zelda-phantom-hourglass

The Legend of Zelda Phantom Hourglass

Zelda no Densetsu Mugen no Sunadokei

S’il est un épisode de Zelda qui a crée des divergences d’opinion, c’est bien The Wind Waker. Alors que la série fait généralement l’unanimité, cet opus a divisé les fans ; certains louant ses qualités artistiques et sa capacité à exploiter la technique du cell-shading, d’autres se focalisant plutôt sur le faible nombre de donjons et les longs trajets en bateau.

Phantom Hourglass est sorti il y a de longs mois et a déjà été détaillé en long, en large et en travers, je vais donc faire assez court. Le jeu propose de faire suite aux aventures de Kaze no Tact en retrouvant notre petite bande de pirates. Cette niaise de Tetra a manifestement des relents de Zelda puisqu’elle se (re)fait kidnapper dès le début de l’histoire. L’aventure démarre pour Link encore une fois, entouré pour l’occasion d’une nouvelle fée et d’un compagnon inédit, Linebeck, au caractère amusant.

L’originalité de cet opus est le fil rouge que constitue le temple du temps. En effet, entre chaque donjon, il vous faudra y revenir pour l’explorer toujours plus profondément, à mesure que votre sablier gagne en capacité. Si l’idée est là, ce donjon est finalement un peu redondant, d’autant que les autres temples sont finalement relativement courts et faciles. Et c’est un peu ce qui caractérise ce Zelda au final : tout est vite trouvé, vite débloqué et ne réinvente rien pour la série.

Certes, la plupart des passages sont assez charmants. Le gameplay est assez novateur et la navigation au stylet s’avère plutôt bien gérée (quoi que pour aller à gauche de l’écran, si vous êtes droitier, la lisibilité est moins bonne). Il y a également des petits sourires arrachés lorsqu’on doit souffler ou crier dans sa DS. Mais ce Phantom Hourglass est comme nivelé par le bas par la NDS. Ce n’est pas péjoratif de dire qu’il est plus court et plus facile que les autres ; il fallait juste souligner qu’on n’est plus dans la même catégorie de Zelda qu’avec Twilight Princess.

Dernière mise à jour le 12 avril 2015