shenmueinteret01

Shenmue, dent dure (analyse)

A quand Shenmue 3 ?

He shall appear from a far eastern land across the sea.
A young man who has yet to know his potential.
This potential is a power that could either
Destroy him or realize his will.
His courage shall determine his fate.
The path he must traverse, fraught with adversity.
I await whilst praying.
For this destiny predetermined since ancient times.
Awaiting in anticipation.
A dragon emerges from the earth as ominous clouds fill the sky.
A Phoenix descends from the heavens trailing purple wind from its wings.
The pitch-black night unfolds with the morning star as its only light.
And thus the saga
 begins.

Shenmue est le genre de saga qui laisse des traces dans l’histoire du jeu vidĂ©o 🎼. Qui dĂ©termine de nouveaux genres, qui offre au mĂ©dia jeu vidĂ©o de nouveaux horizons, qui marque une cĂ©sure entre son avant et son aprĂšs. Projet personnel de SUZUKI YĂ» (l’homme derriĂšre Hang On, Space Harrier, OutRun, After Burner, Virtua Racing, Daytona USA, Virtua Fighter, etc.), Ă©galement sĂ©rie ambitieuse de l’AM2 derriĂšre une SEGA dĂ©terminĂ©e par sa Dreamcast, les aventures du jeune HAZUKI auront marquĂ© un grand nombre d’amateurs du jeu vidĂ©o et continuent de se tailler une place de choix dans le cƓur de ces mĂȘmes joueurs. Analyse d’un triomphe ludique et critique qui s’est transformĂ© en gouffre financier pour SEGA.

La saga doit d’abord une partie de son succĂšs aux nombreux bouleversements qui ont rythmĂ© son historique. SUZUKI dĂ©bute le projet Virtua Fighter RPG en 1994, avant de lui donner une ligne directrice parallĂšle Ă  la cĂ©lĂšbre saga de jeux de combat, laissant alors le champ libre Ă  cette horreur de Cyber Generation et conservant quelques Ă©lĂ©ments de VF pour Ă  peine les transformer dans ce qui deviendra Shenmue. Project Berkley, centrĂ© sur l’enquĂȘte vindicative de HAZUKI RyĂŽ, est alors prĂ©vu pour une sortie sur Saturn (le dĂ©veloppement avait tellement avancĂ© que Berkley dĂ©passait largement les Ă©lĂ©ments scĂ©naristiques de l’actuel Shenmue II). Puis il devient Shenmue, attendu comme l’un des titres de lancement de la Dreamcast, qui ne sortira finalement qu'un an plus tard, fin 1999, sur la machine Ă  spirale orange. IsshĂŽ Yokosuka n’est, comme son titre l’indique, que le premier chapitre d’une saga que SUZUKI pense en seize d’entre eux dĂ©coupĂ©s en six jeux. Devant les raccourcissements demandĂ©s par les producteurs, le script originel aura connu de nombreux remaniements, avant de s’arrĂȘter sur une progression trilogique.

Finalement, pour des raisons pĂ©cuniaires, seuls deux opus paraĂźtront. Car Shenmue se rĂ©vĂšle ĂȘtre un vĂ©ritable gouffre financier pour une SEGA qui n’a plus franchement les reins solides. La saga devenue mythique a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©e pour un coĂ»t estimĂ© Ă  prĂšs de 70 millions de dollars, dont 20 rien que pour le premier volet. Alors que l’éditeur tablait sur des ventes record, Shenmue IsshĂŽ s’est pĂ©niblement Ă©coulĂ© Ă  un million d’exemplaires mondialement, dont une petite moitiĂ© rien qu’aux États-Unis. Quant au second opus, le Japon l’a tout simplement boudĂ©, puisque seules 125.783 copies y auront trouvĂ© acquĂ©reur. L’on peut attribuer en partie cet Ă©chec au fait que l’aventure se dĂ©roule Ă  prĂ©sent en Chine, c'est-Ă -dire pas vraiment la destination rĂȘvĂ©e des Japonais. Dans ces conditions et devant le dĂ©plorable Ă©chec de la Dreamcast face Ă  ses concurrentes, SEGA a finalement choisi de ne pas donner de suite scĂ©naristique Ă  l’une de ses plus grandes rĂ©ussites ludiques.

Ainsi, la saga a pu acquĂ©rir ce statut particulier : vilain petit canard du grand public, canonisĂ©e par les amateurs du milieu. Pour avoir tant investi (qualitĂ© graphique exceptionnelle, moulage des bustes des personnages, architectonie des environnements, gigantesques possibilitĂ©s d’actions et de dialogues, crĂ©ation du genre FREE pour Full Reactive Eyes Entertainment, prĂ©sentations et concerts VIP pour le public japonais, etc.), Shenmue est l’une des sagas qui ont osĂ© penser le jeu vidĂ©o en tant qu’art. Pour les hardcore gamers, elle reprĂ©sente un symbole idĂ©al de la prise de pouvoir du capitalisme sur leur marchĂ©, en mĂȘme temps qu’elle constitue l’un des points d’orgue de la grande aventure SEGA, avant que la firme ne s’aventure en remaniements d’équipes douteux et ne s’embourbe dans le dĂ©veloppement et l’édition de jeux tous plus mĂ©diocres les uns que les autres.

Pour le joueur en tant qu’utilisateur, l’aventure Shenmue est celle d’une fable Ă©pique accoutumante. Comme pour les grandes sagas Ă  plusieurs Ă©pisodes, Xenosaga en tĂȘte de file, la sĂ©paration de la narration en Ă©pisodes a crĂ©Ă© une dĂ©pendance affective, d’autant que la saga est chargĂ©e Ă©motionnellement. Imaginez un instant que l’on n’ait pas livrĂ© aux amoureux du cinĂ©ma les schĂ©mas scĂ©naristiques conclusifs de Kill Bill ou de Star Wars. Impossible ? C’est pourtant le cas de l’épopĂ©e Hazukienne, arrĂȘtĂ©e Ă  ses deux tiers, pour s’envoler vers deux horizons peu ambitieux. Le premier, Shenmue The Movie, met bout Ă  bout quelques cinĂ©matiques en temps rĂ©el pour offrir un semblant de long-mĂ©trage (au scĂ©nario non terminĂ©, il va sans dire). Le second, Shenmue Online, envisage de profiter de l’immense marchĂ© du MMORPG en CorĂ©e pour proposer un ersatz d'Enter The Matrix en crĂ©ant un tas de personnages inconnus jouables et en oubliant de faire progresser le scĂ©nario.

Pour en revenir aux vĂ©ritables Shenmue IsshĂŽ et Shenmue II, RyĂŽ, qui porte l’aventure des points de vue scĂ©naristique et ludique, connaĂźt un succĂšs indĂ©modable parmi les amateurs. Il reprĂ©sente en quelque sorte l’avatar modĂšle, l’archĂ©type du dĂ©miurge virtuel dans le monde du jeu vidĂ©o. Valeureux, sĂ©duisant, puissant, il a tout pour faire rĂȘver les joueurs en mal de transfert libertaire, qui se reconnaissent dans son identitĂ© contrastĂ©e et l’ambivalence d’un moi fantasmĂ© : hĂ©ros au caractĂšre devenu vindicatif, il conserve le respect des traditions et de la hiĂ©rarchie sociĂ©tale, mais n’hĂ©site pas Ă  lĂącher ses poings sur tous ceux qui se mettraient en travers de sa route.

RyĂŽ symbolise Ă©galement tout un esprit japonais recherchĂ© par les occidentaux. DerriĂšre son aspect d’aventure Ă©pique, Shenmue offre une simulation de relations sentimentales en interaction avec diffĂ©rents types de femmes, toutes plus attirantes les unes que les autres, dans leurs genres respectifs. En outre, la libertĂ© donnĂ©e au joueur n’est pas seulement limitĂ©e Ă  l’enquĂȘte qui, en schĂ©matisant, fait progresser l’aventure et ne rapproche que du to be continued final. Shenmue est l’un des premiers titres Ă  proposer une libertĂ© tout Ă  fait parallĂšle Ă  la progression linĂ©aire classique du jeu : le joueur peut se balader dans les environnements, et interagir avec ceux-ci sans penser Ă  une finalitĂ© concrĂšte ni dĂ©finie par les dĂ©veloppeurs.

À l’heure oĂč ces lignes sont Ă©crites, il n’est absolument pas question de suite et fin Ă  la saga, puisque Shenmue III a Ă©tĂ© dĂ©menti Ă  plusieurs reprises par des pontes de SEGA et les dĂ©veloppeurs mĂȘme. Devant les remaniements hasardeux de l’AM2 parmi les autres Ă©quipes de la firme, SUZUKI a migrĂ© vers son Digital Rex, comme le fera d’ailleurs MIZUGUCHI en quittant le hĂ©risson bleu pour fonder Q Entertainment. Beaucoup de dĂ©veloppeurs responsables de Shenmue ont, eux Ă©galement, dĂ©sertĂ© vers le studio Gargoyle Mechanics. Plus les annĂ©es s’enchaĂźnent, plus une mise bas du troisiĂšme et dernier opus de la grande saga relĂšve donc du fantasme.

DerniÚre mise à jour le 27 août 2015