponses

Par Kuroko48 Publié le 25 Mai 2021
Question intéressante ?
4,24/5 (29 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Les 7 réponses à la question posée

27 Mai 2021
03:09

Hello, je me suis expatrié à 44 ans, donc je dirai que l'âge n'a guère d'importance pour tenter l'aventure :-) Pour ma part, je suis dans la branche finance et, vu de ma fenêtre, il y a de la demande de main d'œuvre due à la baisse de démographie ici et, ce, malgré le Covid. Je ne saurai dire pour de la relation clientèle mais je vois des étrangers dans toutes les branches professionnelles, donc je dirais que c'est surement possible.

Ceci étant dit, il faudra de la patience, de la persévérance et des ressources au début : pour ma part, ne connaissant personne pour me pistonner, sans expérience au Japon et ayant aussi un niveau JLPT2 à l'époque, j'ai subi de très nombreux refus et ça a pris de nombreux mois avant que je ne signe pour un emploi. L'idéal est d'avoir trouvé l'emploi avant de partir et/ou de résider au début chez les beaux-parents. Pour ma part, ce ne fut pas le cas et j'ai dépensé beaucoup d'argent durant cette période jusqu'à ce qu'heureusement ça se finisse bien (mais j'étais à deux doigts de rentrer en France).

Avec un JLPT2, c'est déjà bien mais quand même insuffisant (même aujourd'hui, j'ai toujours du mal à communiquer avec certaines personnes : vitesse, accents, du nouveau vocabulaire tous les jours... mais je ne fais probablement pas autant d'effort que je devrais pour m'améliorer). Je conseillerais de restreindre les applications aux entreprises étrangères (francophones peu nombreuses ou anglophones) pour s'acclimater doucement à travailler en Japonais plutôt que de se jeter directement dans le grand bain.

Mais, en conclusion, ça reste faisable, avec certains risques (mais l'âge n'en est pas un) à garder en tête.

☑️ Réponse suggérée comme intéressante

Réponse utile ?
3,66/5 (29 votes)
titisan
27 Mai 2021
20:46

Bonjour, l'un de mes amis, dans votre âge, l'a fait et vit maintenant à Kyushu, travaillant dans tout le Japon. Alors oui, c'est possible. Bon courage.

Réponse utile ?
2,20/5 (5 votes)
Ichigo
28 Mai 2021
12:10

On peut vivre de son travail, au Japon, sans travailler au Japon... par exemple en teletravail service clientele, par internet.

Le décalage horaire permet de travailler à des heures differentrs, voire prisees

Pour ma part, je vis de mon travail, sans la moindre relation pro avec l environnement local.

Réponse utile ?
4,11/5 (9 votes)
Sebastien.G
29 Mai 2021
12:30

Je n'avais jamais pensé à cette solution.
Du coup, seul le visa mariage est envisageable pour pouvoir y vivre longtemps avec ces conditions de travail?

Réponse jugée peu pertinente

Réponse utile ?
1,67/5 (6 votes)
29 Mai 2021
14:59

Bonjour Kuroko48, une migration au Japon à ton âge et avec le JLPT N2 peut se faire vu je l’ai fait dans des circonstances à peu près identiques ; après ça ce n’est pas un long fleuve tranquille, et surtout aller dans la relation client sur place sans avoir le acquis le fond culturel local depuis le berceau (ou au strict minimum depuis l'université) me paraît quand-même relever du challenge extrême. Les clients japonais sont habitués à un niveau de service tel que même les Japonais de souche galèrent pour leur donner le change.
Du coup si tu as quelques compétences techniques (informatique, etc.), cela pourra éventuellement te sauver la mise. Si j'en crois les annonces que je vois passer, du travail pas démesurément qualifié entre 200,000 et 300,000 Yen brut cela se trouve (sachant qu'un baito à plein temps permet déjà de faire entre 140,000 et 160,000 Yen), mais ça reste un peu ric-rac pour faire vivre une petite famille sur Tokyo.

☑️ Réponse suggérée comme intéressante

Réponse utile ?
3,44/5 (9 votes)
Sorede
30 Mai 2021
09:12

Je confirme Le commentaire de Titisan pour l’aspect relation client et ce qui en découle quand on est fournisseur , il m’a fallu beaucoup de temps et d’effort sur moi même pour que la confiance emerge du client. Bonne chance dans votre projet en tout cas.

Réponse utile ?
3/5 (3 votes)
Kuroko48
30 Mai 2021
20:03

Bonjour,

merci à toutes et à tous pour vos réponses.
Cela me rassure un peu, même si je me doute que cela ne sera pas de tout repos. Je regardais certaines annonces qui effectivement semblent abordables.
Je vais sûrement essayer aussi le BJT (quelqu'un m'a conseillé ce diplôme) histoire d'avoir un plus sur le CV avant d'arriver. Après la volonté et le travail fera le reste.
Merci encore

Réponse utile ?
3,25/5 (4 votes)

Ajouter un commentaire

Inscrit sur le site ? Identifiez-vous, sinon inscrivez-vous !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
La publicité est interdite. Un lien vers votre site / blog est autorisé uniquement s'il se justifie dans votre réponse, auquel cas un lien retour vers Kanpai.fr est exigé.