patema-06

Patéma et le monde inversé (critique)

Sakasama no Patema (avis sur le film)

Il y a un peu plus d'un an sortait Upside Down de l'Argentin Juan Solanas, interprété notamment par Kirsten Dunst et Jim Sturgess, dans lequel deux planètes toutes proches jouent de gravité inversée. Le film, prometteur, se révélait ennuyeux pour finalement trébucher dans la case pétard mouillé.

La parution de Patéma et le monde inversé a de quoi surprendre, puisque les pitches respectifs s'avèrent étonnamment proches avec cette thématique commune autour de la gravitation, à cheval entre science-fiction et romantisme. Certes, l'idée de départ diffère légèrement puisqu'il s'agit ici d'une catastrophe scientifique.

Pour ne pas faire pencher la balance inutilement, il semble que les deux projets aient vu le jour à peu près en parallèle. Car malgré sa sortie au cinéma en novembre 2013 au Japon puis en mars 2014 en France, le court prologue animé de Patéma fut diffusé gratuitement en streaming en 2012 (ainsi qu'un manga en 2013, pour être tout à fait complet).

On doit la réalisation du film d'animation à Yasuhiro Yoshiura, que l'on connaissait déjà pour l'étonnant Time of Eve. Ici, il faut noter une forte influence esthétique puisée chez Makoto Shinkai, en particulier dans le choix des couleurs, ainsi que quelques inspirations notables des inévitables Nausicaä puis Laputa, de même que le design des soldats à la Jin-Roh.

Pourtant, malgré de belles références, Patéma pourra parfois décevoir dans son traitement technique qui peine à masquer un manque de budget. Ainsi, les décors des mondes paraissent un peu vides et figés, et leurs protagonistes s'animent de traits simples voire simplistes. Du coup, tout cela sonne parfois au mieux comme une OAV, au pire comme un animé.

Heureusement, l'intérêt du film ne parvient pas à être gâché par ce point noir. Patéma et le monde inversé fait le plein de bonne volonté et parvient à dépasser sans problème ce contenu un peu faiblard ainsi qu'un léger manque de rythme dans la narration.

Saluons également le beau travail de Michiru Oshima sur la musique qui, pour la petite anecdote, s'est entouré de la Française Estelle Micheau (aperçue dans The Voice 2012) pour interpréter sa chanson thème.

Dernière mise à jour le 21 juin 2014