Trouver un métier de solier-moquettiste au Japon ?

9 réponses

Bonjour,

Depuis quelques temps une amie habitant là-bas me conseille de venir en PVT six mois voir une année si ça me plait au japon, malheureusement, celle-ci ne travaillant dans mon secteur d'activité elle n'arrive pas à avoir une réponse concrète si la difficulté pour trouver quelque chose sera présente donc je vais vous détailler mon profil dans l'espoir d'avoir une réponse cette fois-ci concrète.

Âgé de 25 ans je travail dans le bâtiment plus particulièrement solier-moquettiste, métier appris chez Forbo Holding SA, leader mondial de la création en sol " souple ", je suis sorti premier de ma promotion & top 5 toute promotion confondue.
J'ai aussi reçu une formation pour travailler le parquet qui comprend bois massif, bois semi massif, parquet contrecollé, revêtement stratifié. Cette formation va de la préparation du support (ponçage etc...) au travail de celui-ci fond dur, bouche-pores, vernissage, cire, encaustique bref la total. Sinon même si ce métier ne m'intéresse plus & ne l'ayant plus pratiqué depuis longtemps j'ai aussi un CAP Carreleur.*

Que pensez-vous de mon profil ? Ayant aussi des photos de mes plus beaux chantiers je pourrais en faire un pseudo " book "

Question intéressante ?
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

22 Février 2018
18:18

Hmm... Je suis loin d'être un expert dans le domaine mais je pense que ce sera difficile sans une bonne maîtrise du japonais à ajouter au dossier. Les compétences ont l'air d'être là mais si la communication avec les collègues pose problème ça sera TRES compliqué de trouver un employeur dans votre secteur.

De plus, si vous voulez faire un PVT dans le but de travailler vous ne passerez même pas l'étape de l'ambassade. Le PVT est avant toutes choses un visa de tourisme, fait pour visiter le pays. S'ils détectent que vous n'y allez pas dans ce but ils le refuseront. Il autorise le travail dans le seul but de subvenir à vos besoins le temps du PVT.

Selon moi le meilleur parcours étant donné votre âge ce serait de faire un visa étudiant d'un ou deux ans pour apprendre la langue et avoir déjà un aperçu de la vie sur place (pour cela une bonne réserve financière est indispensable car vous n'aurez le droit de travailler que très peu d'heures par semaine et sous réserve d'acceptation de la dérogation). Et ensuite, éventuellement, un PVT si vous n'avez pas de job à la fin de votre visa étudiant, pour continuer à chercher (officieusement) et visiter le pays (officiellement).

HamsterDame
22 Février 2018
19:54

Si tu parles pas un japonais courant faut même pas espérer faire ce que tu veux faire au Japon...
Essaye de penser à la place d'un recruteur/chef d'entreprise.
Par exemple, tu saurais dire en japonais tout ce que tu as décris sur ton métier? Si c'est pas le cas personne tu es mal barré je pense...
Et vu la spéficicité du métier que tu veux faire, y'a peu de chance que quelqu'un puisse te répondre sur un site francophone surtout spécialisé dans les voyages au Japon...
C'est le genre de question qui se recherche sur les sites locaux, c'est à dire en japonais.
Faut arrêter de rêver et penser que les choses vont arriver toutes cuites dans ta bouche...Il faut se bouger de manière intelligente et efficace.

22 Février 2018
21:01

Tu pars vite en besogne mon ami, je ne suis pas un rêveur & je ne demande pas à tout recevoir cuit dans ma bouche alors avant de faire le moralisateur à deux sous avec une personne que tu ne connais pas, parle de manière intelligente et efficace :) Si une personne pose une simple question elle attend une simple réponse & non tes divagations absurdes. Je ne compte pas faire ma vie dans ce pays, ça ne m'intéresse pas, loin de là par contre visiter celui-ci ça m'intéresse, mais ce qui m'intéresse c'est de voir si ils ont des techniques différentes. Si c'est le cas je vais tenter de les absorber pour ma carrière, si ce n'est pas le cas alors je ferai seulement du tourisme. Sinon merci pour ta précision je ne savais pas que pour travailler dans un pays étranger il fallait connaître la langue de celui-ci ^^

23 Février 2018
08:10

Haaa si le but est d'apprendre un savoir-faire particulier alors un PVT le temps de trouver une boîte qui vous intéresse est une bonne option, et pourquoi pas passer sur un visa culturel après. Je ne sais pas s'il existe un équivalent au compagnonnage au Japon mais ça pourrait être intéressant de se renseigner de ce côté. Sinon les écoles du bâtiment seraient peut-être à même de vous renseigner via votre amie.

Verojapon
22 Février 2018
23:43

Bonjour

Voici un commentaire positif!

Moi je suis sure que c est possible,mais il va te falloir beaucoup d énergie et de témérité .
Très franchement je ne sais pas exactement la bonne façon pour si prendre mais je vais te dire ce que je ferais à ta place.

D’abord,je voudrais préciser que j habite au Japon et que je constate tous les jours qu il y a des travailleurs émigrés ne parlant quasiment pas la langue dans le bâtiment et les travaux publiques.
Avec les jeux olympiques le manque de main d œuvre dans le bâtiment est un casse tête pour le pays donc le travail il y en a !!!!!!!!!!

Ton problème est quel visa il faut que tu demandes.
Voici la méthode que j ai appliqué pour venir ici
1 j ai appris un minimum de japonais pour la vie courante et donner une bonne première impression pour les interviews.Les japonais n attendent pas des étrangers qu ils parlent le japonais mais ils apprécient l effort apporté et l intérêt pour leur culture.
Et sur le tas ça aide vraiment donc trouve toi un prof particulier et n étudie pas les méthodes des livres mais plutôt des rôles play
J espère que tu parles l anglais car sans japonais il faudra quand même communiquer!

2 les japonais adorent les diplômes et toutes sortes de qualifications donc préparent des copies certifiées conformes,puis ton BOOK avec photos noms et adresses
Et surtout un cv dans les 3 langues francais’anglais’japonais.

Tu peux toujours essayer de contacter l ambassade du Japon et le je trouve à paris pour qu ils te donnent des idées mais je doute que depuis la France il puisse t aider vraiment.

3 moi ce que j ai fait je suis venue directement au Japon en touriste pour chercher des interviews et chercher un sponsor pour mon visa.une fois trouve je suis rentrée en France tout de suite pour préparer tous les papiers visa banque etc en 2 mois avant de commencer mon travail.

Je te conseille d aller à la chambre du commerce à Tokyo puis d aller aux 2 grandes agences d emploi ou ils t aideront
Persévérance et obstination sont un très bon mélange mais il va falloir une base finnciere aussi !

Rien ne tombe tout cuit dans la bouche.... penses y ,prépare toutes tes cartes et fonce si vraiment c est ce que tu veux faire.
Il n y a aucune garantie mais tu auras au moins essayé !

Très bon courage
Vero

23 Février 2018
00:38

Non la Chambre de Commerce n’est pas la pour aider les Français sui debarquent au Japon mais pour aider les entreprises qui sont membres et qui payent leur cotisation. N’inversons pas les rôles. La CCIFJ n’est pas un organisme public d’entraide!
Oui le bâtiment au Japon embauche des Japonais avec un contrat en bon et due forme, mais des etrangers.... au black! A part les jobs a tres basse qualification les Japonais ont tout ce qu’il faut en interne.

verojapon
23 Février 2018
01:17

Bonjour le Kitsune

Je n ai pas dit que la chambre de commerce allait lui trouver un emploi mais elle a listing des entreprises :noms et adresses c est le minimum qu il faut pour faire du porte a porte.
De plus qui sait ,de temps en temps, on fait des rencontres interessantes qui peuvent aider. Toutes les personnes ne sont pas
egoistes et negatives.
Meme des conseils peuvent servir et ca ne coute rien d essayer !

"Les japonais ont tout ce qu il faut en interne" je pense qu il faudrait remettre un peu a jour tes informations !!!!

23 Février 2018
07:59

Je persiste le secteur du Bâtiment a ce qu’il faut sauf pour le sale boulot qui est fait par les Gaijins (philippins et iraniens essentiellement). Le BTP est un absorbeur de chômage au Japon avec ses cohortes de gardiens de chantier avec leur bâton lumineux a la Star Wars.
Pour ce qui est de la CCIFJ elle n’a pas des listings mais un annuaire... pour ses membres. Ce n’est pas un service public mais un organisme pour les Entreprises et les Entrepreneurs. Dans cette optique ils ont un service emploi sur lequel on peut laisser un CV. C’est la seule « aide » qu’ils proposent. Connaissant bien la Chambre et les gens dans ce service le retour est tres faible pour les non-Japonais ou non japonophone.
Il vaut mieux deja tenter aupres de l’ACCJ, mais Anglais nickel obligatoire bien sur.

24 Février 2018
02:00

pour revenir sur la demande de Luan, 100% d'accord avec le Kitsune :
si c'est pour travailler au Japon en tant que solier-moquettiste ou carreleur ou dans le BTP en général, les grosses boites ou entrepreneurs locaux ont a leur porte des files ininterrompues de Philippins, Vietnamiens, Iraniens, Koreens pour faire le boulot et être sous payes.
si c'est pour se perfectionner dans son métier, la on ne parle pas de travail, une piste serait de trouver un entrepreneur indépendant qui daigne partager ses compétences et son temps avec des compétences étrangères (ça ce voit pour des métiers artisanaux, presque d'art je dirais, bien sur dans des métiers ultra pointus aussi mais la on sort du sujet). Évidemment un Japonais courant serait requis , Suerte Luan.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.