Quel a été votre parcours avant d'étudier le japonais ?

3 réponses

Salut, alors moi je m'appelle Laura, j'ai 19 ans, là actuellement je suis en L1 psychologie et je suis totalement perdue. Je m'explique, en première j'allais voir une psychologue (pour des raisons personnels tu t'en doutes) et plus j'y allais, plus je me disais que ce métier était génial et depuis ce moment la je me suis persuadée que je voulais aller en psycho. J'en ai parlé à ma maman, qui ma soutenue, mes sœurs, qui m'ont dit que je n'y arriverais pas et mes profs qui m'ont dit la même chose.
J'étais heureuse de leurs montrer ma réussite. Je parlais des cours avec une de mes connaissances, surtout sur le fait que je séchais beaucoup de CM (cours magistraux, qui ne sont pas obligatoire) et en la revoyant un autre jour, elle m'a dit "Quand est-ce que tu fais des études qui te plaisent ?'' et depuis c'est la remise en question totale.
Je crois qu'en faite, j'étais juste admirative de la personne qui m'aidait et j'ai juste voulu être une sorte de héro aux yeux des gens qui venaient chercher refuge, en soit comme ma psy a été pour moi.. Plus je me pose la question, plus je me dis qu'apprendre des langues est vraiment quelque chose qui me plaît. La je suis en plein apprentissage du Japonais et je vais bientôt je vais commencé le Coréen et j'adore ça, j'suis plus à fond la dedans que dans mes cours. J'en ai encore parler à personne car j'hésite encore à rester en psycho ou alors partir dans les langues, malgré un avenir incertain (j'ai aussi peur de l'avenir).. J'ai aussi peur de le dire à ma mère de peur de la décevoir, de le dire en général pour qu'on me dise "T'as vu je te l'ai dis, tu n'aurais jamais réussi en psycho". J'ai une bonne petite fierté et je n'ai pas envie de leurs donner raison, mais est-ce je dois le faire en déclin de mon bien-être ? Après avoir raconté un peu trop ma vie (je m'en excuse), ma question est donc la suivante :
Quel a été votre parcours avant d'arriver où vous en êtes actuellement ?
Je parle du avant pendant et après, vos doutes, vos incertitudes et aussi à l'inverse, vos certitudes, votre courage à vous lancer..
Je lirais tous, alors racontez moi tous.
Merci pour vos futurs réponses.

Par lau.hpk_ns Publié le 10 février 2022
Question intéressante ?
4,29/5 (7 votes)
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Les 3 réponses à la question posée

Kiyane
10 février 2022
21:48

Hello :)

Je viens de terminer une licence LEA Japonais et j'apprends aussi le coréen de mon côté. Je comprends tout à fait toutes ces hésitations et je comprends aussi que tu ne veuille ni décevoir ni qu'on te rabâche "tu vois je te l'avais dit". De plus j'ai une amie très proche qui a choisir la psycho pour une raison similaire (elle voulait comprendre des troubles familiaux) et elle aussi à finit par arrêter parce qu'elle s'est rendu compte qu'elle ne se voyait pas travailler là dedans. Le mental c'est important et c'est tout à faire compréhensible que tu ai voulu poursuivre dans un domaine dans lequel tu étais profondément plongée à ce moment là.

Première chose sur lequel j'ai aucune hésitation : ne bâtis pas ta vie entière sur la peur de décevoir ou sur ton entêtement; tu va finir par le regretter ! Si vraiment tu ne veux plus continuer en psycho (pour cette décision je ne serai d'aucune utilité, je ne te connais pas et je n'y connais rien à la psycho) alors n'hésite pas et réoriente toi ! Il n'est jamais trop tard pour ça et tu serai étonnée du nombre de personnes qui se réorientent en L1 !

Pour ce qui est de décider de te réorienter en langues : prends le temps de réfléchir à ce tu te vois faire comme métier plutôt que ce que tu te vois étudier car les études peuvent être intéressantes mais il faut surtout penser à l'après, est ce que les métiers auxquels ce diplôme prépare t'intéressent au point d'en choisir un pour le reste de ta vie ? (bien sûr on peut toujours changer plus tard)
Tout ça est important parce que beaucoup de gens choisissent leurs études uniquement sur le fait qu'ils aiment telle matière etc et c'est un bon début mais c'est encore trop superficiel. Exemple : j'aime beaucoup colorier, ça me détend; mais est ce que je me vois m'orienter vers une vie d'art ? Absolument pas. Par contre j'ai toujours aimé rédiger et j'aime traduire au point où je me voyais totalement faire ça jusqu'à la retraite lol
Ce que je veux dire c'est que tu aime les langues donc tu réfléchis à faire des études dans ce domaine; ça peut être une bonne idée mais n'oublie pas que tu n'es pas obligée d'en faire ton métier pour apprendre ces langues et même les utiliser professionnellement ! Tu peux par ex faire des études de business, de droit, d'histoire etc et marier ces dernières avec les langues que tu apprends en parallèle. Donc en gros : tu peux tout à fait apprendre le jap ou le coréen en tant qu'hobbie ! La question ne sera donc pas forcément "est ce que je veux faire des études de langues ?" mais plutôt "qu'est ce que je veux faire comme métier ?".

Pour ma part comme je l'ai dit plus haut j'ai fait une LEA Jap et pour l'instant je fait une pause forcée parce que j'ai été refusée en master (les places se font rares lol). J'ai toujours su que je ferai des études littéraires et dès le lycée j'ai décidé que ça serait des études de langues donc la LEA était parfaite pour moi ! En ce qui concerne le japonais j'adore la sociologie (étude des sociétés) et la sociolinguistique (l'étude de la langue dans un contexte sociologique) mais surtout encore et toujours la traduction ! J'aime travailler mes phrases pour produire un rendu naturel :)
Pour ce qui est du coréen j'ai débuté classique avec des dramas quand j'étais ado mais depuis quelques années je suis vraiment passionnée par la crise en Corée du Nord et j'ai donc voulu continuer avec un master en relations internationales et puisque j'aime aussi la traduction pourquoi pas viser un poste de traductrice dans une ONG travaillant en Corée du Nord ?
Je lâcherai pas le japonais pour autant mais ce qu'on dit sur cette langue est vrai : c'est une langue qui s'apprend tout au long d'une vie ^^

Si tu a des questions sur la LEA, sur le japonais ou sur tout autre chose n'hésite pas à me contacter :) ("Kiyane Bada" sur fb)
En tout cas n'ai pas peur, tu va trouver ta voie !

Réponse utile ?
4,92/5 (12 votes)
11 février 2022
09:50

J'ai fait une licence LLCE Anglais, un Master MEEF (Enseignement des langues), j'ai eu mon concours de prof et j'ai tout lâché après le stage ! Aujourd'hui, je suis prof de japonais pour le loisir (cours du soir) et je fais également des ateliers de cuisine japonaise, de calligraphie japonaise. J'ai un projet de lieu dédié à la culture japonaise dans ma région, avec des ateliers, des intervenants, des évènements, etc.
Le japonais, j'ai des bases depuis le lycée que j'ai perfectionné toute seule, puis quand j'ai dû démissionner (diverses raisons), m'imaginer prof de japonais, qui était un rêve un peu enfoui, m'a permis de trouver la motivation de partir. Arrêter une L1 ok, mais arrêter à bac+5 + concours, ça a été plus dur à avaler et finalement, je retrouve beaucoup de choses liées à mes anciennes études 😊

Réponse utile ?
4,11/5 (9 votes)
ichigo
12 février 2022
17:37

Moi... Je voulais etre traducteur de grec (ancien)... Pas vraiment une carrière en perspective. Je me suis résigné aux sciences et techniques, et autres technolgies avancées. le Japonais m'a permis de concilier les 2. J'ai appris à une époque où il n'existait que 1 ou 2 methodes (anglophones) et un seul dico réellement utilisable (par un Gaijin): le Nelson, qui coutait un blinde et pesait une tonne.

Malgré un niveau honorable (JLPT2), le japonais ne m'a pas servi professionnellement, il m'a parfois deservi... Va donc essayer d'avoir une accreditation "Défense" avec une épouse Japonaise... Chez les Français tu passes pour un espion en devenir, pour les Japonais, pour un espion avéré. Je n'ai finalement travaillé ni pour les uns ni pour les autres.

La vraie difficulté, à mon sens, est qu'il faut pouvoir 'dire' et avoir quelque chose à ... dire. Une fois au Japon, pour espérer travailler, par exemple, tu comprends vite que parler Japonais n'est pas une compétence professionnelle distinctive, te permettant de sortir du lot sur le marché du travail.
Il faudrait idéalement poursuivre les études de Japonais et l'acquisition d'un 'vrai' métier... Je pense qu'il faut maitriser le Japonais ET autre chose

Reste que pour le FUN, c'est vraiment Fun... C'est une civilisation exotique, fascinante, tout en étant moderne, dans le moove.

Bon Courage

Réponse utile ?
4,67/5 (3 votes)

Ajouter un commentaire

Inscrit sur le site ? Identifiez-vous, sinon inscrivez-vous !
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
La publicité est interdite. Un lien vers votre site / blog est autorisé uniquement s'il se justifie dans votre réponse, auquel cas un lien retour vers Kanpai.fr est exigé.