brink

Brink : compte-rendu de la soirée de sortie

Jeudi dernier, la veille de sa sortie française, se tenait au siège Microsoft une petite soirée avant première où Bethesda et Splash Damage nous ont présenté leur nouveau bébé, Brink.

Ambiance feutrée dans une petite salle de conférence avec 8 machines a disposition pour 50 personnes... mais finalement ça tournait assez vite. Hop, une place se libère et je prend la manette en main. Premier essai en aveugle... ça ressemble a un FPS digne de ce nom avec un gameplay classique, mais les décors et les sons m'interpellent : au premier abord je trouve le jeu un peu fade !

Puis on nous présente le jeu avec une démo sur grand écran. On nous explique que Brink est essentiellement basé sur un mode multi en équipe, que les persos sont extrêmement personnalisables avec une résistance, une endurance et un déplacement plus ou moins important en fonction de la corpulence choisie, plusieurs objectifs sont disponibles en fonction de la catégorie du personnages... Tout ça posé autour des guerriers dont la tête m'a fait penser a celles des Guignols de l'Info, la personnalisation est très bien pensée et très bien réalisée.

Je retourne devant une machine, je change quelques options de jeu et je retourne en mission. Finalement, ma première impression était la bonne : graphiquement je ne trouve pas ça exceptionnel, à l’écran c'est vite le bordel et on ne sait plus trop sur qui tirer, et l'ambiance sonore me laisse perplexe (mais il avait quand même beaucoup de bruit autour de moi, ça a sans doute eu une incidence).

Pour conclure, je dirais que Brink part sur une bonne idée avec sa super base de personnalisation mais, en jeu, ça pêche assez vite... Je pense qu'à part aux accros de FPS désireux de se défouler en tuant sans trop réfléchir, ce jeu n'apportera pas grand intérêt.

Article rédigé par Niko qui précise que ce ne sont que des impressions personnelles retenues en condition de soirée de lancement.

Dernière mise à jour le 19 janvier 2016