Kinect Adventures (test)

Allez, un petit mot quand même sur ce Kinect Adventures, pendant Xbox de l'éternel Wii Sports : même livraison en coffret, même objectif de démo technologique, même orientation très casual. La reconnaissance a beau avoir ce temps de latence, elle est idéale est très souple pour peu qu'on ait la place nécessaire pour y jouer correctement.

Il n'y a pas forcément beaucoup plus à dire sur Kinect Adventures que je ne l'avais déjà fait dans mon test de Kinect. Il remplit parfaitement son rôle de jeu introducteur à la technologie de reconnaissance des mouvements du joueur. Sur le plan ludique, l'expérience est évidemment limitée : je vois peu de gens y jouer plus d'une heure d'affilée.

En revanche, il y a une espèce d'attirance intrigante autour de Kinect Adventures, en ce sens qu'il propose pour la première (vraie) fois de reproduire en live les gestes humain sur un avatar à l'écran. On passera donc le moindre temps de pause à faire des actions improbables pour tester cette reconnaissance. Oh, ne mentez pas, je vous ai vus faire le moonwalk, mimer du hulla-hoop et vous allonger par terre !

Et puis il y a cette attaque "family" diabolique de la part de Microsoft : les photos. Une tentative diabolique -et réussie- de transformer un salon normal en publicité pro-Xbox. Tout le monde se marre, fait coucou au capteur (ou pire, naturellement), se filme au smartphone... bref, un environnement hilarant mais vite flippant dès qu'on prend un peu de recul.

L'occasion de remarquer que, seul, Kinect Adventures est déprimant. Non mais, je ne déconne pas, c'est à se tirer une balle. Alors on attend les amis ou le petit neveu et on lance le Kinect à ce moment-là seulement pour rigoler une petite demi-heure, et trouver une excuse parfaite ("ouah, il fait chaud à jouer, là !") pour aller se resservir un godet.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles