Rayman 3DS (test)

Au lancement d’une console, il y a toujours un éditeur plus opportuniste que les autres, prêt à sortir tout et n’importe quoi, l’important étant d’être présent. Pour la 3DS, c’est clairement Ubisoft qui décroche la palme de cette catégorie hautement détestable. Entre portages fainéants et productions originales si immondes qu’on aurait préféré avoir droit à plus de portages fainéants, le line-up d’Ubisoft se démarque plus par la quantité à tout prix que la qualité. Heureusement, au milieu de cette masse informe se trouve ce bon vieux Rayman, dans un portage, certes honteusement simpliste, de ce qui reste à ce jour sa meilleure aventure 3D.

Rayman 2 : The Great Escape revient donc sous l’appellation Rayman 3D et bien qu’il ait déjà accompagné le lancement de la Nintendo DS, avec un portage extrêmement discutable, ce n’est ici ni plus ni moins que la version Dreamcast qui nous est proposée. Alors certes, le jeu date de 2000 et tant qu’à faire, ils auraient pu porter Rayman Revolution, à mes yeux la version définitive de Rayman 2 (ils le gardent sous le coude pour le lancement de la NGP ?) ou carrément Rayman 3, même s’il est pour moi moins bon que le 2. Mais ne boudons pas notre plaisir, car malgré tout la base du jeu, son gameplay, son level design et son histoire restent de très bonne facture pour le genre, même après toutes ces années.

Pas grand chose donc à dire sur le jeu (je vous renvoie au test de Gael de la version Dreamcast pour plus d’informations). Qu’en est-il donc du portage sur 3DS ? Il y a heureusement du bon, à savoir une qualité visuelle, très certainement en deçà des capacités de la 3DS, mais malgré tout de bonne facture, merci la direction artistique et les couleurs éclatantes, et une jouabilité très précise, idéale pour prendre le jeu en main rapidement. Malheureusement, la bande son n’a pas aussi bien supporté le choc. Le mixage par défaut entre les effets sonores et la musique est juste médiocre (effets complètement étouffés) et pire que tout, la bande son se permet de grésiller de manière fortement désagréable. Il faut donc prévoir d’éviter de jouer avec des écouteurs et atténuer le volume de la musique dans les options pour gommer au maximum ce fléau, bien qu’il ne disparaisse jamais totalement. C’est d’autant plus dommage que Nintendo a mis un soin particulier à faire sortir (enfin !) un son de bonne facture des hauts-parleurs de la 3DS.

Quant à l’effet 3D, il y a deux cas d’utilisation. En phase de jeu, il est de bonne facture et offre une profondeur assez intéressante pour mieux évaluer ses sauts et immerger le joueur dans le décor. Même si on a un peu l’impression qu’ils auraient pu en faire plus, ça ne présage que du bon pour les prochains gros portages 3DS de jeux contemporains à ce Rayman. Quel dommage que le jeu ne soit par contre pas toujours très fluide. Rien de très méchant, mais le jeu a quand même tendance à ralentir à certains endroits sans trop de raisons, alors qu’il se montre extrêmement fluide le reste du temps. Lors des cinématiques, l’effet 3D n’est par contre pas du tout maîtrisé. Pour faire simple, dès qu’on arrive dans une phase de narration, ou sur la carte du monde, on voit comme un dédoublement fantôme des personnages. Et jouer sur la réglette de l’effet 3D n’y change rien. L’effet s’atténue, mais reste présent. Ces séquences sont dès lors assez pénibles à suivre pour les yeux, au point parfois d’aller jusqu’à éteindre la 3D. Malheureusement, là, le jeu redevient tout plat, tout triste.

Malgré tout, ce Rayman 3D reste un bon investissement si vous aimez les jeux de plateformes et que vous n’avez pas eu l’occasion d’y toucher, ou que vous l’aviez aimé à l’époque et ne cracheriez pas sur l’envie d’en refaire un tour. Ubisoft peut remercier Nintendo de ne pas avoir occupé le terrain sur ce type de jeu au lancement, sans quoi je n’aurais sans doute même pas pris en considération l’idée de me refaire Rayman 2. Mais une console Nintendo sans jeu de plateformes, c’est juste pas possible et en plus, ce Rayman est un excellent représentant du genre et certainement le meilleur épisode 3D de la série. Une valeur sûre donc, parmi les jeux de lancement de la 3DS et de quoi vous occuper un bon moment. C’est juste déplorable qu’Ubisoft ait été bien paresseux sur la qualité du portage et si vous ne voulez pas cautionner ce genre de pratiques, ne l’achetez pas. Pour les autres, vous êtes prévenus des défauts, mais aussi de la grande qualité de ce classique.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Kenshiro
25 Avril 2011
18:09

Je m'étais fait "avoir" au lancement de la DS, cherchant absolument un jeu de plate-forme supplémentaire à me mettre sous la dent. Et encore, je n'y ai pas beaucoup joué à l'époque... Ce sera donc sans moi cette fois-ci ^^; Avec SFIV et OOT qui arrive bientôt, il y a clairement mieux à faire sur 3DS.

Ajouter un commentaire